Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 05-03-2020]

Colza

Il est encore temps d’adapter sa dose totale d’azote

photo article
photo article
Les premiers apports d’azote sont déjà réalisés. Toutefois, il est encore temps d’ajuster la dose totale à apporter en fonction de la biomasse mesurée et de l’état des cultures.
Des évolutions de biomasses encourageantes.
Malgré des difficultés rencontrées au cours de la période automnale et d’une variabilité intra et inter-parcellaire, les évolutions de biomasses au cours de l’hiver sont favorables.
Les relevés en entrée hiver sont légèrement en deçà des données pluriannuelles mais atteignent une valeur moyenne de 1,12 kg/m² sur la zone. Ils mettent également en avant les disparités entre parcelles avec des biomasses s’étalant de 65 g/m² à 4,3 kg/m².
Estimation des biomasses relevées entrée hiver (données Terres-Inovia)
Les températures hivernales moyennes ont été douces et conformément aux observations historiques, les petits colzas ont pu continuer de se développer et les fortes biomasses ont défolié.
Évolution de la biomasse hivernale en fonction de la taille des colzas EH (données Terres-Inovia)

Pourquoi et comment ajuster la dose d’azote ?
L’optimisation de la dose d’azote est importante et nécessaire. Si le colza est bien développé, l’ajustement de l’apport permettra de faire des économies en apportant une dose inférieure à la dose initialement prévue. Si le colza est peu développé, il permettra d’atteindre le potentiel réel de rendement de la culture.
Dans tous les cas, deux points sont à prendre en compte afin d’optimiser la dose à apporter. La biomasse et l’objectif de rendement. Si la biomasse est facile à exprimer par des pesées en entrée et en sortie hiver, l’objectif de rendement est plus difficile à objectiver. Il doit tenir en compte, entre autres, des dégâts d’insectes, de l’hydromorphie ou du salissement de la parcelle. L’utilisation de la Réglette Azote Colza® permet, dans tous les cas, de sécuriser l’atteinte du potentiel de la culture et d’assurer la rentabilité technico-économique. Une surestimation de l’objectif de rendement est donc inutile.

Fractionner la dose totale pour une meilleure efficience.
Le fractionnement permet d’ajuster au mieux les apports d’azote.
Pour les colzas avec une faible biomasse sortie hiver (inférieure à 200-300 g/m²) ou avec une présence importante de larves d’altise, il convient de faire un apport dès que la réglementation le permet. Cet apport précoce (entre 20 et 40 unités), et aujourd’hui réalisé, permet d’accompagner la reprise du colza et d’assurer une bonne valorisation des apports ultérieurs.
Pour les colzas à forte biomasse, il est au contraire conseillé d’attendre la montaison. Un apport trop précoce conduira à un développement aérien inutile pour la culture. Un gros colza pourra facilement remobiliser les réserves accumulées au cours de l’hiver afin d’appréhender sereinement la reprise.
Pour ajuster au mieux le fractionnement, il est judicieux, selon la dose préconisée par la Réglette Azote Colza®, d’apporter l’azote comme suit sans jamais dépasser 100 kg/ha par apport.

Nicolas Latraye – Michael Geloen, Terres Inovia

covid 19
photo article

Lait - Indemnisations et interrogations en vue

[En ligne le 09-04-2020]

Statistiques - Changements sur les oléoprotéagineux en BFC

[En ligne le 09-04-2020]

Pratique - Permettre au GDS de poursuivre ses interventions

[En ligne le 09-04-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1573

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux