Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 30-01-2020]

Transition écologique et solidaire

Une rencontre avec la ministre

photo article
La FDSEA21, les JA21 et la Chambre d’agriculture ont rencontré la ministre de l’Environnement jeudi dernier à Leuglay.
Elisabeth Borne a globalement semblé à l’écoute et s’est dite «consciente» que les efforts en termes de transition écologique demandés aux agriculteurs étaient parmi les plus impactants. Elle s’engage à ne pas rester «arqueboutée» sur des positions dogmatiques, et donc à étudier tous les éléments que nous avons transmis.

Décret protection des riverains
Ce n’est pas aux agriculteurs de systématiquement reculer devant l’urbanisation, et il faut que l’ANSES et l’Inra travaillent au plus vite sur des mesures équivalentes voire plus efficaces que les ZNT. Le texte n’est pas applicable en l’état, nous ne travaillerons donc pas sur la charte de voisinage et nous demandons un moratoire avant clarifications. La ministre nous répond que le conseil d’État a imposé le tempo et la protection des riverains (le conseil d’État a en fait exigé que la protection des riverains soit abordée par l’arrêté phyto, et que cette modification soit publiée au 1er janvier).

Produits phytosanitaires
Des décisions politiciennes sans argument scientifique ni mesure des conséquences économiques sont inacceptables. De plus, le temps doit être laissé à la recherche, et en cas de distorsions de concurrence, il faut protéger les filières françaises. Tout particulièrement, le glyphosate reste un outil indispensable dans certaines situations, très compétitif, et utilisé dans des conditions sûres en interculture en France. Les analyses d’urines du vice-président de la FDSEA21, Jacques de Loisy, réalisées par un hôpital français, montrent d’ailleurs que le glyphosate n’est pas omniprésent.

Parc national
La construction du Parc national a été un simulacre de démocratie. Maintenant que la création est effective, nous attendons que le territoire et ses acteurs économiques soient associés aux projets, décisions impactantes... La ministre dit nous rejoindre dans l’attente d’un développement économique durable et non d’une mise sous cloche.

Dégâts de gibier
Nous demandons donc une intensification de la régulation (interdiction totale de l’agrainage qui ressemble parfois plus à de l’élevage, augmentation du nombre de bracelets…) et une indemnisation plus juste et efficace (meilleure indemnisation des prairies, possibilité de contester l’estimation facilement)

Stockage de l’eau
Le stockage de l’eau doit être facilité compte-tenu de la situation particulière de la Côte-d’Or en tête de bassin, et avec un historique d’irrigation très bas. La Ministre étudiera les demandes.

Énergies renouvelables
Le développement des énergies renouvelables issues de l’agriculture, pour satisfaire aux objectifs gouvernementaux, doit passer par des simplifications administratives (pas d’appel d’offre…) des coûts maîtrisés (tarif d’achat garanti, coûts de raccordements…) et une mise en adéquation des possibilités avec les attentes du territoire (utilisation des fourrages issus de prairies temporaires dans les méthaniseurs au-delà du plafond de 15%, recherche avancée sur les solutions de photovoltaïque au sol qui permettent de maintenir une réelle activité agricole et un retour de valeur à ces mêmes agriculteurs…). La ministre promeut les énergies renouvelables et travaillera sur nos demandes.

FDSEA21

photo article

Vente de béliers - Un nouveau bon cru

[En ligne le 20-02-2020]

photo article

Station d’évaluation de Créancey - Le concert d’Obispo

[En ligne le 13-02-2020]

photo article

Beaune - Suspension d’activité de l’abattoir

[En ligne le 13-02-2020]

RECHERCHE

ÉDITION N°1566

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux