Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 29-08-2019]

Ruchers du Morvan

Une situation différente

photo article
Les Ruchers du Morvan réalisent chaque année entre 35 à 40 tonnes de miel de neuf variétés différentes.
Jean-Jacques Coppin est le gérant de l’entreprise «les Ruchers du Morvan» à Château-Chinon. Pour pouvoir faire face aux aléas du métier, l’entreprise s’est lancée depuis plusieurs années dans la diversification. L’apiculteur nous a ouvert les portes de l’exploitation.
Les Ruchers du Morvan, entreprise familiale installée depuis près de 40 ans à Château-Chinon, compte aujourd’hui 13 employés et génère 1,5 million de chiffre d’affaires. L’exploitation agricole compte actuellement 1 millier de ruches qui sont réparties aux quatre coins du Morvan. Ce cheptel permet aux Ruchers du Morvan de réaliser chaque année entre 35 à 40 tonnes de miel de neuf variétés différentes. L’exploitation est depuis toujours sous le cahier des charges de l’agriculture biologique et elle est en extensif pour ne pas générer de stress aux abeilles. Pour lutter contre le varroa, ennemi principal des apiculteurs, Jean-Jacques Coppin utilise simplement de l’huile essentielle et ne pratique pas d’insémination ni de clippage.
«Cette année en termes de volume, nous avons un tiers de la production habituelle. Comme les autres apiculteurs, le vent du Nord a séché le petit nuage présent dans chaque fleur, et le gel sur l’acacia a été préjudiciable aussi. Nous sommes tributaires du temps et c’est la sécrétion des plantes qui fait le miel, sans plantes ni fleurs, pas de miel» explique Jean-Jacques Coppin. Ce dernier ne panique pas pour autant et sait qu’il peut compter sur sa stratégie de diversification. «La spécificité de l’entreprise est de pouvoir proposer des produits transformés à base de miel. Nous produisons par exemple 800 pains d’épice par jour soit environ 20 tonnes par an. Nous réalisons également des petits gâteaux, et des produits dérivés comme la gelée royale par exemple» détaille-t-il.
Les produits sont labellisés «Produit du Parc Naturel Régional du Morvan» et «Produit en France». Pour garantir la traçabilité chaque fût est numéroté et analysé pour s’assurer que le produit répond bien au cahier des charges de ces deux appellations.
Récemment «Les Ruchers du Morvan» ont ouvert un écomusée pour expliquer au public leur métier. «Les visiteurs sont en recherches de vérité et ils ont besoin de démystifier la fausse écologie qu’ils entendent à longueur de journée» explique l’apiculteur. Ce dernier est par ailleurs inquiet sur l’avenir du métier. «Les pays de l’Est se mettent de plus en plus à faire du miel sans traçabilité ce qui est une concurrence déloyale pour nous. Que vont devenir les apiculteurs français lorsque le marché national n’aura plus que du miel étranger à proposer ?» s’interroge l’apiculteur. En attendant de répondre à cette question Jean-Jacques Coppin est déjà tourné vers la préparation de l’hivernage de ses ruches.

Théophile Mercier

photo article

Consultation publique : riverains et phytos - Ne laissons pas les marchands de peur monopoliser le débat !

[En ligne le 19-09-2019]

photo article

Ruralité - La fête de l’Agriculture c’est ce week-end !

[En ligne le 12-09-2019]

photo article

Zones de non-traitement - Lancement d’une consultation sur la distance entre champs traités aux pesticides et habitations

[En ligne le 12-09-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1545

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux