Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

AGRA LIVE

LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES

  • Volaille de chair: feu vert «sous conditions» au rachat de Ronsard par LDC

    L'Autorité de la concurrence a annoncé, dans un communiqué le 14 avril, avoir accordé un feu vert «sous conditions» au rachat par le volailler LDC du groupe Ronsard, jusqu'à présent propriété du groupe Eureden. Dans l'Ain, le groupe LDC «s'est engagé à céder les deux abattoirs du groupe Ronsard situés dans l'Ain, supprimant ainsi tout chevauchement d'activité dans ce département», a indiqué l'autorité. Dans le Morbihan, le groupe LDC a concédé de «ne pas acquérir ni reprendre ultérieurement le contrôle d'un abattoir de Ronsard», dont le groupe Eureden (...) demeurera propriétaire, «supprimant ainsi tout risque de dégradation de l'accès à cet abattoir».

    [ Publié le 14-04-2021 ]
  • Assurance: Denormandie évoque une «cotisation fondée sur la solidarité nationale»

    Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie estime «qu’il faut aller vers une cotisation fondée sur une solidarité nationale et pas que sur le monde paysan» pour financer la réforme de l’assurance multirisques climatiques. Une déclaration formulée le 13 avril à l’Assemblée, lors de la séance de questions au gouvernement. Le député Frédéric Descrozaille -qui épaule le ministre sur ce dossier- a indiqué à Agra Presse, le 14 avril, que «plusieurs hypothèses sont sur la table». Il s’agirait d’une «forme de surcotisation ou de surtaxe» ou peut-être «d’un transfert de budget vers un autre» a-t-il indiqué, tout en précisant que «ce ne serait pas une cotisation ou taxe à la consommation».

    [ Publié le 14-04-2021 ]
  • Compensation carbone: au Conseil d’État de préciser la préférence géographique

    Interrogée par Agra Presse, l’équipe du ministre délégué au Transport Jean-Baptiste Djebbari indique le 14 avril que la mise en œuvre de la disposition du projet de loi Climat prévoyant de privilégier les projets français ou européens pour la compensation des émissions des vols aériens intérieurs sera détaillée par un décret du Conseil d’État. Pour l’heure, précise son cabinet, «la réflexion se poursuit pour identifier la manière la plus pertinente et la plus adaptée sur le plan juridique pour le faire». Par ailleurs, des critères seront définis «pour s’assurer de la bonne qualité environnementale des projets de compensation qui seront éligibles», promet l’entourage du ministre délégué aux transports.

    [ Publié le 14-04-2021 ]
  • L’UE, deuxième plus grand importateur de déforestation tropicale, selon WWF

    En 2017, l’UE était responsable de 16 % de la déforestation associée au commerce international, soit un total de 203 000 hectares et 116 millions de tonnes de CO2eq, indique le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans son dernier rapport publié le 14 avril. Ce qui place l’UE en tant que deuxième plus grand importateur de déforestation tropicale et d’émissions associées après la Chine (24 %) mais devant l’Inde (9 %), les États-Unis (7 %) et le Japon (5 %). En matière de produits agricoles, entre 2005 et 2017, plus de 80 % de la déforestation tropicale intégrée dans les importations de l’UE était concentrée dans le soja (31 %, 89 000 ha/an), l’huile de palme (24 % 69 000 ha/an), la viande bovine (10 %, 28 000 ha/an), les produits du bois (8 %, 22 000 ha/an), le cacao (6 %, 18 000 ha) et le café (5 %, 14 000 ha).

    [ Publié le 14-04-2021 ]
  • Gel : une perte d'environ un tiers de la vendange (filière)

    Le gel qui vient de s’abattre sur l’Hexagone a occasionné la perte d’environ un tiers de la vendange à venir, avec un coût d’au moins 2 Mrd€ pour la filière viticole, a exposé Jérôme Despey, président du conseil viticole de FranceAgriMer, à la réunion de la cellule de crise le 12 avril autour du ministre de l’Agriculture. Face aux conséquences de ce gel «pire qu’en 2017» encore présent dans les esprits, il a demandé au ministre au nom des viticulteurs, des coopératives et des maisons de négoce, des mesures fiscales (exonération de TFNB), sociales (suppression en 2022 des charges patronales et salariales) et bancaires (report en fin de tableau des annuités avec prise en charte des intérêts).

    [ Publié le 13-04-2021 ]
  • Avril veut céder ses activités dans l’œuf et le porc

    Avril souhaite vendre ses activités dans l’œuf et le porc pour se recentrer sur la transformation du végétal, a-t-il annoncé le 13 avril lors d’une présentation des résultats 2020. «On veut devenir le leader des solutions végétales au service des transitions, qu'elles soient alimentaires, environnementales ou agricoles», a déclaré le DG Jean-Philippe Puig. Cela passe par la cession des métiers de la transformation animale, qui pèsent «un peu moins» de 500 M€ de chiffre d’affaires sur les 5,8 Mrd€ dégagés par le groupe. L’opération, prévue «dans les prochains mois», concerne six sites en France dans le conditionnement d’œufs Matines et la fabrication d’ovoproduits, deux usines Abera dans l’abattage-découpe de porc.

    [ Publié le 13-04-2021 ]
  • Insectes: Ynsect se diversifie dans l'alimentation humaine en rachetant Protifarm

    Spécialiste de l'élevage d'insectes pour l'alimentation animale et les engrais, la start-up française Ynsect annonce dans un communiqué paru le 13 avril, avoir fait l'acquisition du néerlandais Protifarm, présenté comme «leader mondial» des insectes pour l'alimentation humaine. Cette acquisition, dont le montant n'a pas été dévoilé, permet au Français «d’accroître la capacité de production d’Ÿnsect, mais également d’accélérer son développement sur le marché de la consommation humaine», commente la start-up. Elle rappelle que cette annonce suit, de quelques semaines, l’avis positif rendu par l’Efsa sur l’intégration du scarabée Molitor (élevé par Ynsect), dans l’alimentation humaine, et celle espérée du scarabée Buffalo (élevé par Protifarm).

    [ Publié le 13-04-2021 ]
  • Semis: avant même le gel, les betteraves en repli, décrochage en pomme de terre

    Le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste) a publié le 13 avril ses premières estimations des semis de printemps, montrant un nouveau repli des betteraves et un décrochage des pommes de terre. «Les surfaces de betteraves reculent de nouveau, perdant près de 100 000 ha par rapport à 2017, année de suppression des quotas», d’après une note établie au 1er avril, avant l’épisode de gel. Elles sont chiffrées à 396 000 ha (-5,9 % sur un an). «Les surfaces de pommes de terre de conservation et demi-saison reculent pour la première fois depuis 2015», à 148 000 ha (-6,7 %), «en lien avec la fermeture de certains débouchés en 2020» pour cause d’épidémie de Covid-19.

    [ Publié le 13-04-2021 ]
  • PJL Climat: les députés demandent au secteur aérien de compenser dans l'agriculture

    Par deux amendements adoptés le 10 avril, les députés ont mis en avant le secteur agricole et forestier dans le cadre de la compensation obligatoire des émissions des vols aériens intérieurs. Comme le prévoit le projet de loi climat, les compagnies aériennes devront compenser l’ensemble de leurs émissions liées aux vols nationaux d’ici 2024, en achetant des crédits carbone. Ces crédits, souligne la version amendée du texte, devront favoriser «le renouvellement forestier, l’agroforesterie, l’agrosylvopastoralisme, mais aussi les prairies et toute autre forme d’agriculture régénérative».

    [ Publié le 12-04-2021 ]
  • Ovin: des prix de l'agneau «jamais observés» à Pâques (Idele/FranceAgriMer)

    D’après les chiffres de l’Institut de l’élevage et de FranceAgriMer publiés début avril, les cours de l’agneau ont atteint 7,65 € au moment de Pâques. «Des niveaux jamais observés», même en cette période festive où les prix sont traditionnellement hauts, s'étonne Cassandre Matras, responsable de projets au sein de l’Idele. Alors que les cours avaient perdu près d’un euro l’an passé à la même période en raison du premier confinement, «nous avons eu l’agréable surprise de voir les Français présents aux achats», explique Cassandre Matras.

    [ Publié le 12-04-2021 ]
  • Gel: la FNSEA appelle la grande distribution à être solidaire des arboriculteurs

    La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a indiqué ce matin, sur RMC, avoir demandé à la grande distribution d’être solidaire de l’arboriculture française très affectée par le gel ces derniers jours. «J’ai déjà contacté des responsables de grandes surfaces en leur disant qu’il fallait jouer la solidarité avec les fruits français qu’il restera, pour les prioriser cet été. Et que l’année prochaine, il faudra revenir au rendez-vous chez les producteurs français», a-t-elle déclaré au micro d’Apolline de Malherbe. Plus largement, elle a évoqué des pertes liées au gel qui «vont se chiffrer en milliards d’euros» pour toute l’agriculture tricolore.

    [ Publié le 12-04-2021 ]
  • PSN: pas de manifestation dans l'immédiat pour la Coordination rurale

    Après les manifestations du syndicalisme majoritaire ces derniers jours, et celles à venir cette semaine de la Confédération paysanne, la Coordination rurale ne se mobilisera pas en l'état actuel des négociations - auxquelles elle participe - sur la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN). Dans un communiqué paru le 9 avril, le syndicat «refuse de prendre position dans cette guerre de tranchées consistant à prendre à certains pour donner à d’autres». La centrale constate que le PSN «pourtant encore à l'état d'embryon (...) divise déjà la profession. Certains demandent plus d'argent pour les petits, plus d'argent pour les éleveurs, plus d'argent pour les céréaliers...»

    [ Publié le 11-04-2021 ]
  • Climat: une carte nationale des flux de CO2 dans les sols pour mi-2021 (Inrae)

    Éric Ceschia, directeur de recherche au sein de l'Inrae, a annoncé ce 9 avril à l’occasion d’une conférence de presse qu’une cartographie des flux annuels de dioxyde de carbone dans les sols sera disponible à l’échelle de la parcelle pour la France entière mi-2021, ainsi que pour l’Union Européenne en fin d’année. Cette étude, précise le chercheur «est rendue possible par la nouvelle génération de satellites Sentinel possédant une couverture globale à haute résolution». «Nous présenterons rapidement ces résultats au niveau européen, pour ne pas perdre une programmation de la Pac», indique Philippe Mauguin, PDG de l'Inrae. Cet indicateur de flux, prévoit-il, pourrait même «être glissé dans les MAEC» en cours d’élaboration.

    [ Publié le 11-04-2021 ]
  • Betterave: face au gel, Cristal Union offre des semences, au moins 20000 ha touchés

    La coopérative sucrière Cristal Union a annoncé le 9 avril venir en aide à ses planteurs touchés par le gel en leur offrant des semences de betteraves. «Tous les secteurs betteraviers sont touchés et plus particulièrement le sud de Paris, selon un communiqué. L’intensité des dégâts étant très variable selon les situations (date de semis, stade des betteraves, exposition de la parcelle, humidité du sol…), les équipes betteravières de Cristal Union sont mobilisées depuis deux jours pour évaluer le potentiel des parcelles et identifier celles qui devront être semées à nouveau.»

    [ Publié le 11-04-2021 ]
  • XXX

    XXX

    [ Publié le 09-04-2021 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 12 avril

    Lundi 12 avril
    Les députés reprennent l'examen en séance du PJL Climat, jusqu'à mercredi
    Conférence de presse d'Agrial (résultats 2020)
    Conférence de l'entreprise Cascade lights sur les tomates (technologie pour serres et films agricoles)

    Mardi 13 avril
    Conférence d'Agridées sur la traçabilité numérique
    Les sénateurs LR organisent une table ronde sur la loi Egalim
    Conférence de presse du groupe Avril
    Conférence de presse de Triballat (laiterie)

    Mercredi 14 avril
    Les députés de la Coméco examinent la PPL «Fermes-usines»
    Des députés présentent un rapport d'information sur la transposition des directives européennes
    Conseil spécialisé grandes cultures de FranceAgriMer
    Les députés de la commission développement durable examinent la PPL du groupe LFI sur les publicités
    Les députés de la Coméco font le point sur la mise en œuvre de la loi Information du consommateur

    Jeudi 15 avril
    Conférence sur le maraîchage sur sols vivants (UMT Si-bio)
    Visio-conférence de l'Afja (journalistes agricoles) sur la santé des sols
    Le sénat examine une PPR sur la poursuite de la ratification du Ceta

    Vendredi 16 avril
    Conférence de presse de la filière Abondance (fromage)
    Conférence Grand angle lait de l'Idele

    [ Publié le 08-04-2021 ]
  • PSN: premier arbitrage de Julien Denormandie «courant avril» (ministère)

    Un premier arbitrage sur la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), devrait être livré par le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie «courant avril», a confirmé son cabinet, lors d'un point presse le 8 avril. Cette prise de position devrait être exprimée à l'occasion d'un Conseil supérieur d'orientation de l'économie agricole (CSO). Elle portera sur la «macro-structure» du plan stratégique, c'est-à-dire les budgets alloués aux grandes mesures et les «principaux critères» d’éligibilité. D'ici là, le ministre doit rencontrer, ce jour, les Régions de France, et rendre un rapport à la Commission nationale du débat public (CNDP) sur le débat Impactons.

    [ Publié le 08-04-2021 ]
  • Porc: création de l'association d'organisations de producteurs (AOP) Grand Ouest

    Réunis en assemblée générale constitutive le 7 avril, dix organisations de producteurs (OP)* ont créé l'Association d'organisations de producteurs (AOP) Porc Grand Ouest, annonce l'UGPVB (groupements) dans un communiqué le même jour. Lancé en 2019, ce projet de longue haleine rassemble près de la moitié de la production française, avec 11,5 millions de porcs commercialisés, précise-t-on à l'UGPVB. «L’AOP Porc Grand Ouest a pour objet de renforcer le pouvoir de marché des éleveurs adhérents aux OP», indique l'UGPVB, cheville ouvrière du regroupement. La prochaine Pac devrait étendre les programmes opérationnels à de nouvelles productions; l'AOP Grand Ouest compte sur cette source de financement pour mener des «projets structurants, notamment pour la modernisation des élevages». * Agrial, Eureden, Elpor, Evel Up, GRPPO, Porcinéo, Porélia, Sypro Porcs, Porvéo et Porc Armor Evolution.

    [ Publié le 07-04-2021 ]
  • Chèque alimentaire: les Banques alimentaires se proposent comme intermédiaire

    A l'occasion d'une audition par la mission d'information sur la précarité, le 6 avril au Sénat, le président des Banques alimentaires, Claude Baland, a déclaré que son réseau était «candidat pour être bénéficiaire du dispositif de chèque alimentaire», annoncé en décembre par le président de la République. Les 79 banques alimentaires françaises collectent 39% de l'aide alimentaire dans le pays, qu'elles distribuent majoritairement par l'intermédiaire d'associations (environ 6000). Claude Baland propose que ces banques puissent «recevoir une partie des chèques alimentaires pour les distribuer (...) à des personnes ou des associations, à qui nous donnons [déjà] des produits secs, afin qu'elles puissent acheter des compléments de produits frais». Il propose d'assortir ce schéma d'une «obligation d'acheter aux agriculteurs locaux».

    [ Publié le 07-04-2021 ]
  • Marchés publics: les députés prolongent l'assouplissement de la mise en concurrence

    Dans la soirée du 6 avril, les députés ont adopté plusieurs amendements au projet de loi Climat qui permettront de prolonger, douze mois après cessation de l’état d’urgence, les assouplissements accordés depuis juillet aux acheteurs publics pour leurs achats alimentaires. A l'instar du décret gouvernemental publié durant l’été, le texte autorisera les acheteurs à conclure «sans publicité ni mise en concurrence préalables un marché répondant à un besoin dont la valeur estimée est inférieure à 100 000 euros hors taxes et portant sur la fourniture de denrées alimentaires produites, transformées et stockées avant la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire»

    [ Publié le 07-04-2021 ]
  • Futures aides bovines: la DGPE étudie un montant différencié entre laitiers et allaitants

    Dans le cadre de la consultation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a réuni, ce matin, les représentants nationaux des cinq principaux syndicats agricoles. La principale nouveauté porte sur le projet d'aide à l'UGB bovine qui fusionnerait les aides à la vache allaitante (ABA) et à la vache laitière (ABL). Selon plusieurs participants, les services de la DGPE (ministère de l'Agriculture) étudient désormais un montant unitaire de l'aide supérieur pour les bovins allaitants par rapport aux bovins laitiers, avec un rapport d'environ 1,3 présenté à titre indicatif. Une telle mesure limiterait la baisse du soutien au cheptel allaitant, tout en préservant une hausse pour le laitier.

    [ Publié le 06-04-2021 ]
  • Cantines: De Lavergne consulte les élus locaux pour réviser les objectifs d'Egalim

    Dans un entretien accordé à Agra Presse le 2 avril, Célia de Lavergne, députée LREM de la Drôme et rapporteure du chapitre agricole du projet de loi Climat indique qu'elle mène actuellement une concertation avec les élus locaux pour compléter les objectifs d'approvisionnement fixés aux acteurs publics de la restauration collective par la loi Egalim. «Nous avons un vrai sujet sur la viande», souligne Célia de Lavergne. L’un de ses amendements prévoit que 60 % de l’ensemble des achats des viandes et poissons en valeur devront respecter dès 2024 les catégories durables définies par la loi Egalim. Un nouvel objectif pourrait aussi être ajouté concernant les circuits courts, assorti d'une nouvelle définition de ce circuit de distribution.

    [ Publié le 06-04-2021 ]
  • Porc: la Cooperl reprend le site de l'ancien abattoir Gad pour le développer

    Dans un communiqué du 2 avril, la Cooperl annonce «la signature d'un accord relatif à la cession du site de l'ancien abattoir Gad», situé à Lampaul-Guimiliau (Finistère) et fermé en 2013. Une opération menée avec la Communauté de communes du Pays de Landivisiau et la SemBreizh (société régionale d’économie mixte). La Cooperl «projette d'y investir progressivement». D'après Ouest-France, la coopérative envisage «dans un premier temps» d'y installer «une unité de congélation employant une cinquantaine de salariés», afin d'exporter vers la Chine. D'après son communiqué, le but de la Cooperl à terme est de «relancer une activité d'abattage-découpe» sur le site de Gad – avec «500 emplois directs» à la clé –, à condition que «des accords structurants avec les groupements de producteurs finistériens [soient] trouvés».

    [ Publié le 06-04-2021 ]
  • Origine: la création d’une marque Dijon en Chine stoppée par les liquoristes français

    Le syndicat des fabricants du cassis de Dijon (maisons Gabriel Boudier, Briottet, Lejay-Lagoute et l’Héritier-Guyot) a réussi à empêcher la création d’une marque Dijon en Chine, annonce-t-il dans un communiqué le 6 avril. Le syndicat avait saisi la China national intellectual property administration (Cnipa, équivalent de l’Inpi en France) après avoir été alerté par l’INAO, en juillet 2019, qu’une entreprise de vins et spiritueux chinois déposait la marque Dijon, en français et en chinois, dans l’Empire du milieu. «Cette victoire est symbolique, elle est celle de la protection du nom du territoire en tant que marque à l’international», se réjouissent les liquoristes dans le communiqué. Cette marque aurait menacé l’IGP Cassis de Dijon dont le cahier des charges impose la fabrication dans la commune de Dijon.

    [ Publié le 06-04-2021 ]
  • Lait : trois OP claquent la porte de l'AOP Sunlait (Savencia)

    «Nous n’avions plus la même ligne de conduite que Sunlait», lâche Claude Marchais, président démissionnaire de Sunlait confirmant à Agra Presse le départ de trois nouvelles organisations de producteurs (OP) de l’association d’OP Sunlait livrant à Savencia. Il s’agit de l’OP Perreault, l’OP Les laitiers du Val de Loire (ALVL) et de l’association des livreurs de lait Clepso Bongrain Savigné-L’Evèque (ALLCBS) représentant au total 400 adhérents et 250 millions de litres de lait (jusqu’ici Sunlait représentait 850 millions de litres et la quasi-totalité des livreurs en direct de Savencia). «Nous voulons sortir de la logique de confrontation totale avec Savencia et fusionner en une unique OP, plus locale», explique-t-il.

    [ Publié le 05-04-2021 ]

Toutes les brèves

RECHERCHE

ÉDITION N°1625

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux