Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 08-10-2020]

Transformation

Le moulin de Léopaul

photo article
Emmanuel Raillard convertit 51 de ses 240 ha de productions végétales en agriculture biologique. Toutes les graines bios récoltées sont destinées à la transformation.
photo article
Une épicerie ouvrira chaque mercredi matin à partir du 14 octobre.
photo article
La machine à pâtes « fonctionne » avec de la farine et de l'eau. Deux matrices en bronze ou en téflon donnent la forme désirée au produit.
Un agriculteur se lance dans la fabrication de farines et de pâtes artisanales à Montigny-sur-Vingeanne.
C’est un bien joli projet dans lequel vient de se lancer Emmanuel Raillard, producteur céréalier dans le secteur de la Vingeanne. L’idée de «mettre un pied» dans une diversification lui trottait dans la tête depuis un petit moment : «Les marges de plus en plus faibles dégagées par le conventionnel m’ont convaincu de franchir le cap : il fallait faire quelque chose en plus, et différemment. J’ai opté pour le bio et la vente directe de graines récoltées puis transformées sur l’exploitation». L’agriculteur de 49 ans a créé une seconde société - Le Moulin de Léopaul - pour exercer sa nouvelle activité. Un investissement de 180 000 euros, subventionné à hauteur de 30 % par le Feader et le Conseil départemental, lui a permis d’acquérir des silos de stockage, un atelier de transformation, un espace de vente et tout le matériel nécessaire pour bien travailler avec un moulin à meule de pierre, une machine à pâtes, un séchoir ou encore une ensacheuse.

Let’s go !
La structure est mise en route depuis début août avec la fabrication de différents types de farines (blé khorasan, épeautre, sorgho…) et de pâtes artisanales (coquilles, crêtes-de-coq, torsades). «C’est un métier tout nouveau pour moi, c’est très plaisant», reconnaît Emmanuel Raillard. Plusieurs établissements - notamment des collèges - travaillent déjà avec le Moulin de Léopaul. L’épicerie attenante à l’atelier de transformation sera ouverte chaque mercredi de 9 h 30 à 12 heures à partir du 14 octobre. Ce site mettra en vente les très bons produits alimentaires fabriqués à Montigny-sur-Vingeanne, mais aussi d’autres productions agricoles du secteur, comme du lait et de la viande.

En phase test
Se lancer dans la transformation et la vente directe ne s’improvise pas. Emmanuel Raillard revient ici sur son parcours des derniers mois : «les démarches, notamment administratives, n’ont pas toujours été très simples. Le laboratoire doit répondre, par exemple, à des normes européennes. J’ai reçu, entre autres, une précieuse aide d’Alice Faivre, conseillère à la Chambre d’agriculture. Une enquête de chalandise s’est révélée très utile pour bien cibler le marché et les attentes des consommateurs. Les personnes interrogées ont très vite montré de l’intérêt pour le projet. Le démarchage commercial a pris beaucoup de temps, et c’est encore le cas. Il n’est pas toujours facile de frapper à la porte et de convaincre des établissements qui travaillent déjà avec des contacts existants. D’autres personnes et organismes sont déjà venus me voir par le biais d’Agrilocal, c’est encourageant».

Du taf
Le nouvel atelier d’Emmanuel Raillard nécessite beaucoup de travail et de minutie, d’autant que les 51 ha du Moulin de Léopaul ne sont pas encore intégralement convertis : «un quart de la surface est actuellement en première année de conversion, la moitié est en deuxième année, le dernier quart est en bio. Cela implique un énorme travail de classification des produits». La fabrication de 100 kg de farines prend une journée de travail, la transformation de ces 100 kg en pâtes en demande même le double. L’agriculteur n’exclut pas l’idée de recruter un salarié à moyen terme pour pouvoir «jongler» avec le travail de ses 189 ha de cultures conventionnelles. Emmanuel Raillard passe également du temps à élaborer les meilleures recettes possibles, toutes les farines ne donnant pas de bonnes pâtes. En outre, un kilogramme de blé permet d’obtenir 650 grammes de farine : une valorisation des 350 grammes de son est aujourd’hui recherchée.

Très motivant
Les premiers retours de la clientèle sont extrêmement positifs et ajoutent une motivation supplémentaire au gérant du Moulin de Léopaul, ravi de s’être diversifié : «cette nouvelle activité me permet de rencontrer un nouveau public et d’apprendre plein de choses au quotidien. Je n’aurais jamais imaginé, quand je me suis installé, faire un jour un autre métier. Cela permet de donner un second souffle à mon exploitation qui en avait bien besoin, avec les difficultés actuellement rencontrées par le monde agricole».


Contact : Le Moulin de Léopaul, 9 rue du Chatel, 21 610 Montigny-sur-Vingeanne, 06 71 44 46 50, emmanuel@lemoulindeleopaul.fr, page Facebook «Le Moulin de Léopaul»

AG

votre publicité
photo article

Éleveur & Engagé - Quand des éleveurs prennent en mains leurs débouchés

[En ligne le 14-10-2020]

photo article

Sicafome - « Une conjoncture inquiétante »

[En ligne le 08-10-2020]

photo article

Marché au cadran - Sicagemac : une année compliquée

[En ligne le 08-10-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1600

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux