Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 24-10-2019]

Contractualisation

«Je ne reviendrai pas en arrière»

photo article
Antoine et Maxime Latrace sur leur exploitation à Ternant.
Maxime Latrace est polyculteur éleveur sur la commune de Ternant dans la Nièvre. Depuis son installation en 2016, il vend ses bêtes en contractualisation à Charolais Horizon, une coopérative du groupe Sicarev. Explications.
C’est un éleveur plein d’ambitions qui nous a reçus sur son exploitation, l’EARL Rondefaye située à Ternant dans la Nièvre. Il est à la tête d’une SAU de 138 hectares dont 17 ha sont dédiés aux cultures.
Il gère aussi un troupeau de 110 vêlages avec un atelier d’engraissement pour les femelles. «Mes laitonnes sont produites en babinettes, dont le poids de carcasse doit varier entre 320 à 360 kg. Elles me sont achetées par la coopérative pour les supermarchés Casino à 4 euros du kilo. Je fais également des broutards alourdis à 500 kg pour l’export et j’en réserve 50 % pour en vendre en baby jusqu’à 700 kg» explique l’éleveur.

Pour commercialiser ses bêtes, Maxime Latrace fait confiance à Charolais Horizon (du groupe Sicarev) avec qui il contractualise. «Je bénéficie d’un suivi technique de leur part pour la partie sanitaire et l’alimentaire. En contrepartie, je dois garder mes bêtes en contrat pendant cinquante jours pour les femelles et quatre-vingt-dix pour les mâles. Avec ce système, j’ai la certitude de vendre mes bêtes à 100 % et je perds moins de temps que dans un système classique comme les marchés au cadran par exemple. Mes animaux sont vendus de 3,6 à 3,80 €/kg sur lesquels s’ajoute une plus-value contractualisation et signe de qualité (Label Rouge, Cœur de Gamme) d’environ 0,18 €/kg. Soit un prix final de 3.78 à 4 € selon les catégories» détaille-t-il.

Pour lui l’aspect coopératif offert par Charolais Horizon a été déterminant d’autant plus que Maxime Latrace s’est installé seul en hors cadre familial.

Dans sa conduite, il est en vêlage tardif à 120 jours (à partir du 20 décembre) et l’objectif est de passer à 90 jours. Une expérimentation a été lancée pour cette année avec un regroupement des chaleurs.

«Je veux gagner en autonomie alimentaire»
D’ici deux ans, Antoine Latrace, le frère de Maxime devrait faire son arrivée au sein de l’exploitation. Son installation va permettre aux deux éleveurs de gagner en autonomie alimentaire.

Cette stratégie s’accompagne par un doublement des surfaces sans pour autant augmenter les vêlages. Pour engraisser ses femelles, Maxime Latrace utilise deux rations : la principale est à base d’ensilage de mais, de sorgho fourrager de paille de tourteau et de céréales (orge, blé et triticale) et la deuxième est une ration sèche avec de la paille du tourteau et des céréales. Pour les animaux en reproductions, la ration s’accompagne d’un bolus qui donne de la vitamine aux vaches pendant huit mois. À l’entrée de l’hivernage, une cure d’oligo-éléments d’une dizaine de jours est effectuée. Elle vient en complément d’une distribution journalière d’un minéral dit d’entretien. L’objectif est de couvrir les vaches toute l’année.
Enfin l’arrivée d’Antoine sera aussi l’occasion de développer un atelier hors-sol en diversification. «C’est la garantie là aussi d’un contrat et surtout d’un revenu pendant plusieurs années. Pour le moment avec cette conduite et ces projets, j’arrive à vivre de mon métier. Je ne fais pas de gros investissements en matériel car je n’en ai pas l’utilité et je préfère utiliser celui de la Cuma à laquelle j’adhère» explique-t-il en conclusion.

Théophile Mercier

photo article

Fermoscopie - Au-delà des chiffres et des résultats… des vies, tout simplement

[En ligne le 14-11-2019]

photo article

Innovations - Les outils connectés de demain dans les mains des chercheurs

[En ligne le 12-11-2019]

Didier Guillaume - Didier Guillaume demande aux consommateurs de faire un « choix patriotique »

[En ligne le 12-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1553

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux