Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 29-07-2020]

Productions végétales

Le blé tient ses promesses

photo article
Mickaël Roze décroche une moyenne de 80 q/ha avec la variété Absalon.
photo article
Mickaël Roze, qui exploite 140 ha de grandes cultures, réalise des prestations agricoles de tout type – dont les moissons – dans des fermes de son secteur. Des travaux de débroussaillage, taillage et élagage de haies sont aussi dans ses cordes durant la p
Un jeune agriculteur de l’Auxois dresse le bilan de ses moissons, plutôt positives grâce au blé.
Le blé portait les plus beaux espoirs de cette moisson 2020, il n’a visiblement pas déçu. En tout cas pas sur l’exploitation de Mickaël Roze à Chazilly. Ce jeune exploitant de 33 ans signe sa plus belle récolte dans cette culture depuis son installation en 2013, avec un rendement final de 80 q/ha dans l’unique variété Absalon. La qualité est également au rendez-vous avec un taux de protéines à 12 % et un PS variant de 80 à 83 points. «C’est effectivement une belle surprise», commente le Côte-d’orien, qui rappelle les conditions très favorables de la fin du cycle végétatif. C’est une autre satisfaction de l’année : ses parcelles de blé n’ont guère été impactées par les importantes populations de sangliers, responsables de 8 ha de dégâts l’an passé.

Augusta limite la casse
Dans ses orges d’hiver, Mickaël Roze obtient une moyenne de 65 q/ha. Un résultat qui semble largement le contenter : «ce n’était vraiment pas gagné d’avance au vu des conditions très sèches du printemps. Aussi, par chance, j’avais semé assez tard à l’automne et les cultures n’ont pas croisé le chemin des pucerons. Cette récolte n’a toutefois pas été si facile que ça à réaliser, à cause des grains verts qui sont apparus après le retour des pluies de mai et juin». L’exploitant de Chazilly cultive uniquement la variété fourragère Augusta depuis cette année : «je n’ai pourtant pas d’animaux, contrairement à la majorité des agriculteurs du secteur. Ma production est livrée à Dijon Céréales ainsi qu’à plusieurs éleveurs locaux. J’ai décidé de ne plus faire d’orge brassicole car son prix d’achat est plus élevé et, selon moi, il y a trop de critères à respecter. Quand la qualité ne convient pas, les réfactions peuvent être importantes et le prix de vente retombe vite à celui de la fourragère. Avec cette dernière, je fais aussi un peu plus de rendements et je limite les frais, c’est un autre avantage».

Le compte n’y est pas en colza
Un maigre rendement de 20 q/ha est enregistré en colza : «là, ce n’est pas une surprise avec les nombreux problèmes de germination et d’altises que j’ai rencontrés. Sur les 40 ha que j’avais initialement semés, j’ai été contraint d’en relever une quinzaine à cause de la sécheresse de l’été dernier. Les altises se sont ensuite occupées du reste… À 20 q/ha, même en limitant les interventions coûteuses, inutile de préciser que l’on ne gagne pas d’argent. Sans les insectes, dans le passé, il m’était arrivé de dépasser les 40 q/ha à plusieurs reprises, c’est vraiment dommage d’en arriver là». L’avoine d’hiver fait aussi partie des déceptions de cette campagne : «je termine à 40 q/ha, alors qu’il est possible d’en espérer au moins 50 voire 55 q/ha. La gestion des adventices devient très compliquée pour cette tête d’assolement, des désherbants ont été retirés du marché. Il n’y a plus de traitement possible contre le vulpin… Cette année, j’ai essayé un nouveau produit mais celui-ci s’est avéré plus contre-productif qu’autre chose. C’est raté». Mickaël Roze attend désormais le moment le plus opportun pour vendre ses récoltes : «je fais souvent le véritable bilan de la moisson lorsque celle-ci est vendue, c’est-à-dire durant l’hiver, la plupart du temps, quand les prix ont généralement tendance à remonter L’essentiel reste la marge brute. Quand tout sera parti, je saurai alors si cette année était plutôt bonne, moyenne ou mauvaise».

Aurélien Genest

foire de chalon
photo article

Moutarde - ça pique

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Abreuvement des bovins - Une solution tombée du ciel

[En ligne le 29-07-2020]

photo article

Ressources en eau - Les éleveurs accompagnés

[En ligne le 29-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1590

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux