Le 16 mai, les BTS ACSE 2e année du Legta de Challuy présentaient les résultats de leur étude sur le pack 5 ans aux élus et représentants de la Chambre d'agriculture de la Nièvre. 

S'adapter à l'avenir
Les BTS ACSE 2e année du Legta de Challuy ont présenté les résultats de l'étude sur le Pack 5 ans le 16 mai aux services de la Chambre d'agriculture de la Nièvre.

Afin d’offrir une aide adaptée aux jeunes installés, la Chambre d’agriculture de la Nièvre a souhaité se réinterroger sur la pertinence de son « Pack 5 ans ». Dans ce cadre, la CA 58 a mandaté les BTS ACSE 2e année du Legta de Challuy, afin de conduire une étude sur : « Ce pack correspond-il aux attentes actuelles et futures des jeunes installés nivernais ? ». Le 16 mai, les jeunes étudiants restituaient leurs travaux aux élus et représentants de la Chambre consulaire.

Bonne option

Pour répondre à cette interrogation, une cinquantaine de retours ont été récoltés. Âgés de 21 à 42 ans, les jeunes installés ont en moyenne autour des 30 ans avec une installation en 2021. Leurs exploitations sont quant-à-elles « représentatives de la Nièvre » selon les BTS avec des ateliers bovins allaitants, grandes cultures ainsi qu’ovins et caprins. Pour les résultats, l’étude met en évidence que le pack est, d’après le panel, « judicieux pour un jeune installé » avec un système « satisfaisant » notamment pour la prestation de déclaration PAC. Autre avantage du pack existant, les réponses des interrogés présentent les chèques sans segmentation comme très adaptés puisqu’ils offrent une liberté de choix en fonction des envies et des besoins de chacun. Les BTS précisent : « Ce cadre modulable d’axer sur du conseil individuel ou des formations est très apprécié ».

À travailler

Malgré tout, quelques retours semblent contradictoires. Parmi eux, une partie des personnes sollicitées soulignent qu’aucune formation ne les intéresse mais souhaiteraient avoir plus de formations pour la nouvelle formule du pack. Sur ce point, les BTS analysent ces éléments en expliquant que les formations sont « sûrement trop longues et que des demi-journées sont à préférer ». Ensuite, si près de l’intégralité du panel ne regrette pas son adhésion au pack 5 ans, ils pointent qu’ils n’ont pas encore utilisé toutes ses possibilités par manque de temps tout en rappelant qu’ils ont de grandes difficultés pour se faire remplacer sur leur exploitation en cas d’absence. Pour les autres ajustements, la demande d’accès à des salons spécifiques grâce au pack a été formulée ainsi que celui a des groupes de travail : « nos échanges avec eux dénotent une envie de partager leurs expériences autour de sujets techniques. Nous pensons que développer les groupements professionnels serait pertinent » détaillent les BTS. Enfin, la qualité du travail fourni par ces derniers a été saluée par les élus et représentants de la chambre d’agriculture de la Nièvre. Loin de ne servir à rien, ces résultats permettront aux services de la Chambre d’agriculture de la Nièvre d’établir plus précisément, dès juin, des évolutions possibles du pack, avec un dévoilement de la nouvelle version prévu à l’automne.