Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 06-07-2017]

Plateaux

Encore loin du compte

photo article
Les cultures de Baptiste et Matthias Colson ont été impactées par le gel d’avril et le sec de juin.
Des agriculteurs de Frénois débutaient la moisson la semaine dernière, avec des résultats assez décevants.
Le gel des 19, 20 et 21 avril a eu des conséquences parfois importantes dans le département, et notamment en haute Côte-d’Or. À Frénois, entre Aignay-le-Duc et Is-sur-Tille, le Gaec Colson n’espérait pas plus de 10q/ha dans ses orges d’hiver au lendemain de ces basses températures. «Il a fait -8°C par ici, au moment où les plantes terminaient leur cycle. Les épis ont gelé dans leur gaine, les brins principaux se déséchaient fortement. Nous estimions les dégâts jusqu’à 80% par endroits» indique Baptiste Colson. Le résultat finale sera moins pire que prévu mais encore loin du compte. «Les cultures se sont refaites en partie par des talles secondaires» explique le jeune agriculteur de 26 ans. Ses trente premiers hectares récoltés la semaine dernière ne dépassaient pas 45q/ha en variété Esterel, quand 55 voire 60q/ha peuvent être espérés lors d’une bonne année dans ces terres à faibles potentiels. «La parcelle concernée n’avait pas gelé. C’est l’épisode de sec des semaines écoulées qui l’avait impactée en lui faisant perdre plusieurs quintaux. Nous craignons davantage pour les variétés Salamandre et surtout Étincel, qui est de loin la plus touchée par le gel». Accompagné de son cousin Matthias, actuellement en cours d’installation sur la ferme familiale, Baptiste Colson comptait «faire du rendement» dans un contexte de prix bas et après une année 2016 très compliquée : «c’est plutôt mal parti pour y arriver, et la qualité ne semble pas être au rendez-vous elle non plus. Je n’ai pour l’heure que le résultat du PS, il est décevant lui aussi avec une moyenne 60».

Le colza expertisé
L’orge n’est pas la seule culture impactée par les aléas climatiques à Frénois. Le colza en a pris «pour son grade» et ne s’est pas refait contrairement à l’orge. «Des experts venus pour l’assurance récolte l’on estimé le 26 juin à 18q/ha» précise Baptiste Colson. Le pois de printemps de l’exploitation devrait donner des résultats tout aussi décevants : «il a souffert du coup de chaud lors de la semaine du 25 mai, alors qu’il était en pleine floraison. Cela n’a pas pardonné. Nous devrions faire moins de 25 q/ha». La plus belle récolte de l’année pourrait être finalement le blé, dont la moisson devrait débuter d’ici quelques jours : «il est pour l’instant assez prometteur, même s’il a subi un peu d’échaudage. Certaines de nos parcelles ont vite blanchi au lendemain des grosses chaleurs. Nous verrons bien le résultat à la moisson, selon le poids de mille grains et le poids spécifique que nous obtenons».

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Moissons - Aléas non climatiques

[En ligne le 27-07-2017]

photo article

Sortir - Groupama fête ses anciens présidents

[En ligne le 20-07-2017]

photo article

Sauveteurs secouristes du travail - Préparés à être prêts

[En ligne le 20-07-2017]

RECHERCHE

ÉDITION N°1435

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux