Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 18-06-2020]

Incendies de récoltes

Mieux vaut prévenir que guérir

photo article
Le département de l’Yonne a connu un nombre important d’incendies de récoltes durant l’été 2019.
photo article
Le Colonel Jérôme Coste a rappelé les importants dégâts qu’a subis l’agriculture icaunaise l’an dernier à cause des incendies.
Le 11 juin, Groupama a reçu le SDIS 89, la Chambre d’agriculture de l’Yonne, la FDSEA 89 et les JA 89 afin de faire la promotion d’une plaquette pour prévenir et éviter les incendies agricoles, en recrudescence l’année dernière dans l’Yonne. Des plaquettes qui seront largement distribuées auprès des agriculteurs du département.
« Aidez-nous à protéger vos cultures, aidez-nous à vous protéger. C’est le message que je veux faire passer au monde agricole ». Un message fort, celui du Colonel Jérôme Coste, directeur du SDIS 89.
L’été 2019 n’a pas été de tout repos pour les sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires, du département (voir chiffres par ailleurs). Les fortes chaleurs estivales et la sécheresse ont causé de nombreux incendies et le monde agricole en a fait lourdement les frais. Sur les 8 500 heures d’interventions effectuées par les sapeurs-pompiers sur cette période, les feux de chaume représentent 37 % des interventions, les feux de culture sur pied 17 % et les feux de stockage de paille 2 %.
Pour éviter qu’un été semblable ne se reproduise cette année, alors que chaleur et sécheresse sont une nouvelle fois annoncées, Groupama et le SDIS 89, avec le soutien de la Chambre d’agriculture de l’Yonne, la FDSEA 89 et les JA 89, prennent les devants et mènent une campagne de prévention auprès des agriculteurs. « C’est un intérêt commun que nous avons pour éviter que l’incendie ne se déclare et à en limiter les effets s’il se déclare », confie le Colonel Coste.
« Pour nous, agriculteurs, les incendies représentent quelque chose qui inquiète, surtout avec des étés aussi chauds et secs que celui de l’an dernier », indique Damien Brayotel, président de la FDSEA 89. « La récolte, c’est notre revenu. Alors cela nous paraît essentiel de prévenir pour éviter les incendies ». Car il y a le risque de voir le fruit d’un travail de plusieurs mois partir en fumée, « mais aussi le risque que le feu s’étende au-delà de la parcelle. Il y a des bâtiments, les matériels et le risque humain. Quand on vit un incendie, c’est assez violent. Cela fait peur », ajoute-t-il.

Quelques conseils et du bon sens
L’été 2019 a été particulièrement chaud pour les Icaunais qui ont vu leur département placé pour la première fois en alerte canicule de niveau rouge. Des records de chaleur, avec des températures observées dépassant les 40 °C à plusieurs reprises, et ayant atteint jusqu’à 42,6 °C relevés à Chablis.
Le risque d’incendie involontaire est donc très élevé dans ces conditions. C’est donc pour prévenir ces risques qu’une série de conseils sont apportés aux agriculteurs au travers d’une plaquette éditée par Groupama. « L’idée est de la garder dans la moissonneuse-batteuse pour se faire une petite check-list avant de démarrer », explique Jacques Blanchot, directeur de Groupama. « Par exemple : entretenir et souffler régulièrement la moissonneuse-batteuse. Nous savons que l’accumulation de poussières, avec la chaleur de la machine et les fortes températures extérieures de l’été, peut provoquer un départ de feu spontané. Et à partir du moment où une moissonneuse-batteuse brûle, c’est du matériel qui subit des dégâts et qui va propager le feu à la parcelle. Cela peut être évité ».
Il est aussi conseillé d’augmenter la hauteur de coupe lorsque cela est possible. « Lorsque les coupes vont toucher le sol, le frottement  avec des silex peut créer des étincelles et déclencher un feu à l’arrière de la machine », détaille Jacques Blanchot. « Il est également nécessaire de s’équiper d’un extincteur à eau pulvérisée. Si l’agriculteur remarque une étincelle qui génère un incendie sur les chaumes, il peut rapidement intervenir et éviter que le feu se propage. Cela n’empêche pas d’appeler les sapeurs-pompiers pour maîtriser complètement l’incendie, au cas où ».
Pour Maxime Boucher, président des JA 89, « c’est à nous, agriculteurs, de faire attention. Mais il faut aussi faire passer un message auprès du grand public. Certains ont tendance à jeter les mégots de cigarettes par la fenêtre des voitures, ce qui a tendance à allumer les banquettes et nos parcelles indirectement ».
En cas d’incendie, pensez à appeler immédiatement le 18 ou le 112 et mettez-vous en sécurité.

Christopher Levé

votre publicité
photo article

Viticulture - Des stations météo pour faciliter la tâche des vignerons

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Moissons - Petit tour d’horizon après trois semaines de récolte

[En ligne le 08-07-2020]

photo article

Sangliers - Une réunion locale pour trouver des solutions

[En ligne le 08-07-2020]

chiffre

Quelques chiffres

Sur la période de juillet 2019, le SDIS de l’Yonne a noté une augmentation significative des feux d’espaces naturels de 125 % par rapport à l’année précédente, sur la même période. Ce sont près de 8 500 heures d’interventions effectuées sur cette période par des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires des 36 centres de secours et de 47 corps de première intervention.
Au total, 174 communes ont été touchées par ces incendies et 786 hectares ont été brûlés. La journée du 25 juillet a été la plus dense avec 33 incendies et plus de 400 sapeurs-pompiers mobilisés. « C’est plus que dans les Bouches-du-Rhône ce jour-là. Avec des dégâts considérables », assure le Colonel Jérôme Coste.

RECHERCHE

ÉDITION N°1586

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux