Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 26-09-2019]

Multi-services

Des commerces «tout-en-un» s’installent en zone rurale

photo article
Estelle Deschamp (à droite) et Aimée Serve (à gauche), respectivement responsable et responsable des approvisionnements du Comptoir de campagne de Rochetoirin en Isère.
photo article
Dans cette conciergerie rurale de dernière génération, les producteurs locaux sont mis en valeur.
Créés par une start-up lyonnaise, les Comptoirs de campagne fleurissent depuis 2016. Il y en a déjà huit dans le Rhône, la Loire et l’Isère. Nouvelle génération de commerce de proximité, ils proposent de nombreux services au sein d’un unique lieu propice aux rencontres et aux échanges.
Rochetoirin, 1 062 hectares pour un peu plus de 1 100 habitants. Dans cette commune iséroise, vingt exploitations agricoles occupent 60 % de la superficie totale du territoire communal. Ici, comme dans de nombreux villages français, de nombreux commerces ont disparu.

Lorsqu’on rentre dans ce nouveau Comptoir de campagne ouvert le 4 mai dernier, on se croirait un peu dans un monde parallèle. Un monde où le bon sens et l’entraide ont redonné du dynamisme au village.

Des producteurs locaux valorisés
Dans ce lieu, on trouve non seulement de l’alimentaire mais tout un tas d’autres services. La Poste, des bouteilles de gaz, un pressing, une cordonnerie, une mercerie… Tout n’est bien sûr pas sur place, les salariés du comptoir font le lien entre les habitants et les différents prestataires, situés en dehors du commerce. «L’objectif est de venir combler un vide, là où il y en a. S’il n’y a pas le service dans le village, nous le créons, mais dès lors qu’il existe, nous ne venons pas en concurrence mais le valorisons, comme nous faisons avec le boulanger d’ici. Nous revendons son pain au Comptoir», explique Éric Lambolez, responsable des opérations. «L’idée, c’est de venir en complémentarité et de travailler en intelligence. Chaque responsable modèle son magasin en fonction des réalités locales». Dans cette conciergerie rurale de dernière génération, les producteurs locaux sont mis en valeur. «Pour le bœuf, nous travaillons avec Clément Guillaud basé à Sainte-Blandine, pour la volaille et les poules pondeuses avec la ferme des Noirettes à Saint-Chef, pour le fromage de vache, nous sollicitons l’EARL des Crêtes à Merlas… Pour les produits frais, nous travaillons sur un rayon de 10 km et pour le reste nous ne dépassons pas les 80 km de Rochetoirin», explique Aimée Serve, en charge des approvisionnements.

Un lieu de partage et de plaisir
Créer du lien social, c’est aussi l’une des valeurs clé des Comptoirs de campagne, au nombre de huit à ce jour. Le premier a ouvert à Champdieu en 2014 dans la plaine du Forez (Loire). «À Rochetoirin, nous avons une salle que nous appelons « Service +».

Elle a déjà été louée à une esthéticienne mais elle se prête aussi bien à un cabinet de kinésithérapie qu’à une salle de coworking, de réunion, d’aide administrative ou aux devoirs, souligne Estelle Deschamp, responsable du magasin et originaire de la commune. «Il y a toujours eu un manque de commerces ici. Ce comptoir est un lieu à taille humaine qui incite à consommer local. Nous avons installé un petit rayon vrac (riz, couscous, lentilles corail, muesli et graines de tournesol) ainsi qu’une étagère consacrée aux produits d’hygiène zéro déchet car nous nous rendons bien compte que cette démarche séduit une partie de nos clients», ajoute-t-elle. Avec son long bar, le comptoir de campagne invite à la pause-café ou mieux encore à la dégustation de planches de charcuteries à table. La démarche est aussi celle de créer de l’emploi.

L’entreprise compte déjà 27 salariés et cherche à en recruter d’autres. Comptoir de Campagne souhaite se développer d’abord dans la région Auvergne-Rhône-Alpes puis dans toute la France et l’Europe, dans les années à venir.

Des animations de tout genre
Ces magasins «tout-en-un» proposent aussi des animations et des soirées discussions selon les envies des habitants.

Vendredi 13 septembre, deux Rochetoirinois viendront, par exemple, parler de généalogie afin de donner gratuitement les outils nécessaires pour retrouver les ancêtres des personnes intéressées. «Nous avons déjà organisé une soirée lecture de livres sur le développement personnel et nous aimerions mettre en place un atelier de création de burgers maison et une animation autour de la biérologie lors de la Saint-Patrick, avec la startup LABO, des brasseurs locaux dont nous vendons la bière et récupérons les drêches (ndlr résidu du brassage des céréales) pour la fabrication de crackers maison», ajoute Estelle Deschamp. Bien plus d’une conciergerie d’antan, un local à tout faire où service rime avec astuce.

Alison Pelotier

ferme
photo article

Loin des emballements médiatiques et politiques - Une région au travail

[En ligne le 17-10-2019]

photo article

Action syndicale FDSEA-JA - Premier avertissement…

[En ligne le 10-10-2019]

photo article

Sommet de l’élevage 2019 - Sécheresse et Ceta au cœur de la visite du ministre

[En ligne le 10-10-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1549

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux