Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

BOURGOGNE

[Article mis en ligne le 27-06-2019]

Prévention routière

Les conducteurs novices et le risque routier

Un pic important d’accidentalité est enregistré par le Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) chez les conducteurs novices dans les six premiers mois qui suivent l’obtention de leur permis de conduire. Ainsi, en 2016, ces conducteurs étaient impliqués dans un quart des accidents de la route ayant entraîné des blessures ou la mort.
C’est à 19 ans que les automobilistes novices s’exposent le plus aux risques routiers en raison d’un sentiment de surpuissance. Deux facteurs aggravants s’ajoutent. En effet, la conduite sous l’emprise de l’alcool ou des stupéfiants sont des marqueurs importants de l’accidentalité des jeunes conducteurs.
En 2016, près d’un quart (24%) de l’ensemble des conducteurs âgés de 18 à 24 ans impliqués dans un accident mortel, étaient alcoolisés.

Par ailleurs, 20% de l’ensemble des conducteurs âgés de 18 à 24 ans impliqués dans un accident mortel, ont été contrôlés positif à un stupéfiant au moins.

Une formation post-permis réservée aux conducteurs novices
Le décret du 3 août 2018 introduit dans le code de la route la possibilité d’une formation post permis exclusivement réservée aux conducteurs novices. En proposant l’opportunité d’une telle formation complémentaire, la Sécurité routière s’attaque au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire.

Ce sentiment explique la mauvaise appréciation des risques et une accidentalité particulièrement élevée dans cette population.
 Plusieurs expériences similaires menées dans des pays de l’Union européenne, notamment en Autriche, en Finlande et au Luxembourg ont démontré l’efficacité de la formation post permis, notamment sur la réduction de l’accidentalité.

Sa mise en place dans notre pays, initialement prévue pour le 1er janvier 2019, s’adresse donc exclusivement aux titulaires des permis de conduire A1, A2, B1 ou B, et uniquement entre les 6ème et 12ème mois qui suivent son obtention.
 L’objectif de cette formation est de susciter chez ces conducteurs un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et sur leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance.

En contrepartie, les bénéficiaires de cette formation bénéficient  d’une période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à un retrait de points.

Légèrement décalée dans sa mise en place, cette formation est accessible depuis le 11 mai 2019 aux titulaires d’un premier permis de conduire.

Cette formation est dispensée uniquement par une école de conduite détentrice d’un label spécifique, délivré ou reconnu par les services de l’État garantissant la qualité de son contenu.

Limitée à une seule journée et basée sur le principe du volontariat, cette formation est collective (entre 6 et 12 élèves par stage) afin de favoriser les échanges entre les conducteurs d’une même génération sur les expériences de conduite de chacun, selon les permis obtenus (auto, moto, conduite d’un véhicule tracteur attelé à une remorque…)

Communiqué Groupama Grand Est
photo article

Commerce extérieur - L’angoisse de la balance

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Future Pac - Réaliste, la présidence finlandaise du Conseil de l’UE ne prévoit pas d’accord en 2019

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Stations météo - Les stations météo connectées révolutionnent l’itinéraire cultural

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux