Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 18-06-2020]

Alysé

Le maïs n’a pas encore trouvé son bon compagnon de culture

photo article
Par manque d’eau, le tournesol et le maïs se sont retrouvés en concurrence et le tournesol a pris le pas sur le maïs.
photo article
En septembre dernier, une visite de parcelle avait eu lieu à Saint-Privé, organisée par Alysé, pour observer des essais d’associations de maïs avec des légumineuses, avec pour objectif d’améliorer la qualité et la quantité de fourrage. Les résultats ont été rendus et ne sont pas très concluants, notamment à cause du manque d’eau survenu l’an passé.
Alors que les conditions climatiques (sécheresse, fortes chaleurs…) rendent de plus en plus compliqué le travail des éleveurs confronté à un manque de quantité de matière au niveau du maïs, des essais d’associations de maïs avec des légumineuses avaient été mis en place l’an dernier par Alysé, avec l’appui d’Axéréal et TMCE, sous l’impulsion de Jean-Claude Chupin, conseiller à Alysé décédé en août dernier. Le but de ces essais ? Trouver comment améliorer la qualité et la quantité de fourrage. Une visite de parcelle à Saint-Privé, sur sol limono-argileux (limon battant) où avait lieu l’expérimentation, s’était tenue le 9 septembre pour évoquer les essais d’association avec du maïs : avec du lablab (légumineuse africaine proche du haricot, qui s’enroule autour de la tige du maïs), du cowpea (pois fourrager africain) ou du tournesol fourrager.

Le tournesol prend le pas sur le maïs
Aujourd’hui, les résultats de ces essais ont été rendus et ne sont malheureusement pas très concluants. « Le cowpea n’a jamais levé pour une raison inconnue (peut-être la profondeur du semis ?) », constate Ophélie Collard, conseillère bovins lait et fourrages d’Alysé. « Le lablab s’est plutôt bien développé compte tenu du temps sec qu’il a subi. Il avait commencé à s’enrouler autour des pieds de maïs. De plus, le maïs associé au lablab ne semblait pas être affecté visuellement par la présence de celui-ci ».
Quant au tournesol ? « Il a pris le dessus sur le maïs au point que ce dernier avait à peine assez de ressources pour produire son épi. S’il y avait eu la pluviométrie qu’il aurait fallu, les deux auraient pu s’exprimer comme il fallait », poursuit Ophélie Collard.
Sur ces essais, la conseillère d’Alysé remarque également que le rendement « reste plus élevé en maïs seul, la différence serait probablement nulle en année un peu plus pluvieuse ». Aussi, « le lablab relève de 1 % le niveau de matière azotée totale. Différents essais montrent qu’il peut apporter deux points de MAT supplémentaires ». Enfin, pour le tournesol, il a été observé qu’il rend le mélange plus équilibré mais moins digestible.
Des essais pas vraiment concluants mais toutefois très intéressants pour l’élevage.

Christopher Levé

votre publicité
photo article

Viticulture - Des stations météo pour faciliter la tâche des vignerons

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Moissons - Petit tour d’horizon après trois semaines de récolte

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Sangliers - Une réunion locale pour trouver des solutions

[En ligne le 08-07-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1586

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux