Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

COTE D'OR

[Article mis en ligne le 19-06-2019]

Journées châtillonnaises

1, 2, 3 … 86 moutons en concours et présentation de races

photo article
Retour sur le concours ovin des Journées châtillonaises.
« On ne change pas une équipe qui gagne » et pourtant le club des participants habituels s’est enrichi par la présence de trois nouveaux jeunes éleveurs. C’est un fait marquant à noter dans une région où les céréales occupent une part importante des surfaces agricoles.

Un peu d’histoire
Les naturalistes Buffon et Daubenton qui étaient officiaient à Montbard, avaient pensé à l’époque que les parcours enherbés du Chatillonnais pouvaient convenir à l’élevage. Et ce fut fait en 1777 quand Daubenton rapporta un troupeau de 300 brebis d’Espagne pour les répartir dans le nord Côte d’Or, le Soissonnais et la Champagne.
L’heure était au Mérinos Précoce ; un mouton adapté à notre petite région en entretenant les parcours, fumant le terrain et produisait une laine fine réclamée par les filatures.

Un léger renouveau
Afin de redorer la blason des zones herbagères, de nouveaux éleveurs investissent dans des troupes ovines.
Hormis les races habituellement présentes telles que l’Ile de France, le Charollais, la Romane, la Rouge se l’Ouest, la Berrichonne du Cher et la Grivette, cette édition à reçu des brebis de race Rava.
Mickaël Regnault éleveur à Ampilly le Sec joue la carte du mouton. Cette race rustique originaire du Massif Central est conduite en croisement avec des béliers de race bouchère afin de produire des agneaux conformes à la demande de la filière. Elle saura tirer son épingle du jeu par une conduite d’élevage appropriée dans ces terres légères.
N’oublions pas la première participation de Nicolas Bayen de Nod sur Seine qui se dirige quant à lui vers la sélection en race Mouton Charollais ainsi que la deuxième participation de Julien Pané de Dampierre en Montagne qui a choisi la race Ile de France destinée à la production d’agneaux de boucherie.

Le palmarès.
Agnelles Ile de France
1er et 4ème prix : Julien Pané, Dampierre en Montagne, 2ème Gaec Saunois, Etais, 3ème Jérôme Voinchet, Poinçon les Larrey, 5ème EARL du Larry, Planay, 6ème, Benjamin Lenormand, Millery.
Agneaux de boucherie
1er prix et meilleur agneau, EARL Joubert, Coulmier le Sec, 2ème Dumet Roland, Chemin d’Aisey, 3ème et 4ème EARL Claudon, Gevrolles, 6ème EARL du Larry, Planay, 7ème et 9ème prix Gaec Fleurot, Montliot et Courcelles, 8ème Julien Pané Dampierre en Montagne.
Toutes les races ont été présentées et commentées sur le ring bovin et les visiteurs ne se sont pas privés pour déguster de la viande d’agneau préparée par J.-P. Pianetti.

Jean- Marc Bidoire

photo article

Maïs semence - Du monde au mètre carré

[En ligne le 18-07-2019]

photo article

Production laitière - Le défi du changement climatique

[En ligne le 11-07-2019]

photo article

Dijon Céréales - Les orges d’hiver vite faites, bien faites

[En ligne le 11-07-2019]

RECHERCHE

ÉDITION N°1536

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux