Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 25-06-2020]

Polyculture-élevage

Une préférence pour le lait

photo article
Justine Chaboud et Kevin Donnet, avec l’un de leurs veaux montbéliards.
photo article
Un système logettes remplacera prochainement l’aire paillée.
Le Gaec de la Combe au renard, près de Sombernon, a fait le choix d’augmenter son cheptel laitier au détriment de son atelier allaitant.
Quand certains éleveurs décident de diminuer ou d’arrêter la production laitière, d’autres préfèrent la développer. C’est notamment le cas des membres du Gaec de la Combe au renard, dans le village de Saint-Anthot. « Nous venons de passer de 80 à 120 vaches laitières. Nous élevions encore 70 vaches allaitantes il y a peu, nous avons tout vendu, nous n’en avons plus », relève Kevin Donnet, l’un des trois associés de l’exploitation avec son oncle Jean-Pierre Grossetête et sa tante Lydia Maryam. Le jeune homme de 26 ans partage les motivations du Gaec à prendre un tel virage : « nous avons décidé de tout miser sur le lait AOP Époisses car c’est lui qui génère la meilleure valorisation de notre travail sur la ferme. Avec cette production, nous avons un revenu fixe qui tombe chaque mois, c’est un autre avantage. En viande, nous vendions nos charolais deux fois dans l’année : les vaches grasses en hiver et les broutards en août. Il fallait gérer cette trésorerie, qui plus est aléatoire, tout le reste de l’année ». L’éleveur installé en 2014 ajoute un autre argument de taille, relatif aux fourrages : « les sécheresses se multiplient et compliquent les récoltes. Notre exploitation avait l’habitude d’avoir un tiers de stocks d’avance au printemps, mais cela fait plusieurs années que nous tirons sur la ficelle… Nous avons souhaité privilégier le fourrage de qualité uniquement à nos montbéliardes et nous concentrer exclusivement sur cet atelier ».

Passage en logettes
D’importants travaux sont en cours de réalisation pour accueillir les nouvelles vaches laitières, aujourd’hui au pré. « Nous passons d’une aire paillée à un système en logettes. Nous enregistrons des taux cellulaires trop importants, ce problème devrait être résolu avec ce type d’installation », commente pour sa part Justine Chaboud, salariée sur la ferme. « Ce système ne nécessite plus de paille, c’est un autre atout. Nous n’aurons plus besoin d’acheter chaque année une cinquantaine d’hectares de paille en andains. Cela tombe bien car le commerce de cette matière première devient de plus en plus tendu, le prix ne diminue pas et les quantités se font de plus en plus rares », ajoute Kevin Donnet, qui assure seul, avec des amis et avec des membres de sa famille des travaux d’autoconstruction pour diminuer la facture de l’installation. Pour améliorer encore plus le confort de leurs animaux, les éleveurs de Saint-Anthot ont opté pour des logettes équipées de confortables matelas et genouillères à eau : ces poches s’adaptent parfaitement à la morphologie des vaches, le couchage évite tout point de pression et offre une bonne circulation sanguine aux bovins. Le Gaec s’est également équipé d’un robot de raclage, comme le précise Justine Chaboud : « nous faisions tout à la main jusqu’à présent. Cet équipement nous déchargera de certaines contraintes et libérera du temps. C’est aussi ce que nous recherchons. De plus, l’oncle de Kevin approche de la retraite et nous ne savons pas si ce poste sera remplacé ». Le système de traite, passé il y a quelques années d’un 2x6 à un 2x8, restera encore effectif « un petit moment » : « l’idée d’un robot n’est pas d’actualité à cause de notre parcellaire car nos vaches doivent traverser une route pour accéder aux prairies. Il faudrait que nos prés soient autour de l’exploitation pour envisager un système de traite robotisé ».

Aurélien Genest

votre publicité
photo article

Nouvelles technologies - Des drones pour semer

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Communes rurales - Des fermes et des hommes

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Enseignement agricole - Le bac dans la poche

[En ligne le 08-07-2020]

reperes

À la tête du canton

Justine Chaboud préside le canton JA de Sombernon. La jeune femme de 26 ans, qui a entamé son deuxième mandat l’automne dernier, présente son équipe et partage les motivations de son engagement : « Nous sommes une petite dizaine de Jeunes agriculteurs, notre effectif est assez restreint mais nous sommes très soudés et solidaires. Sombernon est à chaque fois très bien représenté aux actions syndicales dans notre département, c’est une satisfaction. Face aux départs de plusieurs anciens JA en limite d’âge, nous avons un peu de mal à recruter, les jeunes de notre secteur sont souvent salariés et n’ont pas toujours le temps de se libérer. J’avais, à l’époque, accepté ce poste de présidente pour tenter de redynamiser l’équipe. Cela est toujours d’actualité : toute personne souhaitant nous rejoindre est forcément la bienvenue ! ». Présider un canton JA, quand on est une jeune femme, est relativement rare, Justine Chaboud le reconnaît volontiers : « il est vrai que ce poste est plus couramment occupé par des hommes… Je suis même devenue la seule fille du groupe depuis que Christelle Potier, éleveuse à Savigny-sous-Mâlain, n’est plus JA. Être une femme ne change en réalité pas grand-chose. Il y a peut-être un peu moins de conflits lors de nos réunions ! Sans aucune prétention, je pense aussi que les femmes, en général, peuvent apporter des idées nouvelles en agriculture et au sein d’une petite équipe syndicale comme la nôtre ». Les JA de Sombernon avaient rendez-vous les 12 et 13 septembre à Cestres pour la fête départementale de l’agriculture 2020 : « ce rendez-vous est annulé à cause de la crise sanitaire. Nous sommes forcément déçus mais c’est comme ça, nous n’y pouvons rien. Tout le monde est impacté par ces différentes mesures de protection. Kevin et moi sommes très bien placés pour le savoir car nous devions nous marier le 8 août : nous avons été contraints de reporter notre mariage l’an prochain ».

RECHERCHE

ÉDITION N°1586

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux