Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 27-05-2020]

Enseignement agricole

Une fin d’année atypique

photo article
Marie Bartkowiez, 20 ans, clôture sa deuxième année de BTS Acse.
photo article
Les BTSA Acse deuxième année, ici lors d’un stage découverte au Maroc il y a six mois, n’auront pas la joie de se retrouver dans le lycée qu’ils fréquentent depuis la classe de seconde.
La crise sanitaire continue d’impacter le monde de l’enseignement. Le point à la Barotte.
Lundi 2 juin marque, en théorie, le retour des scolaires au lycée agricole de Châtillon-sur-Seine. «Nous ne savons pas précisément à quoi nous attendre. Les effectifs pourraient être incomplets, certaines familles se sont déjà opposées à un éventuel retour au lycée», confiait la semaine dernière Samuel Baroni, enseignant en agronomie et zootechnie. Ce coordinateur du BTS Acse évoque ici la situation de ses propres étudiants, qui ne sont pas concernés par un retour sur le site : «tout n’est pas encore définitivement calé pour les stages d’été des Première année. Les directives que nous recevons évoluent souvent. Ces stages pourraient être a priori maintenus à condition que les familles, l’étudiant et le maître de stage soient tous d’accord. Il faudra également que la mise en place de gestes barrières soit possible sur le lieu de stage».
La situation est particulièrement compliquée dans le monde de l’enseignement depuis mi-mars et le début du confinement. Samuel Baroni revient sur le fonctionnement de ces dernières semaines : «le travail à distance a été notre quotidien. Il a fallu un petit moment pour que tout le monde maîtrise l’ensemble des outils de travail numérique. Tout s’est plutôt assez bien passé par la suite, avec des échanges très réguliers avec les étudiants. Des travaux étaient à réaliser puis à rendre dans des délais impartis. Certains cours se sont tenus par le biais de visioconférences. Des notes ont été attribuées mais celles-ci ne comptent pas pour l’obtention des examens. Un important travail collectif a été effectué durant cette période, je pense notamment à la vie scolaire, qui a été très active pour identifier et relancer d’éventuels élèves en décrochage».
Le télétravail a eu «le mérite» de maintenir les liens entre professeurs et étudiants, comme le souligne le coordinateur du BTS Acse : «je n’imagine même pas si cette crise sanitaire était survenue il y a 10, 15 ou 20 ans, le décrochage aurait été sans doute total sans ces nouvelles technologies pour communiquer ! Cela dit, ce système ne remplacera jamais le vrai contact avec les élèves, la qualité d’enseignement n’est bien entendu pas la même. En plus, les mois de mars, avril et mai représentent la période durant laquelle nous sortons le plus sur le terrain. Nous avions de nombreuses observations à faire… Se déplacer sur des parcelles est quelque chose de fondamental pour une classe agricole, ce travail n’a malheureusement pas pu être réalisé».

AG

photo article

Aménagement de bâtiment - Des vaches laitières aux poules pondeuses

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

Moissons - Déjà la fin !

[En ligne le 02-07-2020]

photo article

Moissons - Pas d’insecticides, pas d’orges

[En ligne le 02-07-2020]

temoin

«Très dur de terminer comme ça»

Marie Bartkowiez, 20 ans, fille d’agriculteurs à Origny, clôture sa deuxième année de BTS Acse et livre son ressenti : «Le travail à distance a été inédit pour nous, nous n’avions bien sûr pas l’habitude de fonctionner ainsi. Pour les enfants d’agriculteurs, la tentation était grande d’aller passer la journée sur la ferme familiale mais le travail scolaire a été bien effectué. Nous avons été très bien suivis par nos professeurs et l’ensemble de l’équipe pédagogique du lycée. Les BTS Acse, eux, ne sont pas concernés par un retour à la Barotte le 2 juin. Nous n’y retournerons plus, c’est vraiment très dur de terminer cinq années d’enseignement sans se retrouver tous ensemble ! Personnellement, j’y ai fait seulement un aller-retour cette semaine pour récupérer mes affaires d’internat… Les épreuves terminales se retrouvent exceptionnellement modifiées : d’ordinaire, il faut rendre un écrit de notre rapport de stage, avant d’être interrogés à l’oral. Cette année, il n’y a pas d’oral, seul l’écrit que nous avons rendu le 15 mai sera noté. Le contrôle continu que nous avons suivi depuis le début du BTS remplace quant à lui la traditionnelle épreuve de français/économie. Nous connaîtrons les résultats fin juin début juillet».

RECHERCHE

ÉDITION N°1585

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux