Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 31-03-2020]

Viticulture

Comment lutter contre les gelées ?

photo article
La méthode de l’aspersion d’eau est également utilisée sur les vignes.
photo article
Pour lutter contre les gelées, les vignerons peuvent installer des bougies qui réchauffent l’air de la parcelle.
photo article
Environ 500 bougies à l’hectare sont installées entre les treilles.
photo article
Un mélange eau/glace à zéro degré se crée autour des bourgeons les empêchant d’être à température négative et donc de geler.
Chaque année, les gelées de mars sont un moment délicat à passer pour les viticulteurs. Pour éviter que les bourgeons gèlent et mettent en péril la future récolte, des systèmes ont été mis en place : bougies, aspersion, brassage d’air, bâches… De quoi lutter contre les aléas climatiques en minimisant les pertes.
Les conditions climatiques ont toujours été et seront toujours ce qui dicte une récolte pour les agriculteurs et les viticulteurs. Et en mars, la crainte pour les viticulteurs est de voir les bourgeons des ceps de vigne geler. Car chaque année, à la même période, le risque est fort pour la future récolte. Pour minimiser les pertes et assurer la pérennité de la production, des méthodes sont mises en place par les vignerons. À commencer par les bougies. «Elles font partie des systèmes de lutte contre les gelées qui consistent à réchauffer l’air de la parcelle», indique Guillaume Morvan, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Yonne. «Cela se fait en mettant environ 500 bougies de paraffines à l’hectare», continue Guillaume Morvan.

Pour faire fonctionner ces bougies placées au milieu des treilles, rien de plus simple. «Il faut passer avec des brûleurs pour les allumer la nuit».
Un système utile avec un bon rapport qualité-prix, «lorsque l’on ne protège pas très souvent, une fois dans l’année en moyenne. Au-delà, cela peut vite coûter cher car il faut pouvoir les réinstaller après chaque nuit de gelées», explique-t-il.

Chaufferettes, aspersion ou brassage de l’air
Alors, d’autres systèmes de lutte contre les gelées existent. «On peut utiliser des chaufferettes, c’est-à-dire des petites cheminées qui fonctionnent avec un brûleur alimenté en fioul. Il existe également des systèmes au gaz», poursuit Guillaume Morvan.

Il y a également la méthode par aspersion. «On asperge la parcelle avec de l’eau pour créer un mélange eau/glace autour des bourgeons. Ce mélange, qui est à zéro degré, permet au bourgeon de ne pas être à température négative et donc de ne pas geler», développe-t-il.

Le brassage de l’air peut être une autre option. «Cela se fait avec des hélices qui tournent pendant la nuit avec pour but de brasser l’air. La température de l’air n’est pas la même en hauteur qu’au ras du sol, alors cela permet d’homogénéiser l’ensemble et de lutter contre la gelée».
Des bâches sont aussi utilisées par les vignerons. «Elles font un effet igloo, comme une serre», détaille Guillaume Morvan. «Il y a aussi les fils chauffants. Ce sont des résistances électriques que l’on met le long des baguettes de vigne, qui permettent de chauffer un diamètre de 5 cm autour du fil».
Des systèmes qui permettent de limiter au maximum les risques de pertes de récoltes.

Christopher Levé

photo article

Interview - Le défi de la députée Yolaine de Courson

[En ligne le 27-05-2020]

photo article

Enseignement - Les Legta préparent la reprise

[En ligne le 27-05-2020]

photo article

Conjoncture - Crise sanitaire et végétation pressée

[En ligne le 20-05-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1580

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux