Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 13-02-2020]

JA de Mirebeau-Fontaine-Pontailler

Mirebeau à la loupe

photo article
Maxime Durafort, agriculteur à Saint-Léger-Triey, présente son canton et son équipe JA.
Les Jeunes agriculteurs de Côte-d’Or organisent leur assemblée le 28 février à Mirebeau : l’occasion de mieux faire connaissance avec le canton JA local.
Le nouvel espace culturel mirebellois accueille l’assemblée générale de JA 21 vendredi 28 février prochain à partir de 14 h 30. Le bilan de l’année écoulée et les perspectives pour 2020 seront abordés par Antoine Carré, président, et Guillaume Moyot, secrétaire. Une table ronde sur l’Agri-Loving, la communauté des amoureux de l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté, est également au programme.

Le réseau JA espère une belle mobilisation pour ce rendez-vous annuel tout aussi instructif que convivial, qui sera suivi du traditionnel vin d’honneur. Une grande partie des JA du canton de Mirebeau-Fontaine-Pontailler sera logiquement présente à cette assemblée organisée sur «leurs terres». Maxime Durafort, président de la jeune équipe locale, réagit avec enthousiasme à l’annonce d’un tel programme : «L’Agri-loving est une très bonne initiative créée par des jeunes de notre département. Ce mouvement ambitionne de redorer le blason de l’agriculture. Il y en a besoin, il est grand temps d’assurer nous-mêmes la communication autour de nos métiers, nous avons trop longtemps laissé cette tâche à d’autres personnes».

Présentation de l’équipe
Maxime Durafort, agriculteur à Saint-Léger-Triey, profite de l’occasion pour présenter son canton : «notre effectif compte une vingtaine de JA. Fontaine-Française et Mirebeau-sur-Bèze sont regroupés depuis de nombreuses années, Pontailler-sur-Saône nous a rejoints il y a six ans. Ici, les grandes cultures doivent bien représenter la moitié des productions. Les bovins viande et le lait sont également importants. Il y a aussi quelques élevages ovins et caprins, et même du maraîchage. Nous avons tous types de terres sur notre grande superficie, du superficiel au profond, cela explique cette grande diversité».

L’équipe de Mirebeau-Fontaine-Pontailler se réunit une à deux fois par mois pour échanger. Des manifestations sont parfois organisées, la prochaine en date sera d’ailleurs un repas dansant à Heuilley-sur-Sâone au printemps. «Nous organisons deux repas chaque année avec l’objectif, notamment, de parler des JA et d’agrandir notre équipe», mentionne Maxime Durafort, qui fait remarquer que «beaucoup de jeunes n’adhèrent encore pas à JA» : «un travail avec JA BFC est engagé pour changer la donne. Nous voulons attirer du monde et étoffer notre petit groupe. Une nouvelle à ce sujet, nous allons organiser la fête départementale de l’agriculture en 2021 ! Il faut casser les idées préconçues sur le syndicat, nous sommes aussi et surtout une association qui permet à tous de passer de bons moments, de parler du métier, de sortir de sa ferme et de voir autre chose. Nous n’avons jamais forcé quelqu’un à venir en réunion ni à participer à une manifestation. JA une école de vie qui profite à tous ses adhérents».

Un contexte «tendu»
Maxime Durafort, réélu pour un deuxième mandat de président cantonal en novembre dernier, est l’un des quatre associés d’une exploitation orientée en polyculture-élevage. La conjoncture agricole est une nouvelle fois «compliquée en ce début d’année», confie le jeune homme de 28 ans.

Son exploitation aborde justement un grand virage ces tout prochains jours : «nous allons arrêter la production laitière, notre décision a été prise il y a six mois. Nos robots s’arrêteront le 1er mars et sont à vendre.
Les difficultés persistent dans cette production depuis trois ou quatre ans, la rentabilité n’est plus au rendez-vous avec un prix du lait décevant et des charges trop importantes dans notre cheptel de 150 vaches Prim’Holstein». Un atelier d’engraissement et un autre dédié à l’élevage allaitant en race Salers, remplaceront aussitôt l’activité laitière.
Le Gaec de Saint-Léger-Triey conservera, bien entendu, ses grandes cultures et ses activités de travaux agricoles.

Aurélien Genest

covid 19
photo article

Chambres d’agriculture - Covid 19 : la Chambre vous soutient et agit !

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

Chutes d’arbres - La responsabilité du propriétaire

[En ligne le 09-04-2020]

photo article

Production laitière - «Nous n’avions pas besoin de ça»

[En ligne le 09-04-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1573

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux