Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 24-10-2019]

Blé dur

Une conjoncture favorable à une relance de la culture

Depuis la mi-septembre, les cours du blé dur ont entamé une hausse spectaculaire dont la cause réside prioritairement dans la baisse de production mondiale de blé de qualité. Une belle opportunité pour la production française.
Entre la mi-septembre et la mi-octobre, les cours du blé dur sur le marché français sont passés, en moyenne, de 200/220 €/tonne, rendu La Pallice à 265/270 €, après une longue période de stabilité, contrastant avec les nombreuses fluctuations du blé tendre. Cette hausse des cours du blé dur repose sur les fondamentaux réalistes de la loi de l’offre et de la demande dont le principal est la baisse de la récolte mondiale. Celle-ci est estimée par le dernier rapport du CIC (Conseil international des céréales) à 35,7 Mt, 6 % de moins qu’en 2018 et le plus bas étiage depuis 5 ans. Le Canada, en particulier, premier producteur mondial (et faiseur de prix du blé dur sur le marché international), accuse une diminution de récolte de 1,1 Mt sur l’an dernier, avec 5,2 MT, accompagnée de problèmes qualitatifs. La concurrence du durum canadien sur le marché international sera réduite. Plus près de nous, l’Italie, 1er producteur européen avec une moyenne supérieure à 4 Mt, voit son estimation de production rabotée de 300 000 t, à 4,1 Mt. L’Italie, connaît aussi des problèmes qualitatifs et comme ce pays est aussi le premier consommateur, il lui faudra importer plus de blé dur de qualité pastière. Il faut aussi citer le Maroc dont la production chute de près de la moitié sur 2018, avec 1,2 Mt. Ces deux derniers pays vont être fortement importateurs ; c’est une opportunité pour la France qui dispose, cette année, d’une moisson de qualité excellente, mais malheureusement pénalisée sur le plan quantitatif, 1,56 Mt, soit 12 % de moins que la dernière moyenne nationale.

Retrouver des surfaces
Cette modicité de la moisson française provient de la réduction des surfaces emblavées. Un excellent rendement moyen national de l’ordre de 62 quintaux/hectares, n’a pas suffi à compenser une réduction de l’aire blé dur de 100 000 hectares sur un an et de 150 000 hectares depuis 2016-2017. Les régions du Sud de l’hexagone, traditionnellement productrices : Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Paca, ont enregistré des chutes libres d’emblavement de l’ordre de 30 à 35 %. Le bassin de production Centre a aussi été impacté, avec moins 17 %. La raison de la désaffection des producteurs est d’abord la déception de deux campagnes techniquement (mauvais rendements, problèmes qualitatifs) et économiquement (prix non attractifs) décevantes, alors que 2016-2017 avait connu un vif redressement, passant les 400 000 hectares et qu’un « plan de relance » ambitieux, proposé par l’ensemble de la filière envisageait un doublement de la production nationale à l’horizon 2025.

Une conjoncture favorable à la relance
Le meilleur outil de relance c’est la recette - prix + volume - assurée au producteur. La conjoncture favorable, cette campagne, suffira-t-elle à provoquer un rebond des emblavements ? Les dernières estimations d’Arvalis - Institut du végétal, à prendre avec une extrême prudence, tablent sur une très légère progression, sur le plan national, de 1 à 2 %, le recul se poursuivant dans le Sud-Est, une progression de 5 % dans le Centre, de 2 % dans l’Ouest et la stabilité dans le Sud-Ouest. Si ces prévisions venaient à être révisées, ce serait plutôt en hausse, grâce à des semis tardifs envisageables si la tension des prix se consolide. Pour le moment, agriculteurs et organismes stockeurs jouent cette perspective de hausse en vendant parcimonieusement.

Actuagri

photo article

Fermoscopie - Au-delà des chiffres et des résultats… des vies, tout simplement

[En ligne le 14-11-2019]

photo article

Innovations - Les outils connectés de demain dans les mains des chercheurs

[En ligne le 12-11-2019]

Didier Guillaume - Didier Guillaume demande aux consommateurs de faire un « choix patriotique »

[En ligne le 12-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1553

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux