Quentin Cayre est apprenti dans deux sociétés en même temps, depuis deux ans ; une situation possible grâce au groupement d'employeurs. 

Avec les apprentis, ça marche aussi
Quentin, ici à côté de Laurent Saulin, voudrait partir à l'étranger avec son nouveau lycée pour découvrir d'autres exploitations, car : « il y a des idées à prendre partout pour ma future installation ».

Cela fait deux ans que Quentin Cayre, 17 ans originaire de Sougy-sur-Loire, est embauché à la EURL Saulin (Diennes-Aubigny), spécialisé dans l'épandage et, en parallèle, chez Michaël Cayre, 42 ans (Gaec des vaches rouges – polyculture élevage). Son contrat arrivant à terme à la fin de l'été, il revient, avec Laurent Saulin, sur cette manière de procéder. 

Voir double 

« J'ai pu apprendre en situation afin de me perfectionner. Si les patrons m'ont formé, ils m'ont aussi laissé beaucoup d'autonomie pour savoir me débrouiller sans problème en cas de besoin. De plus, le planning s'est fait au jour le jour, ce qui permet de ne pas s'habituer à quoique ce soit et de faire des choses différentes tout le temps. En plus, avec M. Saulin, j'ai parcouru un grand territoire (de Cosne-sur-Loire jusqu'à Vaumas dans l'Allier), ce qui m'a permis de découvrir plein d'endroits que je ne connaissais pas, c'est très agréable. Par exemple, je suis allé à Donzy pour la première fois de ma vie ! D'ailleurs, certains de mes camardes de classe m'enviaient un peu cette situation, pour toutes les raisons évoquées au-dessus »


À tâtons 

Au départ Laurent Saulin avait besoin d'un mi-temps, mais « malheureusement, cela n'intéresse personne » avant d'ajouter : « Face à l'absence de candidat,  et comme je savais que Quentin cherchait une alternance, je me suis alors rapproché du groupement d'employeurs pour avoir des informations sur la marche à suivre pour l'embaucher. C'est là qu'ils m'ont parlé du fait que plusieurs patrons pouvaient se partager un apprenti. L'idée m'a plu, et nous voici deux ans plus tard ! »

Une vie bien rangée 

Côté organisation, Laurent Saulin évoque : « une grande fluidité avec l'autre patron. On s'appelait la veille pour déterminer qui avait le plus besoin de Quentin sur son site afin de convenir où il allait le lendemain. Cela s'est déroulé en bonne intelligence pour les deux parties. De plus, pour tout l'administratif, nous n'avions rien à faire, car c'est le groupement d'employeurs qui se charge de tout. Cela retire une sacré épine du pied dans la gestion quotidienne des tâches. Quentin avait simplement à leur transmettre le nombre d'heures passées avec chacun afin d'établir le montant à payer pour les deux patrons ». Laurent Saulin souligne tout de même : « comme le jeune est en apprentissage, il faut avoir conscience qu'il a des semaines de cours, donc qu'il n'est pas là. Il faut prendre cela en compte dans la gestion des tâches, mais cela se fait sans trop de difficulté ; il faut simplement s'organiser »


Continuité 

Pour la suite, Laurent Saulin, reprendra un apprenti, toujours via le groupement d'employeurs, mais cette fois partagé avec son fils Antoine : « ça s'est très bien passé la première fois, il n'y a pas de raison qu'il en soit autrement la seconde ! ». Pour sa part Quentin est désormais fort de son expérience, et diplômé (Bac agroéquipement du Lycée de Saint-Saulge). Mais, aujourd'hui, il est à la recherche d'un patron en alternance pour poursuivre ses études, à Moulins (Allier), en BTS ACSE : « Si je ne trouve personne, je ne peux pas entrer en formation. Dans l'idéal, je voudrais que le site soit dans la Nièvre, et particulièrement chez un céréalier afin de voir comment cela se passe. Il faudrait juste qu'on me laisse ma chance ». Pour contacter Quentin Cayre : qcayre@orange.fr ou 06 26 13 65 98. 

Le groupement d'employeurs

Pour tout renseignement sur le groupement d'employeurs de la Nièvre : service.remplacement58@yahoo.fr ou au 06 69 28 33 90.