Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

Toutes les brèves de bourgogne

ZNT

Distances révisées pour chaque produit

Auditionné par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale le 12 février, Roger Genet, directeur de l’Anses a précisé que les décisions de l’agence sur les distances d’épandage de chaque produit phytosanitaire «s’imposeront au fur et à mesure qu’elles seront publiées». Le directeur a rappelé que le texte ZNT vise à appliquer de manière «transversale» la méthodologie de l’Efsa en vigueur depuis 2016 sur l’évaluation des expositions. Un document qui «conduit dans tous les cas à intégrer des distances et potentiellement des mesures de réduction de la dérive», comme le souligne l’avis rendu par l’agence en juin 2019 sur la protection des riverains. «On va mettre dix ans à réviser tous les produits», a estimé Roger Genet face aux députés, évoquant les 1800 produits disposant d’une Autorisation de mise en marché (AMM) en France, dont seulement une quinzaine avait été évaluée avec les nouveaux critères fin 2019. L’Anses finalise actuellement la liste détaillée des produits pour lesquels l’arrêté du 27 décembre 2019 prévoit une distance de 20 m. «Nous aurons un produit à base de cuivre qui rentrera dans cette définition», a confié Roger Genet aux députés. Une nouvelle méthode d’évaluation des produits sera publiée par l’Efsa en 2021.

[En ligne le 20-02-2020]

Eau

Des stratégies régionales de protection des captages

Dans une circulaire datant du 5 février, les ministères de la Transition écologique, de l’Agriculture et de la Santé demandent aux préfets de région, dans la suite des Assises de l’eau, d’établir «une stratégie régionale» de protection des captages prioritaires d’ici le 5 février 2021. Cette stratégie devra permettre d’articuler les plans de protection des captages prioritaires déjà établis au niveau départemental avec «le projet agroécologique régional, le plan Écophyto II+, le Pogramme de développement rural régional (PDRR) et le Programme régional de développement agricole et rural (PRDAR)». La circulaire précise que la stratégie régionale «n’a pas vocation à fixer de manière uniforme les modalités d’interventions» dans chacun des départements, mais seulement à améliorer la coordination territoriale. A ce jour, près de 29 % des 1000 captages prioritaires identifiés en 2013 ne disposeraient pas encore des plans d’actions prévus par les Assises de l’eau. Dans la même circulaire, les ministères demandent donc aux préfets de veiller «à ce que les collectivités les mettent en œuvre très rapidement».

[En ligne le 20-02-2020]

Pac

Des Français vont débattre du Plan stratégique national

Dans le cadre du débat public autour du Plan stratégique national (PSN) de la future Pac, la Commission nationale du débat public (CNDP) prévoit de créer une Assemblée citoyenne sur l’agriculture (ACA). Cette assemblée délibérative regroupera 140 Français tirés au sort, du 27 au 29 mars. C’est une des composantes du débat public sur le PSN, qui fixera les modalités d’application en France de la future Pac. Le débat public sera lancé le 23 février au Salon de l’agriculture et durera jusqu’au 31 mai, selon une décision de la CNDP parue au Journal officiel le 15 février. Le public pourra aussi participer lors de 30 réunions organisées par la CNDP et sur une plateforme en ligne (impactons.debatpublic.fr). Cinq thèmes sont prévus: modèles agricoles, transition agroécologique, alimentation, cohabitation dans les campagnes et gouvernance de la Pac. Le 5 février, un diagnostic de l’agriculture française et des effets de la Pac actuelle a été présenté lors d’un Conseil supérieur d’orientation de l’économie agricole (CSO élargi). Cette étape a marqué la fin de la première phase de l’élaboration du PSN, qui doit être remis à la Commission européenne début 2021.

[En ligne le 20-02-2020]
Haut de page

Toutes les brèves de côte d'or

Brève

Besoin d’un salarié à temps partiel ?

Vous êtes exploitant sur les cantons de Saulieu-Liernais, Arnay-le-Duc ou Pouilly-en-Auxois, vous avez besoin d’un salarié à temps partiel ? Le groupement d’employeurs Agri Ressources 21 vous propose de partager le temps de travail d’un salarié avec une autre exploitation de votre secteur. Agri Ressources en tant qu’employeur prend en charge toute la gestion liée au salariat (recrutement, contrat de travail, bulletin de salaire, MSA…), vous accompagne dans la relation avec le salarié et vous apporte les conseils pour être en conformité avec la législation sociale. Mutualiser le temps de travail d’un ouvrier agricole permet d’avoir un salarié « au juste temps et au juste coût » !  Contact : Pascaline Ginet 03 80 68 67 68 / geagricoles21@gmail.com

[En ligne le 30-01-2020]

En bref

Restauration du patrimoine viticole


Depuis 2017, l’association des Climats du vignoble de Bourgogne – Patrimoine mondial anime un dispositif d’aide à la restauration du patrimoine bâti viticole : murs, portes de Clos, escaliers, cabottes, etc… tous les ouvrages en pierres sont concernés. Un nouvel appel à projet est lancé pour 2020 : les dossiers de demande d’aide sont à déposer à l’association avant le 13 mars. Ces projets déposés par les propriétaires privés et publics du territoire sont étudiés par un comité de sélection constitué d’experts et doivent répondre à des critères bien précis :
- Être situé dans le périmètre inscrit au Patrimoine mondial,
- Être en zone viticole,
- Concerner un ouvrage en pierres existants ou ayant existé : cabotte, muret en pierres, meurger, escalier, porte de Clos, calvaire, ouvrage hydraulique…,
- Utiliser des matériaux et des techniques de restauration traditionnelles: construction en pierre sèche ou construction en pierres maçonnées à la chaux,
- Etre visible depuis la voie publique.
Les dossiers de candidature sont téléchargeables sur le site internet de l’Association www.climats-bourgogne.com

[En ligne le 23-01-2020]

Concertation

Réfléchir à de nouvelles approches de la sécurité

Le ministère de l’Intérieur a demandé l’organisation sur l’ensemble du territoire d’assises territoriales de la sécurité intérieure au plus près des acteurs de la sécurité (forces de l’ordre, élus, population, justice, etc.) avec pour objectif la rédaction d’un livre blanc devant traduire les orientations de sécurité intérieure pour les années à venir. En Côte-d’Or, ces assises se tiennent jusqu’au 24 janvier en 4 phases et onze réunions. Les thématiques abordées sont notamment l’organisation territoriale des forces de sécurité intérieure, les partenariats existants ou à créer dans le cadre du continuum de sécurité, l’adoption des nouvelles technologies au service de la protection de la population. Vous pouvez participer à cette grande concertation en envoyant une contribution écrite, jusqu’au 22 janvier sur l’adresse suivante:  pref-assises-SI-21@cote-dor.gouv.fr . Ces assises s’inscrivent dans le contexte suivant : face aux nouveaux enjeux de sécurité liés à l’évolution de la société et à la transformation numérique, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a souhaité le 12 juin 2019 la rédaction collaborative du Livre blanc de la sécurité intérieure. Le résultat des assises contribuera à la rédaction du Livre blanc

[En ligne le 16-01-2020]
Haut de page

Toutes les brèves de nièvre

Le CFPPA de Chateau-Chinon

À la découverte du marché au cadran

Le 14 janvier, les deux classes de BTS ACSE de CFPPA de Château-Chinon se sont rendues au marché au cadran de Moulins Engilbert. Ils ont débuté la journée avec une présentation du fonctionnement du marché grâce à l’intervention du chef des ventes Martial Tardivon. Par la suite des binômes élèves/ acheteurs ont été formés  afin de découvrir le quotidien de ce métier.
Pour Emiline Guenot, coordinatrice BTS ACSE, cette journée fût riche d’enseignements pour ses élèves : «Elle leur a permis  d’être mis en situations professionnelles notamment des capacités attendues dans leurs diplômes.  Pour ces futurs chefs d’exploitations, cela permet aussi de découvrir une des méthodes de commercialisations de leurs productions. De plus, cela permet de découvrir un métier qui ouvrira peut être  une vocation et à poursuivre des études supplémentaires dans le commerce pour certains élèves» estime Émeline Guenot. Prochainement, les élèves de BTS ACSE vont se rendre à Rungis pour une plongée dans le plus grand marché de France et seront présents au Salon de l’Agriculture pour la finale nationale de pointage.

[En ligne le 23-01-2020]

Irrigation

L’Assemblée de l’Admien approche

L’Association pour le Développement et la Maîtrise de l’Irrigation dans les Exploitations de la Nièvre organise à partir de 08 h 30 son assemblée générale le lundi 13 janvier au restaurant « La Ferme Intention » à Gimouille. Il s’agit de la toute première AG pour le nouveau président François Dulong. Ce dernier commencera les travaux par la présentation des comptes de l’association et quelques points d’actualité. Guillaume Benalli, de l’entreprise ECG Consulting viendra ensuite présenter la manière avec laquelle les adhérents peuvent maîtriser leurs coûts d’électricité. La réunion se poursuivra par la suite par l’intervention de Nicolas Hardouin, directeur de la DDT. Ce dernier reviendra sur la réglementation en matière de prélèvements d’eau.
Enfin, la dernière intervention sera celle de Nicolas Crotet, d’Agriservice. Il présentera les différentes manières de protéger son forages des crues. Un temps d’échange de questions, réponses sera organisé en fin de travaux. Repas le midi sur place sur réservation.
Contact : Joselyne Belmonte.
Tél. 03 86 93 40 00

[En ligne le 02-01-2020]

Sécheresse

Calamité agricole pour les pertes de récolte sur prairies

Suite à l’épisode de sécheresse de l’été 2018, le Gouvernement a reconnu par arrêté ministériel du 21 décembre 2018, le caractère de calamité agricole sur fourrages pour le département de la Nièvre excepté les 12 communes suivantes : Bulcy, Garchy, Mesves-sur-Loire, Pougny, Pouilly-sur-Loire, St-Andelain, St-Laurent-l’Abbaye, St-Martin-sur-Nohain, St-Père, St-Quentin-sur-Nohain, Tracy-sur-Loire, Vielmanay.
Pour toutes les autres communes, les exploitants peuvent demander à bénéficier d’une indemnisation.
Pour cela, ils doivent procéder à leur déclaration du 14 janvier au 12 février 2019.
NB : seule la procédure de télédéclaration informatique est mise en place (pas de dépôt papier). Les organismes de services suivants peuvent aider les exploitants dans leur démarche : Chambre
d’agriculture, CER France Alliance Centre, Sicafome, Elvea. Les modes opératoires et notice pour la télédéclaration sont consultables et téléchargeables sur le site des services de l’État de la Nièvre à l’adresse suivante : « www.nievre.gouv.fr », politiques publiques / agriculture / Calamité agricole.

[En ligne le 24-01-2019]
Haut de page

Toutes les brèves de Yonne

Loup :

Les mesures de protection des troupeaux face aux risques d’attaques

Dans un communiqué datant du 29 janvier, la Préfecture de l’Yonne indique par arrêté en date du 24 janvier 2020, que le Préfet de l’Yonne, Henri Prévost, a délimité des zones d’éligibilité à la mesure de protection des troupeaux contre la prédation du loup, pour cette année. «Sur proposition de la cellule de veille et après avis conforme du Préfet coordonnateur du plan national d’actions sur le loup, trois zones ont été définies (cercles 1, 2 et 3). Elles tiennent compte du risque de prédation et de la récurrence des attaques constatées dans le département en 2018 et 2019», écrit la Préfecture de l’Yonne.

Ainsi, cet arrêté va permettre aux éleveurs d’accéder au dispositif de protection des troupeaux, celui-ci étant financé par le Ministère de l’agriculture et le Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural). «Ce dispositif d’anticipation vise à les (éleveurs) accompagner dans l’évolution de leur système d’élevage, en limitant les surcoûts liés à la protection des troupeaux».

La Préfecture invite toute personne observant le loup ou des indices de sa présence, à contacter au plus vite le service départemental de l’office français de la biodiversité au 03 86 80 21 68.

[En ligne le 06-02-2020]

En bref

MSA : des vœux et des médailles

Le jeudi 16 janvier, à 15 h 30, ont eu lieu les vœux de la MSA Bourgogne à Auxerre (salle Irancy). Après la traditionnelle cérémonie d’échanges des vœux par le président Dominique Bossong, neuf personnes se sont vues remettre des médailles d’honneur agricole (promotion du 14 juillet 2019 au 1er janvier 2020). Maryline Bodier, Karine Breton, Anna-Christina Coelho, Elisabeth Darde, Séverine Jacquet et Véronique Soliveau ont reçu la médaille d’argent pour 20 années de service. Véronique Laurent et Patricia Yvon ont reçu la médaille de Vermeil pour 30 années de service. Et Annie Voisin a obtenu la médaille grand or pour 40 années de service. Des exemples de longévité et de fidélité dans une entreprise.

[En ligne le 23-01-2020]

Miel

Les pertes de récoltes sur miel et fruits reconnues comme calamités agricoles

Dans un communiqué datant du 15 janvier, la préfecture de l’Yonne indique la « reconnaissance du caractère de calamités agricoles des pertes de récoltes sur miel et fruits dues aux températures anormalement basses du printemps 2019 ».
Face aux aléas climatiques de l’année dernière, le gouvernement a décidé d’activer le régime de calamités agricoles afin de venir en aides aux agriculteurs touchés par un sinistre. Ainsi, deux arrêtés ministériels datant du 24 décembre 2019 ont été pris, reconnaissant «les températures exceptionnellement basses du printemps 2019 comme ayant un caractère de calamité agricole, affectant les productions agricoles suivantes sur tout ou une partie du département de l’Yonne : pertes de récolte sur production de fruits : pommes, pommes irriguées, poires, pêches, nectarines, mirabelles et abricots sur tout le territoire du département de l’Yonne à l’exception de la commune de Molesmes-89260 (les autres productions dont cerises ne sont pas éligibles) ; pertes de récolte sur production de miel sur l’ensemble du département».
Les exploitants touchés par cet aléa climatique non assurable peuvent solliciter une indemnisation par le fond national de gestion des risques en agriculture. Au moment du dépôt de leur demande, ils devront justifier d’une police d’assurance avec paiement de la contribution additionnelle, d’une perte d’un montant d’au moins 1 000 €, d’une perte par nature de production supérieure ou égale à 30% et de l’éligibilité de leur exploitation par un critère de recevabilité fixé à 13%.
Les producteurs ont un délai de 30 jours, à compter de la date d’affichage de l’arrêté en mairie du siège de leur exploitation, pour adresser leur demande d’indemnisation à la direction départementale des territoires. Les formulaires sont consultables en mairie et téléchargeables sur le site internet des services de l’État dans l’Yonne à l’adresse : Politiques-publiques/Agriculture/Mesures-nationales-et-mesures-exceptionnelles/Calamites-agricoles.

[En ligne le 23-01-2020]
Haut de page

RECHERCHE

ÉDITION N°1566

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux