Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 06-07-2017]

élevage

Jean-Christian Raymond, la passion de la génétique

photo article
Jingle, issu de l’élevage de Jean-Christian Raymond, a remporté le Super Prix d’Honneur mâle au concours de Moulins.
À Decize, Jean-Christian Raymond a consacré toute sa carrière d’éleveur au travail génétique. Installé depuis 1977, l’éleveur est désormais à la retraite, c’est sa fille Sophie qui a repris le flambeau.
Pour Jean-Christian Raymond, impossible de parler élevage sans parler génétique. S’il a toujours été en quête d’exception et de perfection, l’éleveur est désormais à la retraite.

Mais il n’en reste pas moins toujours impliqué sur son exploitation de 182 ha où sont élevées et engraissées 150 bêtes, toutes inscrites au Herd Book Charolais.

Une exploitation gérée désormais par sa femme Michèle et sa fille Sophie, fière d’avoir repris le flambeau. «Je ne suis pas du milieu agricole mais j’ai toujours baigné dans le milieu et j’ai tout appris comme ça», confie la jeune femme, infirmière de formation, pour qui cette installation «inattendue» est un véritable retour aux sources. Jean-Christian Raymond a lui aussi toujours baigné dans le milieu.

Son grand-père, Albert Raymond, qui a participé notamment à la création de l’Agropôle du Marault, lui a transmis la passion de la génétique et le goût de l’excellence. Impossible en effet de citer le nom Raymond sans évoquer de grandes lignées de bêtes, des pedigrees d’exception. Les souvenirs de concours, Jean-Christian ne les compte pas. Il se remémore, avec fierté, ces douze concours annuels auxquels il participait à l’époque et les quelques noms qui on su s’en distinguer. «Ça m’embête de les citer, par peur de les oublier, mais il y a eu Soprano vainqueur des premiers championnats à Paris, puis Ulm, Dorothée». Mais la star des stars, ce sera Major, «un taureau qui a fait une production exceptionnelle. Avec lui, on a raflé tous les prix. Major a fait des petits dans le monde entier». Et comme si l’excellence se transmettait de génération en génération, Major a pour arrière petit-fils le champion actuel Jingle, digne héritier de la lignée, vainqueur du concours de Cournon l’an dernier et Super Prix d’honneur mâle au concours de Moulins.

L’expertise de l’éleveur
La passion qui anime Jean-Christian, c’est la quête de la «perle rare», du «bon animal», celui qui fera exception. Pour cela, il compte sur son œil averti : «J’ai l’habitude de repérer les bons animaux. Ce qui compte, c’est la morphologie des bêtes. Il faut qu’elles aient du développement squelettique et musculaire et de bons aplombs, une bonne ligne de dos. C’est ce qui fait la richesse de la race charolaise». Pour l’éleveur, cette aptitude à déceler les bons animaux, cet œil aguerri qui n’est pas celui du juge mais celui de l’éleveur, lui a été transmis par son père Albert et c’est non sans surprise qu’il la retrouve aujourd’hui chez sa fille, Sophie. «Elle me surprend agréablement par sa façon de déterminer et de juger les animaux».

Ce passionné de génétique, heureux de voir ses bêtes «faire souche» dans le monde entier, s’inquiète aujourd’hui des progrès de la génomique, ce domaine de la biologie qui étudie les mécanismes de l’expression des gènes. «J’ai peur que l’on banalise tout notre travail et notre sélection», exprime l’éleveur. «Ce qui comptera se seront les gènes qui auront été déterminés avant. Cela peut nuire à notre savoir-faire. Ça me laisse sceptique et pour moi cette méthode est peu fiable. D’ailleurs, il n’y a pas un seul animal marquant issu de la génomique».

Pour Jean-Christian Raymond, inutile de vouloir faire de la génétique «une science exacte». Laissons lui plutôt sa part de mystère et à l’éleveur les clefs de son savoir-faire.

Céline Clément

votre publicité
photo article

Filière porc - Le Jambon du Morvan veut prendre un nouvel élan

[En ligne le 27-07-2017]

photo article

Tour de Pouilly Fumé - Un voyage sensoriel au cœur du vignoble

[En ligne le 20-07-2017]

photo article

80 ans des appellations de Pouilly-sur-Loire - Le Pouilly en fête

[En ligne le 20-07-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1435

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux