Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

AGRA LIVE

LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE AGRICOLE - PARIS - BRUXELLES

  • PLF 2022: le budget du ministère de l’Agriculture en légère hausse à 5,07 Mrd€

    Le budget du ministère de l’Agriculture prévu dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2022 est de 5,07 milliards d’euros (Mrd€) en autorisations d’engagement (AE). Soit, une hausse de 70 millions d’euros (M€) par rapport à l’an dernier, a indiqué le cabinet de Julien Denormandie lors d’un brief à la presse le 22 septembre. L’enveloppe allouée aux mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et à la conversion à l’agriculture biologique augmente de 17% en AE, à 145M€. Le budget dédié à la politique sanitaire est de 614M€ (AE), soit une hausse de 2,6% par rapport à l’an dernier. Quant à l’enveloppe Casdar qui était programmée à la baisse, elle est finalement «préservée» à 126M€ comme l’an passé.

    [ Publié le 22-09-2021 ]
  • Egalim 2: les sénateurs veulent sortir les fruits et légumes du relèvement du SRP

    Lors de l’examen le 21 septembre en soirée de la proposition de loi Egalim 2, les sénateurs ont adopté, après un avis de sagesse de la rapporteure et défavorable du ministre de l’Agriculture, des amendements visant à sortir les fruits et légumes frais du dispositif de relèvement de 10% du seuil de revente à perte (SRP) tel que le prévoyait la loi Egalim et dont l’expérimentation avait été prolongée par la loi Asap. «La revalorisation de 10% du SRP s’est traduit pour les agriculteurs producteurs de fraises, de tomates, de concombres et autres par une baisse directe de ce même montant de leur rémunération», a défendu le sénateur Les Républicains Laurent Duplomb. «L’approche sectorielle me chagrine», lui a rétorqué le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

    [ Publié le 22-09-2021 ]
  • Egalim 2 : les sénateurs renforcent la place des industriels

    A l'occasion de l’examen en séance publique de la proposition de loi Egalim 2, les sénateurs ont adopté, dans la soirée du 21 septembre, une série de mesures visant à renforcer la place des industriels dans la chaîne alimentaire. Les élus ont adopté des amendements créant une clause de renégociation des contrats entre la grande distribution et leurs fournisseurs «en fonction de l’évolution du prix d’intrants comme le transport, l’énergie et les emballages». Sur le volet des marques de distributeur (MDD), la Chambre haute a adopté un amendement obligeant le distributeur à prévenir sans délai le fabricant de MDD «de tout écart à venir entre le volume prévisionnel (…) et le volume qu’il entend effectivement acquérir». Les élus ont également instauré un régime de sanction en cas de non-respect des nouvelles dispositions liées MDD.

    [ Publié le 22-09-2021 ]
  • Egalim 2 : les sénateurs balaient les demandes du gouvernement

    Au soir de la séance publique du 21 septembre, les sénateurs avaient déjà procédé à l’examen des articles 1 (contractualisation obligatoire et pluriannuelle) et 2 (transparence et sanctuarisation des matières premières agricoles) de la proposition de loi Egalim 2, mais aucun amendement déposé par le gouvernement n’a été adopté par la Chambre haute. Au contraire, les amendements adoptés l’ont été dans la majorité des cas contre l’avis du ministre de l’Agriculture. «Les sénateurs veulent revenir sur des points certes techniques mais qui remettent en cause l’architecture du dispositif», dénonçait pourtant le ministre quelques jours plus tôt lors d’une interview donnée à Agra Presse.

    [ Publié le 22-09-2021 ]
  • Assurance: Bioline insurance d’In Vivo change de nom et devient Atekka

    La solution assurantielle Bioline insurance, créée par le groupe coopératif InVivo en 2017, porte désormais le nom Atekka. Ce changement de marque a été annoncé le 21 septembre par Antoine Poupart, président fondateur de la filiale d’InVivo lors d’une table-ronde sur la néo-assurance. Le but est «d’être mieux identifié sur le marché» en ayant un nom «plus simple, plus proche, plus efficace», dans la perspective d’un déploiement de nouvelles offres, a-t-il expliqué. «Notre volonté, est de rendre l’assurance agricole accessible à tous, en particulier à ceux qui n’y ont pas trouvé leur compte aujourd’hui», a détaillé M. Poupart.

    [ Publié le 21-09-2021 ]
  • Champagne : une vendange quasiment divisée par deux

    La vendange champenoise est quasiment divisée par deux, a indiqué le Syndicat des vignerons de la Champagne (SGV), lors de sa «tournée vendanges» qui s’est déroulée le 20 septembre. La filière constate une perte de rendement de près de 30% liée au gel, à laquelle s’ajoutent 20% de pertes dues au mildiou. La grêle a frappé 500 ha, dont la moitié ont été détruits à 100%. Au bout du compte, «on se retrouve avec une grosse demi-récolte», a commenté Jérôme Corbon, directeur de la coopérative viticole de Troissy (Marne). La chute de l’activité est visible à l’œil nu, a-t-il décrit : «Habituellement à cette époque de l’année on voit du mouvement dans tous le sens, souvent dans un certain stress, mais c’est vivant. Là, on n’a pas l’impression d’être en vendange, c’est démoralisant».

    [ Publié le 21-09-2021 ]
  • Train des primeurs: la ligne de fret Perpignan-Rungis rouvrira en octobre

    Le Premier ministre Jean Castex et le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari ont annoncé la réouverture de la ligne de fret ferroviaire Perpignan-Rungis courant octobre, rapporte l’AFP le 20 septembre. L’annonce a été faite lors d’un déplacement à Limoges dans le cadre du Train de la relance, opération gouvernementale visant à présenter le plan France Relance dans les régions. D’après l’entourage de M. Djebbari, la ligne devrait rouvrir «mi-octobre», précise l’AFP. Par ailleurs, Jean Castex a annoncé «le prolongement d’un certain nombre d’aides pour le fret» au menu du projet de loi de finances 2022, qui sera examiné à l’Assemblée nationale début octobre.

    [ Publié le 20-09-2021 ]
  • Méthane: l'UE et les Etats-Unis veulent réduire les émissions mondiales de 30%

    L'Union européenne et les États-Unis ont confirmé le 20 septembre une initiative mondiale, qui sera officiellement lancée lors de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) en novembre à Glasgow, visant à réduire de 30 % d’ici 2030 les émissions mondiales de méthane. Six autres pays ont déjà rejoint cette initiative (dont le Royaume-Uni, l’Argentine ou le Mexique). La Commission européenne annonce également qu’elle soutiendra financièrement la mise en place d'un observatoire international indépendant des émissions de méthane (IMEO) afin de remédier à l'insuffisance des données disponibles et d'améliorer la transparence dans ce domaine à l'échelon mondial.

    [ Publié le 20-09-2021 ]
  • Médiation: nomination de Robert Deville comme médiateur par interim

    Les ministres de l’Economie et de l’Agriculture ont nommé, par arrêté, Robert Deville comme «médiateur par intérim des relations commerciales agricoles», annonce le Journal officiel le 17 septembre. Il succède à Francis Amand qui a officié à ce poste pendant près de dix ans. Inspecteur général de l’agriculture, M. Deville faisait partie de son équipe comme médiateur délégué.

    [ Publié le 19-09-2021 ]
  • Agenda de la semaine agricole du 20 septembre

    Lundi 20 septembre
    Journée de conférence sur la transmission-installation au Cese
    Conférence de presse du SGV (champagne)

    Mardi 21 septembre
    Congrès de la FNSEA à Niort, jusqu'à jeudi
    Le Sénat examine la PPL Egalim 2 en séance publique (1ère lecture)
    Salon Tech&Bio dans la Drôme, jusqu'au jeudi
    Conférence de presse de Geco Food Service (restauration)
    Conférence de presse de Bioline BeApi (agriculture de précision)
    Visioconférence de Bioline insurance (assurance)
    Conférence de presse d'AEBEA (association Etiquette Bien-être Animal)

    Mercredi 22 septembre
    Conférence de presse de la FF3C (biofioul)
    Salon Plant based summit, à Reims
    Conférence Arvalis/Inrae sur le programme Amaizing (maïs)

    Jeudi 23 septembre
    Assemblée général de la SNPAA (alcool-bioéthanol)
    Conférence de presse de Solidarité association (aide alimentaire)

    Vendredi 24 septembre
    Assemblée générale de la Cnaol (appellations laitières)

    [ Publié le 16-09-2021 ]
  • Porc: l'arrêt de la castration à vif, premier dossier de la nouvelle AOP Grand Ouest

    «L'une des premières missions de l'AOP (association d'organisations de producteurs, NDLR) Grand Ouest sera de trouver le meilleur deal possible avec les abatteurs» sur l'arrêt de la castration à vif des porcelets, a indiqué Michel Bloc'h, président de l'UGPVB (groupements) le 16 septembre. Lors d'une conférence de presse au Space, l'éleveur a précisé avoir «un seul objectif: «supprimer les distorsions de concurrence insupportables entre éleveurs», ce qui passera par «une plus-value identifiée clairement sur le porc castré». Selon M. Bloc'h, qui cite des chiffres de l'Ifip (Institut du porc), un porc castré avec anesthésie – obligatoire en 2022 – coûtera «12 euros de plus» à produire qu'un porc entier. «Plus de 70% [de ce surcoût] est lié aux performances zootechniques» (meilleure valorisation de l'aliment et viande moins grasse), précise-t-il.

    [ Publié le 16-09-2021 ]
  • ... et assouplit l'obligation de contractualisation

    Les sénateurs de la commission des affaires économiques ont assoupli, lors de leur première lecture le 15 septembre, le volet contractualisation obligatoire et pluriannuelle entre le producteur et son premier acheteur (article 1) de la proposition de loi visant à protéger le revenu des agriculteurs (PPL Egalim 2). «La contractualisation reste la règle mais nous laissons la possibilité au ministre par décret d’exempter, dans le cadre d’une concertation étroite, les filières qui ne seraient pas propices à une telle mesure comme le vin ou les fruits, et au sein des filières, les exploitations selon leur taille», explique Anne-Catherine Loisier, rapporteure centriste du texte.

    [ Publié le 15-09-2021 ]
  • Egalim 2: au Sénat, la Coméco inclue les MDD dans la non-négociabilité...

    Réunis en commission des affaires économiques le 15 septembre, les sénateurs ont remodelé en première lecture la proposition de loi (ppl) visant à protéger le revenu des agriculteurs, dite Egalim 2. «Là où il y a le plus grand écart, c’est sur l’article 2» qui concerne la transparence du coût d’achat de la matière première agricole et sa non-négociabilité dans les conventions écrites conclues à l’issue de la négociation commerciale entre le distributeur et son fournisseur, explique à Agra Presse Anne-Catherine Loisier, rapporteure centriste du texte. «Nous l’avons complètement réécrit» pour «élargir la disposition aux marques de distributeurs (MDD)».

    [ Publié le 15-09-2021 ]
  • Cidre: les producteurs de fruits à cidre veulent constituer une AOP

    La fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPFC) veut créer une association d’organisations de producteurs (AOP) «dès 2023 ou 2024 au plus tard», a indiqué son président Thomas Pelletier à Agra Presse le 15 septembre, confirmant une information de Réussir Fruits et légumes. L’AOP serait «adossée à l’interprofession» (Unicid) et réunirait les deux OP existantes (Agrial, Val-de-Rance), «la multitude d’artisans et de producteurs-transformateurs» qui le souhaitent et «les producteurs de Calvados qui pourraient être intéressés», précise M. Pelletier. Grâce à la constitution d’une AOP, la filière cidricole espère mettre en œuvre un programme opérationnel - dans le cadre de l’organisation commune des marchés (OCM) fruits et légumes - pour obtenir des co-financements européens.

    [ Publié le 15-09-2021 ]
  • Investissements: vers une année record pour l'agriculture (Crédit agricole)

    Alors que les guichets du volet agricole du Plan de relance ont été ouverts depuis la toute fin 2020, le montant des crédits accordés aux agriculteurs français par le Crédit agricole a été en «très forte progression» sur le 1er semestre 2021, rapporte la «banque verte» dans un communiqué paru le 14 septembre. Ces prêts atteignent 4,1 milliards d'euros, soit 14,6% de plus qu'au 1er semestre 2020. «Si le rythme de progression se maintient, 2021 pourrait être une année record en termes d'attribution de crédit», estime le Crédit agricole. Toutes les filières sont concernées, à l'exception de la filière volaille (-1,78%), précise la banque. Les légumes représentent les filières les plus dynamiques (+40,48%).

    [ Publié le 14-09-2021 ]
  • NBT: Macron se positionne en faveur de leur adoption

    A l’occasion de son déplacement sur l’évènement Terres de Jim le 10 septembre, le président de la République a été questionné par le président des Jeunes agriculteurs Samuel Vandaele sur les nouvelles biotechnologies de sélection variétale (NBT). Dans la ligne de position prise par le ministre de l’Agriculture en janvier dans nos colonnes, Emmanuel Macron s’est exprimé favorablement à leur adoption. «Cela fait partie des instruments qui nous sont offerts», a-t-il expliqué au milieu de plusieurs dizaines de jeunes agriculteurs et d’élus professionnels. «On doit pouvoir en France de manière contrôlée, ouverte, transparente, en donnant les garanties démocratiques, procéder aux innovations qui permettent d’avancer dans les pratiques et d’avoir à la fois de la productivité et de mieux résister aux aléas et aux risques, les NBT en font partie».

    [ Publié le 10-09-2021 ]
  • Gestion des risques climatiques: Macron annonce un doublement du soutien public

    A l'occasion de son déplacement sur l'évènement Terres de Jim, à Corbières (Alpes-de-Haute-Provence) le 10 septembre, le président de la République a annoncé un doublement par la «solidarité nationale» des fonds publics alloués aux outils de gestion des risques (assurance multirisques climatique et calamités agricoles), pour atteindre 600 millions d'euros par an. Rassurant le syndicalisme majoritaire qui craignait des annonces qui n'engagent pas le président mais seulement le potentiel candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron a annoncé que cette réforme serait présentée sous la forme d'un projet de loi examiné à l'Assemblée nationale en janvier, et «voté sous cette mandature». «C’était très attendu et c’est très fort», s'est félicité le président des chambres d'agriculture Sébastien Windsor, interrogé à l'issue de l'allocution. Emmanuel Macron n’est pas rentré dans le détail des mesures, qui devraient, selon son cabinet, reprendre les grands principes édictés par le groupe Gestion des risques du Varenne agricole, dont le rapport avait été présenté par le député LREM Frédéric Descrozaille en juillet. Le président de la République a assigné les objectifs suivants à la réforme: «l’accessibilité» de l’assurance privée, la meilleure «réactivité» des calamités agricoles, la «simplification» de ce double dispositif autour d’un «interlocuteur unique» pour chaque agriculteur, et enfin la création d’un «pool de réassurance».

    [ Publié le 10-09-2021 ]
  • Semences : Deleplanque et Saaten-Union s’associent sur le marché français

    Les entreprises semencières Deleplanque (135 M€ de chiffre d'affaires) et Saaten-Union France (9 M€) regroupent leurs activités commerciales dans l’Hexagone, ont-elles annoncé le 9 septembre. Ce rapprochement doit aboutir à «une offre variétale et de services globale pour la France portée juridiquement par Deleplanque», selon un communiqué commun. La nouvelle gamme, sous la bannière Réseau Deleplanque – Saaten-Union, comprendra des semences de betterave sucrière, céréales, intercultures, «et avec l’ambition de l’étendre à de nouvelles cultures (pois chiches, soja, haricot, tournesol), ou de renforcer les perspectives sur des marchés émergents, méthanisation notamment».

    [ Publié le 09-09-2021 ]
  • Plan protéines: vers un 3e guichet à l’automne pour l’aide aux équipements

    Du fait «d’une forte demande» qui demeure, «nous avons pour objectif d’ouvrir un troisième guichet à l’automne» pour l’aide aux équipements du plan protéines inclus dans le plan de relance, a annoncé Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture lors de sa conférence de presse de rentrée le 9 septembre. Ni la date exacte d’ouverture, ni le montant de l'enveloppe ne sont encore connus. Afin de financer ce nouvel abondement, un état des lieux de l’utilisation du budget du plan de relance doit être effectué Rue de Varenne comme dans les autres ministères. «Nous avons aussi des discussions avec Bercy pour un réabondement», a avancé Julien Denormandie.

    [ Publié le 09-09-2021 ]
  • Plan de relance: la moitié de l’enveloppe agricole est déjà «engagée» (Denormandie)

    «La moitié du plan de relance a d’ores et déjà été engagée au bénéficie de dizaines de milliers d’agriculteurs», a annoncé le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie lors de sa conférence de presse de rentrée le 9 septembre. Soit 600 millions sur les 1,2 milliard prévus par le plan de relance en faveur de l’agriculture. «Une somme de projets sont encore en cours d’étude et pourront être délivrés dans les prochaines semaines», a-t-il ajouté. Au total, 25000 projets ont été déposés à date. Le ministre s’est félicité du bon déploiement opérationnel du plan de relance avec l’intégralité des mesures ouvertes dont «un certain nombre déjà fermées au regard du succès qu’elles ont rencontrées».

    [ Publié le 09-09-2021 ]
  • Phytos: des associations menacent d’un recours contre le processus d'homologation

    Aux côtés de Notre affaire à tous (collectif de juristes), l'association Pollinis annonce dans un communiqué du 8 septembre son intention de lancer une action en justice «sans précédent contre l’État français pour manquement à ses obligations de protection de la biodiversité», alors que se clôture le congrès mondial de la biodiversité Marseille. Si le gouvernement ne montre pas de volonté de réviser le processus d’homologation des pesticides sous deux mois, les associations préviennent qu’elles procéderont «au dépôt du recours de plein contentieux devant le tribunal administratif de Paris», comme elles l'avaient précédemment fait sur le climat.

    [ Publié le 09-09-2021 ]
  • Porc: Thierry Meyer (Bigard) élu président de l'interprofession

    Réunie le 8 septembre en conseil d'administration, l'interprofession porcine Inaporc a élu Thierry Meyer à la présidence, opérant ainsi une alternance «amont-aval» demandée par la Cooperl. Directeur de la filière porc du groupe Bigard, Thierry Meyer était auparavant premier vice-président de l'interprofession. Il remplace Guillaume Roué, éleveur et président de groupement de producteurs, qui tenait les rênes de l'interprofession depuis sa création en 2002. Sa dernière reconduction à la présidence en 2020 avait été contestée devant les tribunaux par le groupe Cooperl, par ailleurs en pleine rupture de ban avec l'interprofession. Pour la coopérative de Lamballe, son élection n’avait pas permis de respecter le principe d’alternance «amont-aval» à la tête de l’interprofession.

    [ Publié le 08-09-2021 ]
  • Biocontrôle: Corteva et Gaïago scellent un accord de développement et distribution

    Corteva Agriscience, spécialiste américain des semences et phytos, et Gaïago, expert français de la revitalisation des sols et des agrosystèmes, ont annoncé le 8 septembre un accord pluriannuel pour développer et commercialiser des biofongicides à l’échelle mondiale. Selon les termes de l’accord, qui n’ont pas été dévoilés, «Corteva Agriscience reçoit une licence d'essai exclusive et mondiale et des droits commerciaux optionnels associés pour une nouvelle technologie de biofongicide, conçue par Gaïago, qui peut aider à protéger la vigne, les pommes de terre, les légumes et les fruits à pépins ou noyau contre des pathogènes tels que le mildiou, l'oïdium et le botrytis», d’après le communiqué commun.

    [ Publié le 08-09-2021 ]
  • Egalim 2 : la coopération se positionne contre le rémunérascore

    «Supprimer le rémunérascore», peut-on lire sur un document de travail interne à la Coopération agricole rendu public le 8 septembre par la FNPL (producteurs laitiers, FNSEA). Intitulé «Propositions d’amendements relatives à la proposition de loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs» (PPL Egalim 2) en lien avec l’examen du texte en première lecture au Sénat qui débute le 15 septembre, le document assure que la mise en place d’un tel dispositif serait «discriminant pour les coopératives». La Coopération agricole, qui confirme l'authenticité du document, estime qu’un rémunérascore ne pourra pas prendre en compte les spécificités du modèle coopératif à savoir les compléments de prix en fin de campagne et autres ristournes en fonction des bénéfices de la coopérative.

    [ Publié le 08-09-2021 ]
  • Régions de France: Chesnais-Girard nommé président de la commission Agriculture

    A l'issue de son assemblée générale le 8 septembre, l'association des Régions de France a nommé le président socialiste de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard à la tête de la commission Agriculture, alimentation, forêt, pêche, rapporte-t-on au sein de la structure. Il remplace Jean-Pierre Raynaud, vice-président à l'agriculture de la région Nouvelle-Aquitaine. Pour la première fois, les présidents des commissions thématiques de l'association ont été désignés parmi les présidents de région et non plus parmi les vice-présidents. L'objectif est d'«accroitre le poids du portage politique de nos positions sur l'agriculture, à la fois à l'extérieur et en interne», explique-t-on à Régions de France. Durant les négociations de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), Loïg Chesnais-Girard avait plaidé pour que la Bretagne fasse l'objet d'une expérimentation de régionalisation complète de la gestion des aides de la Pac - les régions ne gèrent jusqu'ici que les aides du 2nd pilier. Une demande à laquelle la FNSEA s'est opposée, et à laquelle le ministère de l'Agriculture n'a jusqu'ici pas donné suite. Jusqu'à nouvel ordre, le gouvernement a décidé pour la prochaine Pac que les régions n'auront la responsabilité que des aides surfaciques du 2nd pilier, perdant ainsi la maitrise des Maec et des aides bio.

    [ Publié le 08-09-2021 ]

Toutes les brèves

RECHERCHE

ÉDITION N°1648

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux