Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

NIEVRE

[Article mis en ligne le 20-02-2020]

Salon de l’Agriculture

«Je suis fier de représenter le département»

photo article
Émile Galay est l’un des deux Nivernais à participer au trophée de meilleur pointeur de race charolaise.
Émile Galay est étudiant en BTS ACSE au Lycée Agricole de Château-Chinon. Le jeune homme a réussi les sélections pour participer au trophée de meilleur pointeur en race charolais. Il sera l’un des deux représentants du département. Rencontre.
Il est à la fois soucieux et heureux d’en être arrivé là. À 18 ans, Émile Galay va participer pour la première fois au trophée de meilleur pointeur de race charolaise (TMP). Le jeune homme s’est hissé à la deuxième place du jugement de bétail à Pazy en décembre dernier. « C’est en quelque sorte une revanche face à ceux qui pensaient à tort que les jeunes en hors cadre familiale comme moi ne savent pas pointer » explique-t-il le sourire aux lèvres. Pour le concours au salon, Émile Galay profite de son alternance pour parfaire ses connaissances dans les standards de la race charolaise. Il est embauché via le Groupement d’employeurs du Pays de Chevrette chez Henri Dollet à Alluy et Adrien Thavot. L’élevage, Émile Galay est tombé dedans lorsqu’il était petit : « Mon père et ma tente ont été éleveurs, j’ai toujours été au contact des animaux. J’aimerais pouvoir un jour m’installer avec un double atelier ovin et bovin. J’ai la chance de pouvoir travailler avec ce type de cheptels en apprentissage » explique l’étudiant. Sa présence au salon de l’agriculture ne doit rien au hasard, le jeune homme participe à tous les concours cantonaux depuis au moins trois ans où il finit à la seconde place à chaque fois. « Pour moi, il est essentiel de savoir bien juger pour pouvoir éliminer les bêtes les moins productives » explique-t-il. Il se dit fier de pouvoir représenter à la fois son lycée mais aussi le département. Néanmoins, il appréhende l’épreuve parisienne car en l’absence de vache témoin, l’exercice s’annonce plus difficile. « Sans cette vache témoin, vous ne pouvez pas connaître l’orientation des juges avant le concours. Je vais devoir m’adapter. De toute manière, mon principal objectif est de prendre du plaisir et de profiter du salon » explique-t-il. Le jeune éleveur sera soutenu sur place par sa famille qui fait le déplacement exprès pour l’occasion. Il participera le 25 février au TMP en compagnie d’un autre nivernais : Alexandre Deroche.

Théophile Mercier

covid 19
photo article

Reconversion - Du commerce à l’élevage

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

Grandes cultures - L’adaptation est de mise

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

FDSEA - La charte de bon voisinage publiée

[En ligne le 09-04-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1573

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux