Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 09-09-2020]

Enseignement agricole

Une rentrée « normale » à La Brosse

photo article
Les élèves de l’EPL des terres de l’Yonne ont retrouvé les bancs de l’école, avec quelques adaptations pour respecter les gestes barrières.
photo article
Corine Brigitte, Pierre Mathis et Éric Prestat (de gauche à droite) sont les nouveaux visages de la direction de l’EPL des terres de l’Yonne.
La rentrée scolaire a eu lieu à l’EPL des terres de l’Yonne (Auxerre La Brosse). Malgré la crise sanitaire toujours d’actualité, tous les élèves ont pu rejoindre les bancs de l’école pour une rentrée dites « normales ». Avec tout de même quelques adaptations, comme le port du masque obligatoire pour tous, à l’intérieur comme à l’extérieur des salles de classe.
À l’EPL des terres de l’Yonne (Auxerre La Brosse), la rentrée s’est faite, comme partout en France. Alors que la menace Covid-19 est toujours présente, pour Pierre Mathis, nouveau directeur de l’EPL (lire par ailleurs), « le maître mot est une « rentrée normale ». Il n’est pas, pour le moment, question de laisser des élèves chez eux. Donc tous les élèves ont fait leur rentrée, bien sûr avec la mise en place de règles sanitaires, dont le port du masque obligatoire en tous lieux et en tout temps ».
La distanciation physique au niveau de l’internat et des queues est respectée au maximum. La désinfection des mains est également faite le plus souvent possible. « Il va falloir faire durer ces habitudes sur le long terme. Mais pour l’heure cela passe bien. Tout le monde joue le jeu », assure Pierre Mathis. « Le but est de maintenir coûte que coûte la relation pédagogique directe. Apprendre, c’est être en contact. Il n’y a pas seulement des cours théoriques. Il y a aussi de la technique, du savoir-faire, du savoir être », poursuit Corine Brigitte, nouvelle directrice adjointe de l’EPL des Terres de l’Yonne et proviseur du lycée agricole de Champs-sur-Yonne.

Un recrutement correct
L’une des grosses inquiétudes était le recrutement des élèves. « En période de crise sanitaire, les journées portes ouvertes classiques n’ont pas pu avoir lieu (des rendez-vous en ligne se sont tout de même tenus, ndlr) », explique Pierre Mathis. « Mais on peut se féliciter que la rentrée se soit passée avec un recrutement tout à faire correcte. On se retrouve sur le site de Venoy avec 320-330 élèves, soit une quinzaine de plus que l’année dernière ».
Quant au site de Champs-sur-Yonne ? « L’effectif est sensiblement le même que l’année dernière, avec quand même un léger fléchissement dans la filière vente. Nous avons une petite classe de seconde vente : 15 sur un potentiel de 24 », détaille Corine Brigitte.

Le CFA s’installe à Venoy
Alors, y a-t-il des nouveautés avec cette rentrée ? « La grosse nouveauté, c’est au niveau du CFA », répond Pierre Mathis. « Le site de Champignelles a été fermé. La décision a été prise de le rapatrier ici pour des raisons financières notamment. C’est donc la première rentrée qui se fait ici pour le CFA. L’un des grands objectifs de cette année est de réussir cette greffe du CFA à l’intérieur du site de Venoy ».
Pour le directeur de l’EPL des terres de l’Yonne, « l’arrivée du CFA sur le site de Venoy est l’opportunité de lui donner un second souffre et d’augmenter le recrutement dans les métiers qui sont les siens (métiers agricoles) ».
Autre nouveauté de cette année : l’ouverture d’une seconde professionnelle NJPF (nature, jardin, paysage, foret). « Les jeunes entrent en seconde avec un objectif de poursuivre ensuite leurs études à travers l’apprentissage. On facilite l’entrée dans le métier, car les lycéens de cette seconde sont jeunes et ont souvent plus de difficultés à trouver des places en apprentissage de par leur âge. On a espoir qu’au terme d’une année, ils trouveront plus facilement une place en apprentissage », développe Pierre Mathis.
Un projet fait en relation avec le CFA qui pourra ensuite les conserver. « Cette seconde NJPF répond à trois secteurs professionnels : cela peut déboucher sur un bac pro gestion forestière, bac pro aménagement naturel ou bac pro aménagement paysagé. Il y a donc une carte importante à jouer sur le territoire. L’objectif est d’accompagner des jeunes qui sortent de troisième pour les préparer progressivement vers le monde du travail à travers l’apprentissage », conclut Corine Brigitte.

Christopher Levé

votre publicité
photo article

Innov’action - Se lancer dans la culture de plants de pommes de terre

[En ligne le 09-09-2020]

Assemblée générale de la FDSEA, le 18 septembre - Le revenu au cœur de l’action syndicale

[En ligne le 09-09-2020]

photo article

Débat - Les problématiques des «zones intermédiaires» exposées aux parlementaires

[En ligne le 02-09-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1597

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux