Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

YONNE

[Article mis en ligne le 20-02-2020]

Formation

Apprendre à utiliser les méthodes homéopathiques en élevage

photo article
Deux jours d’initiation à l’homéopathie en élevage sont prévus le 25 mars et le 15 avril. Des journées de perfectionnement sont également programmées le 26 mars et le 16 avril.
Pour réduire l’utilisation d’antibiotiques dans les élevages, la Chambre d’agriculture de l’Yonne et Alysé organisent des formations pour apprendre à utiliser des méthodes homéopathiques. Deux jours d’initiation sont prévus le 25 mars et le 15 avril. Des journées de perfectionnement sont également programmées le 26 mars, ainsi que le 16 avril, pour les personnes ayant déjà suivi la formation initiale.
Les 25 mars et 15 avril prochains, sont programmés deux jours d’initiation à l’homéopathie en élevage. Une formation organisée par la Chambre d’agriculture de l’Yonne et Alysé qui s’inscrit dans la démarche de réduire la consommation d’antibiotiques en élevage.
«On fait une première journée où l’intervenant, Loïc Guiouillier, vétérinaire/praticien de Mayenne (53), explique les bases et le principe de l’homéopathie, son origine et la manière de l’utiliser», explique Catherine Bonin, conseillère à la Chambre d’agriculture de l’Yonne. Une journée qui permet de connaître les besoins des éleveurs.
Lors de la deuxième journée, qui intervient entre trois semaines et un mois après la première, un point est fait avec les éleveurs afin de savoir s’ils ont pu utiliser les remèdes instruits lors du premier jour de formation. «Ils peuvent également exprimer les difficultés auxquelles ils ont été confrontés et demander à revoir des choses qui n’auraient pas été bien comprises sur la première journée», continue Catherine Bonin.
Durant la formation, l’intervenant insiste sur l’importance de bien observer les animaux. «C’est d’abord là-dessus que se base l’homéopathie. Il est aussi expliqué comment comprendre les symptômes, les hiérarchiser, comment regarder l’animal…», détaille la conseillère de la Chambre d’agriculture de l’Yonne. «Un point sur les remèdes les plus courants est également fait. Des éléments sur les maladies que l’on rencontre le plus sont donnés : les traumatismes de vêlage, les problèmes de boiterie, les problèmes de mammites, les problèmes sur les veaux après vêlage…»

Une journée de perfectionnement
Quant à la journée de perfectionnement ? Deux dates sont possibles : le 26 mars et le 16 avril, pour les personnes ayant déjà suivi la formation d’initiation les années précédentes. «Le but est d’approfondir l’utilisation de l’homéopathie. La journée se base essentiellement sur des échanges avec le vétérinaire, sur ce qui s’est passé sur le terrain pendant les années passées à appliquer les méthodes apprises. C’est aussi l’occasion de revoir des choses qui ont moins fonctionné», indique Catherine Bonin.

Une journée de perfectionnement que va suivre Sophie Wauthier, salariée de l’Earl de la Carrière à Taingy, qui a suivi la formation initiale il y a maintenant deux ans. «Même si avec la formation d’initiation on est déjà capable d’intervenir sur pas mal de choses, je voulais faire une formation complémentaire. Car durant cette période de deux ans, il y a des cas où j’ai bloqué. J’aimerais pouvoir en parler avec le groupe et l’intervenant pour connaître de nouvelles méthodes d’application», confie-t-elle.
Cette dernière est d’ailleurs satisfaite de la méthode homéopathique en élevage. «On a de très bons résultats. En deux ans, on a considérablement diminué la consommation d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires». Ce qui était l’objectif de l’éleveuse, qui utilisait préalablement l’allopathie. «Selon moi, l’homéopathie est moins nocive pour les animaux que l’allopathie, et c’est meilleur pour la planète».
À la suite de la formation, Sophie Wauthier a acheté une trousse de base homéopathique. «J’ai commencé à travailler avec sur des pathologies simples. Et quelques semaines plus tard, à chaque fois qu’il y avait une vache ou un veau avec une pathologie, j’essayais d’appliquer les méthodes homéopathiques».
Des méthodes que pourront approfondir Sophie Wauthier et les autres éleveurs, à travers «les informations que donne le vétérinaire, qu’il applique lui-même dans son travail au quotidien auprès de sa clientèle», conclut Catherine Bonin.

Formation initiation à l’homéopathie en élevage : le 25 mars et le 15 avril ; formation perfectionnement à l’homéopathie en élevage : le 26 mars et le 16 avril. Contact : Catherine Bonin au 06 88 63 22 18.

Christopher Levé

covid 19
photo article

Alimentation - Les commandes en ligne explosent

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

Horticulture - Des milliers de plants jetés : la crise sanitaire fait mal

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

Élevage laitier - « On le vit très mal »

[En ligne le 09-04-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1573

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux