Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 17-02-2021]

Station charolaise

Le plan B a bien fonctionné

photo article
La top vente de cette édition a été réalisée par Patou, un veau né à l’EARL des quatre saisons à Boyer, en Saône-et-Loire. Jean-Pierre Ferré a vendu son reproducteur pour la somme de 4 550 euros au Groupe Adaz, en République Tchèque.
photo article
tRagot, né au Gaec du Rasais, a été le tout premier veau à s’élancer sur le ring du pôle agricole. L’animal présenté ici par Gaétan Pitois a été vendu 3 500 euros à un éleveur de Moselle, qui misait en ligne, depuis son ordinateur ou son smartphone. L’exp
photo article
Une fois n’est pas coutume : le pôle agricole sonnait inhabituellement creux, pour cette édition.
La vente aux enchères du GIE Charolais évaluation se tenait vendredi dernier à Créancey. Les acheteurs à distance sont à l’origine de dix transactions.
L’ambiance était particulièrement tristounette le 12 février à Créancey. Coronavirus oblige, l’accès au site était limité, seulement 80 personnes avaient pris place dans les gradins du pôle agricole. Le public non-acheteur avait été invité à visionner la vente à distance, en direct sur Facebook.
Une quarantaine d’acheteurs potentiels s’étaient fait connaître avant ce rendez-vous, dont une dizaine à distance, de la Côte-d’Or à la République Tchèque. À l’heure du bilan, 28 des 37 veaux présentés étaient vendus à une moyenne de 3 007 euros. Dix de ces ventes, soit plus d’un tiers de celles-ci, ont été réalisées via le dispositif de l’achat à distance. «L’organisation de cette édition a été compliquée. La vente en ligne, lancée en 2020, a été particulièrement utile cette année», commente Jean-Pierre Godot, président du GIE, «sans ce dispositif, le bilan n’aurait pas été le même. Nous remercions l’ensemble des acheteurs et tout particulièrement ceux qui nous ont fait confiance sans être présents».
Le maintien de ce rendez-vous était «très important», selon le président de la station : «cette vente est le fruit d’un travail entrepris il y a près de deux ans par les sélectionneurs, il aurait été dommage de ne pas donner suite à cette implication dans la génétique. Les restrictions ont été très importantes, c’est ainsi. Il a été très compliqué de faire déplacer les gens. Les conditions climatiques n’ont rien arrangé, pour les déplacements en provenance de certaines régions. De plus, nous n’avons pas pu laver les animaux dans des conditions normales avec la température de -8 °C que nous avions en matinée. Décidément, rien n’était de notre côté». Comme à son habitude, Jean-Pierre Godot remercie l’ensemble des personnes qui ont œuvré de près ou de loin à cette organisation.

AG

votre publicité
photo article

Fédération charolaise de Côte-d’Or - Journées commerciales du 1er au 6 mars

[En ligne le 24-02-2021]

photo article

Action syndicale - Des méthodes de cow-boys

[En ligne le 10-02-2021]

photo article

Coronavirus et milieu scolaire - Et sinon, ça se termine quand ?

[En ligne le 10-02-2021]

RECHERCHE

ÉDITION N°1618

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux