Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 26-09-2019]

Société

Communiquer fait partie du métier d’agriculteur

photo article
Fanny Boutarin est agricultrice dans la Drôme et productrice d’ail IGP de la Drôme. Elle est ambassadrice d’Agridemain qui vise à montrer la réalité de l’agriculture d’aujourd’hui pour entrer en dialogue avec le grand public
La communication avec le grand public est un élément clé du métier d’agriculteur aujourd’hui. Pour les aider, l’association Agridemain accompagne et forme à la communication positive.
Avec l’essor des réseaux sociaux, en plus des médias traditionnels, tout le monde s’exprime sur l’agriculture et donne son avis, mais très peu savent de quoi ils parlent. Fake news, désinformation, a priori… tout y passe. Face à cette tendance au dénigrement, certains agriculteurs, de plus en plus nombreux, ont décidé depuis quelques années de prendre la parole via les outils à leur disposition : Facebook, Twitter, Youtube, etc. C’est ce que Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA a qualifié d’«agriacting». «Les agriculteurs vont sur les réseaux sociaux pour différentes raisons : montrer la réalité du métier, raconter leur quotidien, toucher un grand nombre de personnes en peu de temps sans mise en scène, un peu comme une fenêtre ouverte sur l’exploitation», analyse Éloi Pailloux, journaliste spécialisé sur l’agriculture, au sein de la société d’édition Terre-Écos. «On voit surtout deux approches de la part des agriculteurs qui s’expriment. Soit ils décryptent des pratiques, des expressions, et controverses, soit ils invitent l’internaute à découvrir ce qu’ils font en les embarquant sur le tracteur via la vidéo ou en postant des photos et des petits textes». Certains agriculteurs sur Youtube (ou Youtubeurs) regroupent plusieurs dizaines de milliers de personnes abonnées sur leur chaîne, en produisant une vidéo par semaine. Grâce à cette pratique, ils deviennent visibles aux yeux des médias traditionnels qui font alors des sujets avec eux.

Agridemain accompagne pour bien communiquer
Une association, Agridemain, s’est donnée comme objectif, il y a six ans, d’aider les agriculteurs à démystifier les clichés sur les activités agricoles, à montrer ce qu’est la réalité de l’agriculture aujourd’hui en France au grand public, à promouvoir les atouts de l’agriculture et son rôle nourricier, moteur de l’innovation et de la modernité. L’une des ambassadrices du mouvement Agridemain a ainsi témoigné de sa pratique de communication auprès du grand public. Fanny Boutarin, installée en polyculture à Crest dans la Drôme est notamment productrice d’ail IGP de la Drôme avec son mari. Elle a également développé un produit innovant via la transformation de l’ail blanc en ail noir. «Sur l’exploitation, nous sommes dans une démarche d’essayer de bien communiquer, de trouver les bons mots pour présenter l’ail noir»- explique Fanny Boutarin, souriante et enthousiaste. «Nous nous sommes alors rendu compte de l’importance de communiquer correctement pour répondre aux questions des consommateurs. Les premières initiatives d’Agridemain ont fait écho à ce que nous faisions, d’où notre implication. La méthodologie d’Agridemain propose des outils simples pour communiquer et parler de nos métiers et de nos savoir-faire». Trois cents agriculteurs sont aujourd’hui engagés dans Agridemain en se donnant juste comme leitmotiv de communiquer sur leur métier et leur exploitation. «Être ambassadeur Agridemain n’est pas difficile, nous participons à quelques formations pour mieux communiquer et répondons présent sur certains événements» poursuit l’agricultrice. «Le réseau organise, par exemple, “Rendez-vous en ferme inconnue” où nous répondons aux questions posées sur l’agriculture par le grand public sous forme de courtes vidéos postées ensuite sur les réseaux sociaux ». Fanny Boutarin souligne qu’il y a un besoin de nouveaux participants, notamment d’éleveurs, trop peu représentés. «Être proactif en communication sur les réseaux sociaux, c’est aussi retrouver de la fierté dans son métier, et transmettre la passion et l’enthousiasme à travailler tous les jours vis-à-vis du grand public», conclut-elle.

Camille Peyrache

photo article

Loin des emballements médiatiques et politiques - Une région au travail

[En ligne le 17-10-2019]

photo article

Action syndicale FDSEA-JA - Premier avertissement…

[En ligne le 10-10-2019]

photo article

Sommet de l’élevage 2019 - Sécheresse et Ceta au cœur de la visite du ministre

[En ligne le 10-10-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1549

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux