Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 27-06-2019]

MSA

La MSA se pose en interlocuteur global dans les zones rurales

photo article
Tenant sa dernière assemblée générale avant les élections professionnelles de janvier 2020 qui doivent désigner ses délégués cantonaux, la Mutualité sociale agricole (MSA) veut orienter son développement en se positionnant comme un interlocuteur global dans les zones rurales, au-delà des seuls ressortissants agricoles.
«Contribuer à la lutte contre la désaffiliation sociale en territoire rural», «être un outil pour l’État qui veut reconquérir les territoires ruraux»...François-Emmanuel Blanc, le directeur général de la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) n’a cessé de le réaffirmer lors d’une conférence de presse le 19 juin : face aux fractures territoriales en matière de service public mises en lumière par le mouvement des Gilets jaunes, la Mutualité sociale agricole (MSA) veut «s’impliquer plus fortement sur les territoires ruraux» au-delà des seuls ressortissants agricoles.

Une manière aussi d’assumer un rôle territorial plus global face à la réduction prévue du nombre d’exploitants agricoles dans les prochaines années, notamment du fait des départs en retraite. «Nous opérons toujours sur 80 % du territoire, quel que soit le nombre d’adhérents à la MSA», a-t-il ainsi rappelé.
L’orientation sera en tout cas un des axes du «plan stratégique» pour les cinq prochaines années que l’organisme mettra au vote le 20 juin, lors de sa dernière assemblée générale avant les élections professionnelles de janvier 2020 qui doivent désigner ces délégués cantonaux.

«Renforcer la présence des services publics dans les territoires ruraux»
«Nous cochons trois cases fondamentales des politiques que les pouvoirs publics souhaiteraient voir mises en place» sur les territoires ruraux, a ajouté François-Emmanuel Blanc, pointant le «fonctionnement démocratique» de l’organisme, la «proximité» ou son «guichet unique». Sur la proximité, «nous contribuons aux efforts du gouvernement pour renforcer la présence des services publics dans les territoires ruraux», a-t-il estimé.

Le directeur général a notamment mis en avant les Maisons de service au public (MSAP) des espaces mutualisés (Caf, Pôle Emploi, La Poste...) dont la MSA est partenaire.

Devenu opérateur principal de ce type de structure, elle compte en déployer une cinquantaine à titre expérimental dans les prochains mois dans lesquelles elle s’occupera de la protection sociale de ses adhérents mais «également de l’ensemble de la population avec l’appui des caisses du régime général», a expliqué François-Emmanuel Blanc.
Même approche sur le «guichet unique», qui permet à un adhérent d’avoir un interlocuteur unique pour l’ensemble de ses demandes (vieillesse, maladie, retraite...). «Nous avons un rôle qui participe à la lutte contre la désertification sociale dans les territoires ruraux», a-t-il estimé voyant dans la MSA «un outil dont personne aujourd’hui ne souhaiterait se priver» en raison «du contexte que nous connaissons».

L’organisme défend également son rôle dans les différentes réformes en cours. Sur celle des retraites, qui vise à établir un système universel à point, «nous souhaitons rester un opérateur de gestion» a ainsi rappelé Pascal Cormery, président de la MSA depuis 2015, disant percevoir «une tentation de faire un seul opérateur».

Cela aboutirait à «un démantèlement du guichet unique», estime-t-il, voyant une «garantie d’efficience» dans la gestion des retraites par plusieurs acteurs.

Un taux de participation «autour de 30 %» en 2015
Autre enjeu pour l’organisme : le taux de participation aux élections professionnelles de janvier 2020 qui doivent permettre de désigner ses 15 000 délégués cantonaux. «Un argument» lors des négociations tous les quatre ans des contrats d’objectifs et de moyens avec l’État.

En baisse constante au fil des élections, le taux de participation était tombé «autour de 30 %» en 2015, a indiqué Pascal Cormery qui a affirmé son souhait de se représenter au poste de président s’il est de nouveau élu en tant que délégué. «Nous mettons en place un plan d’action pour inciter les salariés et les exploitants à participer», a-t-il expliqué.
photo article

Commerce extérieur - L’angoisse de la balance

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Future Pac - Réaliste, la présidence finlandaise du Conseil de l’UE ne prévoit pas d’accord en 2019

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Stations météo - Les stations météo connectées révolutionnent l’itinéraire cultural

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux