Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 11-07-2019]

Interview de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France

«Le Tour de France a des racines rurales»

photo article
L’édition 2019 du Tour de France a débuté samedi dernier pour s’achever le 28 juillet.
Afin de célébrer le centenaire du maillot jaune et le cycliste qu’il l’a porté plus de 100 fois, les coureurs sont partis de Bruxelles, la ville d’Eddy Merckx. Arrivés hier en Bourgogne-Franche Comté, les coureurs traversent notre région aujourd’hui de Belfort à Chalon sur Saône, avant le départ demain depuis Mâcon vers Saint Etienne. Christian Prudhomme, le patron du Tour de France, souligne les liens forts et naturels qui existent entre le tour et l’agriculture. Il estime en effet que c’est elle qui en façonne le magnifique décor. Le 8 juillet dernier, en présence de Christiane Lambert, il a signé la pétition « Coldiretti » relative à l’étiquetage obligatoire des produits.

- Comment s’annonce l’édition 2019 du Tour de France ?
Christian Prudhomme : «Cette édition 2019 s’annonce plutôt très bien ! Cette année, nous aurons sans doute un tour plus ouvert que les années précédentes. L’absence de Chris Froome, qui a fait une chute sévère il y a 3 semaines, ouvre des perspectives. Il y a aussi un changement de génération, nous avons des coureurs français qui nous permettent de fonder des espoirs d’être sur ou très près du podium».

- Quelle est la spécificité de cette édition ?
C.P : «Cette année nous fêterons le centenaire du maillot jaune. Si le tour est né en 1903, le maillot jaune lui est apparu en 1919. Nous fêterons ce centenaire plus exactement le 19 juillet. Au-delà du cyclisme et du tour, ce maillot est un symbole du sport ! Cette célébration est la raison pour laquelle le tour partira de Bruxelles, ville d’Eddy Merckx, le plus grand champion de l’histoire du cyclisme qui a porté 110 fois le maillot jaune. Cette année nous fêtons aussi les 50 ans de sa première victoire. Il a d’ailleurs gagné ce Tour au moment où Lance Armstrong marchait sur la lune».

- Qu’apporte l’agriculture aux territoires, vous qui sillonnez les routes de France tous les ans ?
C.P : «La vie, l’agriculture apporte la vie, la terre… Il y a un lien naturel entre le cyclisme et l’agriculture. Le Tour de France a des racines rurales. Il n’y a pas si longtemps les cyclistes sortaient des fermes. Bernard Hinault, un grand champion français, était paysan avant d’être coureur. Lors du Tour, la prise de vue dominante est la prise de vue aérienne. On peut ainsi voir la beauté des paysages naturelles et la beauté des paysages façonnés par les femmes et les hommes qui font l’agriculture. La France est encore plus belle grâce aux agriculteurs et aux agricultrices qui l’entretiennent et la façonnent».

- Est-ce que l’attachement des français au Tour de France traduit leur attachement aux paysages agricoles ?
C.P : «Cela ne fait aucun doute. Le décor du Tour de France fait partie du Tour. Bien entendu il y a la partie sportive qui est la plus importance, mais il y a aussi le plus fabuleux décor dont on puisse rêver : ces paysages façonnés par l’agriculture. A la différence d’autres compétitions sportives, même si les français ne brillent pas, l’audience est aussi forte. Au-delà des champions, la vraie vedette de cet événement c’est le Tour et les décors qu’il traverse».

- Le partenariat avec la FNSEA pour le concours les agriculteurs aiment le Tour est-il important ?
C.P : «Quand il y a un concours qui s’appelle les agriculteurs aiment le Tour on ne peut que le mettre en avant. L’origine de ce partenariat est naturelle, comme le lien entre le Tour et l’agriculture. Ce qui me fascine réellement c’est que pour ses réalisations les agriculteurs prennent le temps à un moment de l’année où ils n’en ont pas. Bien sûr il y a une fierté à voir ses réalisations à la télé, mais consacrer du temps au Tour alors qu’on en pas, c’est très fort et ça mérite un coup de chapeau !»

- Vous avez signé la pétition Coldiretti, pourquoi est-il important de valoriser l’agriculture et l’alimentation française ?
C.P : «Quand je vois les réalisations du concours qui souvent portent le message « fiers de vous nourrir», on se dit que oui ils ont toutes les raisons d’être fiers ; les agriculteurs offrent aux gens une alimentation saine et proche de soi. La France est un grand pays agricole et j’espère qu’il le restera longtemps. Les agriculteurs nourrissent des millions de gens et c’est quelque chose de très fort ».
photo article

Rencontre avec Édouard Philippe - Un Premier ministre à l’écoute

[En ligne le 05-12-2019]

photo article

Journée technique régionale fromagère - Le lait cru, première ligne de défense de notre système immunitaire

[En ligne le 28-11-2019]

photo article

Salon international de l’agriculture - Une charolaise du Rhône égérie de l’édition 2020

[En ligne le 28-11-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1556

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux