Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 03-08-2017]

Énergie

Affiner les fromages de chèvre grâce au solaire thermique

photo article
( Crédit photo : Pierre-Louis Berger ) La société Cavet Picodon a choisi d’installer 90m2 de capteurs solaires en toiture pour s’affranchir d’une consommation en fuel très onéreuse et limiter les émissions de gaz à effet de serre
Cavet Picodon s’est lancé dans l’énergie solaire thermique pour limiter sa consommation en fuel.
Comment limiter la consommation de fuel pour une entreprise très gourmande en énergie et en production d’eau chaude ? Quel système choisir pour l’amélioration énergétique en complément du fuel ? Pour répondre à ces questions essentielles pour assurer un bon développement de l’entreprise, Jean Christophe Cavet, 49 ans et gérant de la société Cavet Picodon à Dieulefit dans la Drôme, a fait appel, en 2009, à un consultant qui a établi un pré-diagnostic énergétique. «Le consultant nous a donné trois pistes d’amélioration énergétique, dont le solaire thermique, que nous avons choisi. C’était la piste la plus rentable et la mieux adaptée à notre entreprise qui a entrepris une démarche écoresponsable depuis 2007».
La société Cavet Picodon est une entreprise familiale. Déjà dans le passé, la consommation électrique était une préoccupation du père René Cavet et de l’oncle Roger Cavet. «Aujourd’hui, l’entreprise doit faire face à une consommation plus élevée en fuel et à un besoin en eau chaude plus important notamment pour l’affinage des fromages de chèvres. L’investissement dans le solaire thermique s’avère rentable pour la société»,explique Jean-Christophe Cavet. La PME, qui emploie treize salariés, est spécialisée dans l’affinage de fromages de chèvre fermier. Elle ne possède pas d’élevage en propre. Elle collecte uniquement les fromages frais de chèvre auprès de 24 producteurs locaux de Dieulefit et de la Drôme provençale. Elle collecte 200 tonnes par an de fromage de chèvre dont plus de 50 % en AOP. Les fromages sont salés, séchés et affinés selon différents stades : du frais au picodon AOP méthode de Dieulefit.

Réduction de 35 % de la consommation en fuel
La maison Cavet possède sur son site sa propre boutique de vente. En 2001, Jean-Christophe Cavet reprend la gérance de Cavet Picodon. La société est gourmande en énergie électrique. «Dans l’atelier d’affinage, on fait du froid, du chaud, du sec et de l’humide. Avant l’installation des capteurs solaires, la production d’eau chaude était intégralement assurée par une chaudière au fuel. On a besoin d’eau chaude pour l’armoire de lavage de matériel, le séchage, l’affinage des fromages, la climatisation de locaux et le circuit d’eau chaude sanitaire pour le lave-mains, l’eau de lavage, etc. Nous avons réalisé des investissements pour augmenter notre production. Dès 2010, nous avons constaté une hausse de la consommation en fuel de l’ordre de 800 litres par mois car nous avions investi dans un séchoir plus puissant et plus performant. Tout cela a accru notre consommation en fuel. Il fallait trouver une solution alternative qui tienne compte de notre démarche écoresponsable», raconte Jean-Christophe Cavet.
La société choisit d’installer 90 m2 de capteurs solaires en toiture pour s’affranchir d’une consommation en fuel très onéreuse et limiter les émissions de gaz à effet de serre. Coût de l’installation : 90 000 Eur (panneaux solaires, système de régulation, module solaire, deux ballons tampons de 2 000 litres chacun et un ballon de 800 litres pour le stockage de l’eau chaude sanitaire). Il a fallu deux années pour monter le projet avec l’aide de l’Ademe et d’un bureau d’études. Le projet est classé lauréat par l’Ademe Auvergne Rhône-Alpes et reçoit une aide de 53 900 Eur dans le cadre du fonds chaleur.
Les premiers effets se font sentir. «La couverture solaire permet de réduire de 35 % la consommation en fuel. On économise 7 000 litres de fuel par an. Le retour sur investissement est de six ans, c’est notre motivation principale économique.» Quid de l’organisation du travail ? «Cette installation thermique a, certes, nécessité des réglages dans l’organisation du travail mais n’a pas modifié le process de travail, les plannings, le temps de travail. C’est un investissement tout à fait profitable tant en terme économique que social», soutient Jean-Christophe Cavet. La société veut faire partager son retour d’expérience auprès de la filière caprine et d’autres transformateurs spécialisés dans le fromage qui auraient l’intention de choisir une nouvelle piste d’amélioration énergétique.

Pierre-louis Berger

votre publicité
photo article

égalim en Bourgogne-Franche-Comté - Un séminaire régional pour voir plus loin

[En ligne le 19-10-2017]

photo article

Démonstration Valtra/Kuhn à la Barotte - Les Ets Morisot cultivent l’ambiance familiale

[En ligne le 16-10-2017]

photo article

Démonstrations estivales Agrisem - Le Démo Tour 2017 est passé en Bourgogne

[En ligne le 16-10-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1447

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux