Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 20-07-2017]

Service de remplacement

Un service qui s’use que si l’on ne s’en sert pas...

Comment redonner un nouveau souffle au Service de remplacement dans l’Yonne, alors que le nombre d’adhérents est en baisse et que l’activité s’apparente de plus en plus à un service de dernière minute difficile à planifier.
L’exercice 2016 du Service de remplacement départemental aura totalisé 2 234 contrats de remplacement, contre 2 591 l’année précédente. Si cette diminution s’explique en partie par le contexte économique difficile que vit le monde agricole depuis plus d’un an, elle est aussi la conséquence d’un manque de notoriété du Service, qui ne compte aujourd’hui que 130 adhérents, pour environ 3 200 dossiers Pac déclarés dans tout le département. La tendance à la baisse se confirme, puisqu’au 30 avril dernier, l’on ne totalisait que 722 journées de remplacement, contre 813 à la même date en 2015. Avec notamment une chute spectaculaire du nombre de remplacements pour cause de maternité/paternité, passé pour la même période, de 190 à 124 journées. Des quatre départements bourguignons, l’Yonne est même celui qui a connu la plus forte diminution d’activité en 2016 (- 14%), contre - 2,2% pour la Saône-et-Loire et - 4% dans la Nièvre. La Côte d’Or enregistrant pour sa part des prestations en hausse de + 14%.

Les motifs de remplacement ont également évolués depuis un an, comme le rappelle Anne Antoine, animatrice salariée du Service : «auparavant, les absences pour congés étaient majoritaires, mais l’on constate aujourd’hui une augmentation importante du nombre de remplacements pour cause de maladie et accident…» Une situation d’autant plus difficile à gérer qu’il faut travailler le plus souvent dans l’urgence : «on ne peut anticiper et avons besoin dans la majorité des cas, de mettre rapidement en place un salarié, sans planification possible…»

Plusieurs pistes d’amélioration à l’étude
Les marges de manœuvre pour l’association, sont étroites, confrontée à une problématique plurielle : augmenter le nombre d’adhérents, disposer pour cela d’un nombre d’agents suffisamment formés, faire en sorte que les exploitants considèrent avant tout le Service de remplacement comme une forme d’assurance mutualisée et non comme une solution d’urgence.

Une situation dont s’alarme sa présidente, Angélique Roy : «nous proposons aujourd’hui un service à la carte, mais la souplesse se paie. Jusqu’à quel montant les gens sont prêts à aller, pour avoir un salarié deux jours par semaine, voire deux heures par jour…?» Dénonçant dans le même temps, le fait que l’enveloppe de 6 600€ allouée jusque là par le Conseil départemental ait disparu. Pour autant, il a été décidé que la cotisation pour 2018 resterait la même : 100 € pour les plus de 35 ans et 50 € pour les JA.
Plusieurs pistes d’amélioration sont envisagées : des prestations à la journée comme dans le Doubs et non plus à l’heure, diffusion de plaquettes d’information via différents réseaux, promotion du Service par les membres du bureau, contacter les éleveurs par l’intermédiaire des conseillers techniques, augmenter la franchise kilométrique restant à la charge des salariés, en la faisant passer de 30 à 40 ou 50 km/jour, se rapprocher d’autres prestataires de services pour diminuer les coûts de fonctionnement?

Avec cette interrogation pour l’avenir : «doit-on rester un service purement social, où l’on aide tous les exploitants, qu’ils aient adhéré ou pas pour cela avant, ou uniquement ceux qui auront fait la démarche d’adhérer au préalable?»

Dominique Bernerd

votre publicité
photo article

Filière chanvre - Des produits de paillage 100% naturels «Made in Yonne»

[En ligne le 19-10-2017]

JA 89 - Une première rencontre constructive avec le préfet

[En ligne le 16-10-2017]

Témoignages après la disparition de Marcel Huré - D’un humanisme rare…

[En ligne le 16-10-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1447

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux