Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 19-09-2019]

Zones de non-traitements

Calmer le jeu

photo article
Ludovic Rochette, président des maires de Côte-d’Or, a été accueilli lundi matin à Bretenière. Roger Raillard, représentant l’association des maires ruraux, était également de la partie.
La FDSEA et la Chambre d’agriculture ont présenté une charte de bon voisinage au président de l’association des maires.
C’est un sujet qui ne laisse pas indifférent et qui irrite depuis plusieurs semaines : le ministère de l’Agriculture prévoit d’appliquer des zones de non-traitements pour les riverains, de 10 mètres dans les vignes et de 5 mètres dans les grandes cultures. Le syndicalisme majoritaire s’y oppose catégoriquement. La FNSEA, mobilisée depuis plusieurs années sur ce dossier, fait valoir des solutions acceptables par tous, qui protègent les riverains en restant économiquement viables. À l’échelle des départements, les FDSEA sont aussi sur le pont. En Côte-d’Or, une réunion s’est tenu lundi matin en présence de Ludovic Rochette, président de l’association des maires et de Roger Raillard, représentant l’association des maires ruraux. La charte de bon voisinage en Côte-d’Or leur a été présentée à cette occasion. Ce document, travaillé depuis plusieurs mois, formalise l’engagement des agriculteurs à répondre aux enjeux de santé publique liés à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture. «Nous mettons en avant les bonnes pratiques déjà réalisées. Nous devons multiplier les rencontres et les échanges avec les élus et les conseils municipaux, ce dialogue est essentiel», indiquent les responsables de la FDSEA qui, dans cette période de consultation, font circuler des documents expliquant le travail des agriculteurs. Le gouvernement a annoncé que, si des mesures de précautions étaient mises en place, les ZNT pourraient être ramenées à 3 m pour les grandes cultures et 5 m pour les vignes. «Nous sommes totalement opposés au moindre mètre concerné par ces ZNT, notre position est la même pour les délais de prévenance, cette disposition est surréaliste. De qui se moque-t-on ? Et qui paiera la note ?», poursuivent les responsables syndicaux, qui rappellent que «les produits utilisés sont homologués, les agriculteurs formés et le matériel de pulvérisation contrôlé régulièrement». La profession propose une charte départementale qui s’appuie sur des mesures alternatives de protection de la dérive (buse, haie, horaires…).

Aurélien Genest

photo article

Porte ouverte - Essai transformé pour le Drive Fermier 21

[En ligne le 17-10-2019]

photo article

Coup de semonce du 8 octobre - L’énergie du désespoir

[En ligne le 10-10-2019]

photo article

Installation-transmission - Savoir anticiper

[En ligne le 10-10-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1549

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux