Abonnement Nous Contacter Participer Petites annonces Publications légales Extranet

Toutes les brèves de bourgogne

ZNT :

la FNSEA va «bloquer les stations d’épuration» pour obtenir un moratoire

La FNSEA va «bloquer les stations d’épuration dans les prochains jours» afin d’obtenir une réponse du gouvernement à sa demande de moratoire sur les Zones de non-traitement (ZNT), a annoncé Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat, lors d’une conférence de presse le 14 janvier. Une action menée en concertation avec les JA, qui devaient se prononcer à ce sujet en bureau national le 15 janvier. Les syndicats appelleront les agriculteurs à refuser de prendre en charge les boues de station d’épuration. «L’épandage des boues est un service rendu par les agriculteurs à la société», rappelle Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. «Les municipalités et les gestionnaires de stations devront trouver une alternative à l’épandage agricole, ce qui leur coûtera dix à vingt fois plus cher», avance Jérôme Despey. La FNSEA demande un moratoire afin de finaliser les deux chantiers qui permettraient aux agriculteurs de réduire les ZNT réglementaires (5 m pour les cultures basses, 10 m pour les cultures hautes). Premier d’entre eux : les chartes d’engagement. «Avec la procédure pour les valider, elles ne seront pas appliquées avant six mois», précise Eric Thirouin, secrétaire général adjoint. Deuxième élément : les travaux en cours à l’Anses sur l’efficacité des moyens de réduction de la dérive, qui permettront de traduire les pratiques agricoles (haies, filets, etc.) en équivalent-ZNT.

[En ligne le 16-01-2020]

Blé

Les stocks de blé européens en baisse, statu quo aux Etats-Unis

Les stocks de blé européens ont été revus à la baisse, à 10,8 Mt (-1,7 Mt) pour la fin de la campagne de commercialisation en cours, selon un rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture du 10 janvier. Cette révision de l’USDA, qui table sur de meilleures exportations européennes, entraîne une légère baisse des stocks mondiaux à 288 Mt (-1,5 Mt), alors que les Etats-Unis contiennent leurs stocks par une légère amélioration de la consommation intérieure. Côté export, rien ne bouge, alors que les marchés comptaient sur la conclusion de l’accord sino-américain pour dégager le ciel US. Mais ce rapport ne touche pas aux projections d’importations chinoises, à 3,2 Mt. Concernant les surfaces de blé aux Etats-Unis pour la prochaine récolte, elles sont revues à la baisse de 1% par rapport à l’an dernier. A propos du maïs, les stocks mondiaux baissent légèrement (297,8 Mt, -2,7 Mt), mais le rapport affiche surtout une nette hausse de la consommation intérieure américaine, notamment en aliment du bétail (140,3 Mt, +6,3 Mt), qui permet de compenser des exportations en berne (45 Mt, -2 Mt).

[En ligne le 16-01-2020]

Convention citoyenne

La Convention citoyenne sur le climat précise son projet agricole et agroalimentaire

Les 30 membres de la Convention citoyenne sur le climat se penchant sur les enjeux agricoles et agroalimentaires ont resserré leurs propositions à l’issue du quatrième week-end de travail, achevé le 12 janvier. La Convention demande de «sauvegarder les écosystèmes en légiférant sur le crime d’écocide», un mois après que les députés ont retoqué une proposition de loi socialiste allant dans ce sens. Ils souhaiteraient «rendre obligatoire d’informer et de former» les consommateurs sur les émissions (gaz à effet de serre) liées à l’alimentation. Les autres propositions demeurent moins précises, la diminution des émissions «en rendant efficiente la loi Egalim», et notamment en réduisant l’alimentation carnée. Un développement de l’agroécologie est aussi attendu, en «misant sur l’enseignement agricole» et en «utilisant les aides de la Pac comme levier». Côté européen, les citoyens demandent de revoir la politique commerciale pour réduire les émissions importées.

[En ligne le 16-01-2020]
Haut de page

Toutes les brèves de côte d'or

Concertation

Réfléchir à de nouvelles approches de la sécurité

Le ministère de l’Intérieur a demandé l’organisation sur l’ensemble du territoire d’assises territoriales de la sécurité intérieure au plus près des acteurs de la sécurité (forces de l’ordre, élus, population, justice, etc.) avec pour objectif la rédaction d’un livre blanc devant traduire les orientations de sécurité intérieure pour les années à venir. En Côte-d’Or, ces assises se tiennent jusqu’au 24 janvier en 4 phases et onze réunions. Les thématiques abordées sont notamment l’organisation territoriale des forces de sécurité intérieure, les partenariats existants ou à créer dans le cadre du continuum de sécurité, l’adoption des nouvelles technologies au service de la protection de la population. Vous pouvez participer à cette grande concertation en envoyant une contribution écrite, jusqu’au 22 janvier sur l’adresse suivante:  pref-assises-SI-21@cote-dor.gouv.fr . Ces assises s’inscrivent dans le contexte suivant : face aux nouveaux enjeux de sécurité liés à l’évolution de la société et à la transformation numérique, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a souhaité le 12 juin 2019 la rédaction collaborative du Livre blanc de la sécurité intérieure. Le résultat des assises contribuera à la rédaction du Livre blanc

[En ligne le 16-01-2020]

FDSEA

Réunions cantonales FDSEA

La FDSEA de Côte-d’Or tient en ce moment ses réunions cantonales.
Après Bligny-sur-Ouche, Sombernon, Baigneux-les-Juifs, et Arnay-le-duc cette semaine, les prochains rendez-vous sont donnés le 21 janvier à 9h30 la salle de la coopérative de Mirebeau-sur-Bèze, le 22 janvier à 10 heures au pôle agricole de Créancey, le 23 janvier à 14 heures à l’espace Jean-Bertin de Saulieu, le 24 janvier à 9h30 à la salle Les Glorieux de Genlis, le même jour à 10 heures à la salle de la Tonnellerie de Venarey-Les Laumes, le 27 janvier à 9h30 à la coopérative Bourgogne du sud à Beaune, le 27 janvier à 14h30 pour le canton de Châtillon/Montigny (lieu à déterminer), le même jour à 10 heures pour Recey (à la maire de Lucey), le 30 janvier à 14 heures à la ferme du Bois de Change à Quetigny (pour Dijon Est).

[En ligne le 16-01-2020]

MFR Auxois sud Morvan

Un chèque pour le Téléhon

La maison familiale rurale Auxois sud-Morvan vient de remettre un chèque de 682 euros à l’AFM-Téléthon. Cet argent a été récolté par quatorze jeunes de Seconde «Productions» et de CAP première année «Métiers de l’agriculture».

Ces deux classes avaient organisé une soirée laser game dans leur établissement et vendu des crêpes au marché de Noël dans les jardins du Département.

[En ligne le 02-01-2020]
Haut de page

Toutes les brèves de nièvre

Irrigation

L’Assemblée de l’Admien approche

L’Association pour le Développement et la Maîtrise de l’Irrigation dans les Exploitations de la Nièvre organise à partir de 08 h 30 son assemblée générale le lundi 13 janvier au restaurant « La Ferme Intention » à Gimouille. Il s’agit de la toute première AG pour le nouveau président François Dulong. Ce dernier commencera les travaux par la présentation des comptes de l’association et quelques points d’actualité. Guillaume Benalli, de l’entreprise ECG Consulting viendra ensuite présenter la manière avec laquelle les adhérents peuvent maîtriser leurs coûts d’électricité. La réunion se poursuivra par la suite par l’intervention de Nicolas Hardouin, directeur de la DDT. Ce dernier reviendra sur la réglementation en matière de prélèvements d’eau.
Enfin, la dernière intervention sera celle de Nicolas Crotet, d’Agriservice. Il présentera les différentes manières de protéger son forages des crues. Un temps d’échange de questions, réponses sera organisé en fin de travaux. Repas le midi sur place sur réservation.
Contact : Joselyne Belmonte.
Tél. 03 86 93 40 00

[En ligne le 02-01-2020]

Sécheresse

Calamité agricole pour les pertes de récolte sur prairies

Suite à l’épisode de sécheresse de l’été 2018, le Gouvernement a reconnu par arrêté ministériel du 21 décembre 2018, le caractère de calamité agricole sur fourrages pour le département de la Nièvre excepté les 12 communes suivantes : Bulcy, Garchy, Mesves-sur-Loire, Pougny, Pouilly-sur-Loire, St-Andelain, St-Laurent-l’Abbaye, St-Martin-sur-Nohain, St-Père, St-Quentin-sur-Nohain, Tracy-sur-Loire, Vielmanay.
Pour toutes les autres communes, les exploitants peuvent demander à bénéficier d’une indemnisation.
Pour cela, ils doivent procéder à leur déclaration du 14 janvier au 12 février 2019.
NB : seule la procédure de télédéclaration informatique est mise en place (pas de dépôt papier). Les organismes de services suivants peuvent aider les exploitants dans leur démarche : Chambre
d’agriculture, CER France Alliance Centre, Sicafome, Elvea. Les modes opératoires et notice pour la télédéclaration sont consultables et téléchargeables sur le site des services de l’État de la Nièvre à l’adresse suivante : « www.nievre.gouv.fr », politiques publiques / agriculture / Calamité agricole.

[En ligne le 24-01-2019]

Irrigation

Du changement à la tête de l’Admien

Le bureau de l’Association départementale pour la maîtrise de l’irrigation en Nièvre (Admien) s’est réuni le mercredi 19 décembre à la Chambre d’agriculture pour des changements importants. Didier Guyon, à la tête de la structure des irriguants depuis 16 ans a cédé sa place à François Dulong céréalier à Avril-sur-Loire.

Quatre membres ont fait leur entrée au sein du bureau à savoir : Alexandre Collet ; Nicolas Faber ; Damien Guyot ; Aymeric Pinet des Écots (il devient secrétaire). Le bureau compte des désormais 12 membres.

Ces changements doivent encore être validés à l’occasion de l’Assemblée Générale qui doit se tenir courant février.
À ce jour, l’Admien compte 130 adhérents.

[En ligne le 24-01-2019]
Haut de page

Toutes les brèves de Yonne

Concours général agricole

356 échantillons présélectionnés

La présélection des vins pour le concours général agricole, dont la finale aura lieu le dimanche 23 février lors du salon de l’agriculture à Paris, a lieu le jeudi 23 janvier, dès 9 h 30, à la salle des Beauroy de Beine.
Cette année, le concours général agricole a séduit 81 viticulteurs, dont trois nouveaux, coopératives ou négociants, qui présentent des échantillons, toutes appellations et obligatoirement millésimés 2018, sauf pour les Grands crus et Irancy millésimés 2017 et les Crémant millésimés et non millésimés.
Créé en 1870 par le ministère de l’Agriculture, le concours général agricole est le seul concours organisé sous le contrôle de l’État. «Attendu des professionnels et du grand public, et reconnu en France comme à l’étranger, ce concours est le rendez-vous annuel incontournable pour la viticulture icaunaise. Il permet de valoriser les productions, de mieux faire reconnaître les terroirs et de se faire référencer sur un marché de produits de haute qualité. Les enjeux pour le département restent incontestables. C’est une vitrine de la qualité de nos vins et de nos produits auprès d’une clientèle française et internationale», indique la Chambre d’agriculture de l’Yonne, qui organise la présélection.

[En ligne le 16-01-2020]

Juridique

Le travail des jours fériés

La règle de principe est le chômage des jours fériés. Celui-ci ne doit pas entrainer de perte de salaire pour les salariés qui justifient de trois mois d’ancienneté dans l’entreprise. Pour les salariés mensualisés, cela n’a donc aucune incidence sur leur salaire. Pour les salariés saisonniers, si leur ancienneté cumulée dans l’entreprise est d’au moins trois mois, ils doivent être intégralement rémunérés.
Durant la période des fêtes de fin d’années, la nécessité d’une activité continue pour certaines exploitations les oblige à avoir recours au travail des jours fériés. Certains salariés vont donc être amenés à travailler le jour de Noël et le premier janvier. La convention collective des exploitations et entreprises agricoles de l’Yonne (ainsi que de Côte-d’Or et de Nièvre) prévoit que les heures de travail effectuées les jours fériés fassent l’objet d’une majoration de salaire. Lorsque le travail des jours fériés fait partie de l’activité normale de l’entreprise, les heures ainsi effectuées sont majorées de 25 %. Lorsqu’un jour férié est exceptionnellement travaillé, les heures sont majorées de 50 %.

[En ligne le 02-01-2020]

Préfecture

Une soirée au goût terroir

Il y avait foule ce vendredi soir, dans les salons feutrés de la préfecture. Élus, corps constitués, représentants du monde économique icaunais dans toute sa diversité… Ils étaient nombreux à avoir répondu à l’invitation de Monsieur le Préfet pour la traditionnelle soirée des vœux. Même Jean-Baptiste Lemoyne, ancien sénateur de l’Yonne, aujourd’hui Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères avait pour l’occasion fait escale à la préfecture entre deux avions ! Pour la 3ème année consécutive, étaient offerts à la dégustation des produits estampillés terroir, par ceux là même qui les produisent. Vins rouges d’Irancy, escargots de Bassou, cornichons de Chemilly sur Yonne, chablis de Maligny, bière de Vézelay, fromages soumaintrain, confitures du Morvan, douceurs sucrées auxerroises… Autant d’occasions pour se livrer au péché de gourmandise et à consommer sans aucune modération !
La volonté de mettre ainsi en lumière le temps d’une soirée, des producteurs icaunais, est à mettre au crédit de l’ancien préfet Moraud, qui en eut l’idée pour la première fois, en 2016. Une initiative que son successeur, Patrice Latron, a souhaité faire perdurer. Pour le plus grand plaisir de tous, producteurs comme invités… Vous reprendrez bien une petite tartine de soumaintrain ?

[En ligne le 18-01-2018]
Haut de page

RECHERCHE

ÉDITION N°1561

La une

LIENS EXTERNES

METEO

PUBLICITE

votre publicité

NEWSLETTER

Inscrivez vous à la Newsletter pour être toujours informé

Réseaux