Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 04-07-2019]

Moutarde

Encore une saison compliquée... Mais la filière tient bon

photo article
Larves de charaçons de la tige.
photo article
Dégâts de méligethes.
La moutarde accumule les difficultés cette année, la récolte s’annonce très décevante.
Il ne fait pas bon d’appartenir à la famille des crucifères en 2019. À l’image du colza, la moutarde souffre depuis son implantation, déjà retardée d’un mois à cause de la sécheresse. «Des plantes n’ont pas levé, d’autres se sont développées sur le tard. La moutarde était souvent chétive en entrée d’hiver», rappelle Jérôme Gervais, technicien à la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or. Ce contexte a été propice aux attaques et dégâts d’altises, d’autant que l’hiver a été particulièrement clément en termes de températures. «La présence de ces insectes a été longue et importante. Certaines plantes ont été dévorées, nous pouvons le dire ainsi», poursuit le technicien. Celui-ci estime qu’un tiers des pieds de moutarde se sont retrouvés infestés de larves d’altises au printemps. La pression insectes ne s’est malheureusement pas résumée aux altises : en effet, des vols très importants de charançons de la tige ont été recensés courant février, tout particulièrement dans la plaine dijonnaise. «Il y a eu aussi beaucoup de méligethes début mai, lors de la floraison», ajoute Jérôme Gervais, «dans les cas les plus extrêmes, il y avait plus de 150 insectes par plante. Cela a été notamment le cas dans les secteurs où il y avait peu de colza ou de moutarde. Les méligethes se sont alors ruées sur les rares couleurs jaunes à proximité».

Un petit 11q/ha ?
Fabrice Genin, président de l’association des producteurs de graines de moutarde de Bourgogne (APGMB), s’attend à un résultat «très décevant» pour la prochaine récolte qui devrait s’échelonner du 10 juillet au 1er août. Un maigre rendement de 11q/ha est ainsi évoqué, soit un niveau dans la lignée de 2018 qui contraste fortement avec 2017 dont le rendement était  à 20,5q/ha.  «Les résultats devraient varier de 5 à 18q/ha selon les parcelles», estime Jérôme Gervais, «tous les secteurs ont été touchés par ces aléas». La commande 2019 des industriels (11 000 tonnes de graines de moutarde) ne pourra malheureusement pas être honorée, ce qui est  «regrettable» pour des industriels qui s’engagent de plus en plus sur des productions locales. «Les 300 adhérents de l’AGPMB sont tous très inquiets de cette baisse de production significative sur nos 6 500 ha de cultures», réagit Fabrice Genin, «nous craignons une diminution de la commande locale l’an prochain, celle-ci pourrait être compensée par un plus grand approvisionnement du côté du Canada, à notre détriment. Aussi et surtout, nous sommes tous très déçus de l’évolution de la réglementation des produits phytosanitaires, qui engendre de grandes difficultés techniques pour produire de la moutarde. De moins en moins de produits efficaces sont disponibles sur le marché pour lutter contre les insectes, cela est fort regrettable. Nous l’avons bien perçu cette année. Des problèmes similaires sont rencontrés pour le désherbage, nous avons de moins en moins de solutions». Le travail effectué depuis 25 ans pour reprendre les parts de marché à la part canadienne risque d’être «remis en cause», selon le président : «les agriculteurs canadiens ne subissent pas la même réglementation que la nôtre, sur notre territoire, et ils approvisionneront les industriels français. Nous attendons des élus de la République, un soutien pour permettre à nos producteurs d’évoluer avec équité par rapport à nos homologues canadiens». Malgré toutes ces difficultés, les industriels, les producteurs et l’ensemble des partenaires continuent à mettre en œuvre tous les moyens techniques pour relever ces défis.

Aurélien Genest

photo article

Maïs semence - Du monde au mètre carré

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Production laitière - Le défi du changement climatique

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Dijon Céréales - Les orges d’hiver vite faites, bien faites

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux