Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 26-09-2019]

Vendanges dans le Châtillonnais

Vers de très bon crémants

photo article
Olivier van Hecke, le 12 septembre à Charrey-sur-Seine.
photo article
Olivier van Hecke aux côtés de ses deux fils : Sébastien, 24 ans, employé au garage Mathieu à Châtillon-sur-Seine et Stéphane, 21 ans, salarié de l’exploitation depuis le 1er septembre.
La récolte de raisins est aujourd’hui terminée dans le vignoble du Châtillonnais. L’excellente qualité des raisins fait quelque peu oublier leur quantité, décevante cette année.
Les domaines viticoles du nord Côte-d’Or ont récolté la majorité de leurs raisins du 6 au 20 septembre.

À Charrey-sur-Seine, près de Châtillon, Olivier van Hecke a vendangé ses 3,20 ha de pinot noir et chardonnay dans ce même créneau, avec l’aide de neuf vendangeurs locaux et de ses deux fils, Stéphane et Sébastien. «La qualité des raisins est très bonne avec l’ensoleillement que nous avons eu cette année. La quantité l’est beaucoup moins, à cause du gel de début mai et de la sécheresse qui a suivi», commente le viticulteur de 53 ans.

Si certaines de ses parcelles s’en sortent plutôt bien, d’autres n’affichent qu’une demi-récolte. «Les vignes positionnées sur des cailloux ont davantage souffert du sec. Les parcelles les plus basses en altitude sont celles qui ont le plus souffert du froid. Nous avons des rendements très épars pour cette campagne», poursuit Olivier van Hecke.

Celui-ci préfère retenir la très bonne qualité de sa récolte : «2019 restera une année correcte malgré ces rendements parfois décevants. Surtout, elle fait suite à deux dernières campagnes intéressantes, à l’image de 2018. J’avais alors obtenu mes meilleurs résultats depuis la plantation des vignes en 1989 et 1990. Ce contexte fait du bien aux producteurs du Châtillonnais, après les aléas climatiques de 2015 et 2016 qui n’avaient permis qu’une seule récolte en deux ans».

Les semis après la vigne
Le producteur espère remplir un peu plus de 20 000 bouteilles avec ses raisins récemment récoltés, contre 30 000 l’an passé.

Ses vins (bourgogne blanc, rouge et rosé), mais surtout ses crémants (bourgogne blanc, blanc de blanc et rosé) dont la finesse et l’originalité font la preuve d’un terroir d’excellence pour l’élaboration de grands effervescents, seront proposés aux consommateurs à partir de 2021.

Toutes les productions van Hecke sont réalisées au domaine de manière artisanale et manuelle. Le domaine est ouvert tous les jours au public.

Positionnée sur un axe routier fréquenté, l’exploitation d’Olivier van Hecke reçoit beaucoup de monde chaque mois de l’année : «nous accueillons des locaux mais aussi beaucoup de touristes étrangers comme des Anglais, des Hollandais et des Belges. Je travaille aussi avec plusieurs cavistes et restaurateurs». Le Côte-d’orien est également exploitant agricole et cultive 120 ha de grandes cultures. Aucun hectare de colza n’a été semé en août après les déboires de 2018 : «j’en avais semé sur 35 ha, mais 25 d’entre eux n’ont jamais levé avec la sécheresse. Les dix autres, attaqués par les altises, ne sont pas repartis au printemps. Cette année, je vais remplacer le colza par du pois, du tournesol et peut-être du maïs». L’orge d’hiver et le blé devraient être semés autour du 15 octobre.

Aurélien Genest

ferme
photo article

Porte ouverte - Essai transformé pour le Drive Fermier 21

[En ligne le 17-10-2019]

photo article

Coup de semonce du 8 octobre - L’énergie du désespoir

[En ligne le 10-10-2019]

photo article

Installation-transmission - Savoir anticiper

[En ligne le 10-10-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1549

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux