Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 28-07-2021]

Visite ministérielle

Un temps d’échange avec le monde viticole

photo article
Ils ont rencontré les élus locaux et les représentants de la filière viticole locale pour aborder divers sujets.
photo article
Une visite de la cuverie de la Chablisienne et une dégustation de vins de Chablis étaient également au programme.
photo article
Franck Riester et Jean-Baptiste Lemoyne étaient dans l’Yonne, le mardi 20 juillet.
Le mardi 20 juillet, Franck Riester, ministre délégué, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État, ainsi que Guillaume Gomez, représentant de la gastronomie française, étaient à Chablis pour venir soutenir la filière vitivinicole. Ces derniers ont rencontré les élus locaux et les représentants de la filière viticole icaunaise et bourguignonne afin d’y aborder différents sujets : la suspension pendant cinq ans des surtaxes liées au conflit Airbus-Boeing, la récolte difficile à venir, l’œnotourisme ou encore les aides via le plan de relance.
« Nous étions là pour écouter les remarques des vignerons, des négociants dans leurs démarches à l’international », lance Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, à l’issue de la réunion du mardi 20 juillet, avec les élus locaux et les représentants de la filière viticole locale.
Accompagné de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, et de Guillaume Gomez, représentant personnel du Président de la République pour la gastronomie française, Franck Riester a longuement abordé le sujet de l’exportation de vins, avec les personnes présentes. « Grâce à la détermination du Président de la République, on a pu avoir un moratoire de cinq ans sur les taxes sur les vins qui étaient des taxes américaines dans le cadre du conflit Boeing-Airbus. C’est une très bonne nouvelle pour le secteur des vins et spiritueux, après un contentieux de 17 ans. Et nous sommes mobilisés pour sortir définitivement par le haut de ce contentieux et définir, avec les Américains, les conditions de soutien public à la filière aéronautique », indique le ministre délégué.
Le plan de relance peut aussi être bénéfique au marché de l’export. «Il y a des moyens qui sont mis pour accompagner les exportateurs dans leurs démarches internationales : des moyens numériques, des chèques relances exports pour baisser le coût de prospection des exportateurs, des VIE (volontariat international en entreprise) qui permettent par exemple à la filière des vins de Chablis d’avoir des jeunes qui puissent les aider à davantage exporter», liste Franck Riester.

Des difficultés liées au climat
Mais pour pouvoir davantage exporter, il faut davantage de volume. C’est ainsi qu’un autre sujet, moins agréable, est arrivé sur la table : celui des aléas climatiques. Cette année est une nouvelle fois compliquée pour la viticulture qui vient de subir successivement des épisodes de gel intense, la grêle et la pluie (qui a rendu le travail dans les vignes compliqué et favorise le développement des maladies comme le mildiou et l’oïdium). Beaucoup ont perdu une grande partie de leur récolte à venir (les pertes sont estimées entre 40 et 80 %). « Dès le lendemain des premiers épisodes de gel, nous étions sur le terrain avec Monsieur le Préfet de l’Yonne », confie Jean-Baptiste Lemoyne. « Nous avons écouté et fait remonter les demandes des viticulteurs au niveau national. Aujourd’hui, il y a un soutien pour les jeunes viticulteurs qui étaient en besoin de trésorerie. Le travail se poursuit pour faire des dégrèvements de taxes locales, l’activité partielle a été activée, et nous allons continuer avec toutes les mesures qui vont leur permettront de faire face », développe le secrétaire d’État. « Il ne s’agit pas de répondre juste dans l’instant, c’est un sujet qui va se poser pour les trésoreries dans un ou deux ans. Il y a par exemple des suggestions qui ont été faites par rapport au calendrier des prêts garantis par l’État. L’objectif de cette visite à Chablis est de faire remonter un maximum d’éléments et ensuite travailler avec nos collègues au niveau national, pour faire en sorte que le plan gel de 1 milliard d’euros trouve à s’impliquer dans l’Yonne », assure-t-il.

La force de l’œnotourisme
Avec la présence du secrétaire d’État chargé du tourisme, un point sur l’œnotourisme s’est donc fait naturellement. « L’œnotourisme c’est très clairement un produit très intéressant pour les clientèles internationales et cela peut redynamiser le tourisme français. C’est 10 millions de personnes chaque année, dont la moitié sont des touristes internationaux qui visitent, découvrent 10 000 caves et sites, sur l’ensemble du territoire », détaille Jean-Baptiste Lemoyne. «L’idée est de pouvoir repartir à l’offensive de ce point de vue là. Nous avons le salon Destination Vignobles qui fait la promotion de nos territoires œnotouristiques. Il y a également un plan de reconquête pour le tourisme que le Président de la République m’a demandé de préparer pour l’automne. Je souhaite que l’œnotourisme soit l’un des axes piliers de ce plan de reconquête car c’est un produit touristique à la fois intéressant, ancré et innovant. Il y a ici, dans l’Yonne, un certain nombre de jeunes entreprises qui se sont positionnées sur ce secteur et qui proposent de découvrir le vignoble avec de nouveaux moyens de mobilité. Je me réjouis de voir que l’Yonne a été assez pionnière, en étant très tôt labellisée Vignobles et découvertes, ici dans le Chablisien », conclut le secrétaire d’État.

Christopher Levé

photo article

Emploi saisonnier en viticulture - Le cumul RSA - vendanges est reconduit

[En ligne le 05-08-2021]

photo article

Grandes cultures - Un rallye terrain autour du chanvre et du tournesol

[En ligne le 26-05-2021]

photo article

Chambre d’agriculture - XP’Bio 89 : la plateforme d’essais en agriculture biologique

[En ligne le 12-05-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1648

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux