Chambre d'agriculture
Les réunions collectives du projet 360 Tonnerrois se poursuivent

Christopher Levé
-

Après la phase d’enquête, des réunions collectives d’information sont organisées depuis la fin de l’année dernière par la Chambre d’agriculture de l’Yonne, dans le cadre du projet 360 Tonnerrois. Avec toujours le même objectif : faire émerger des projets collectifs.

Les réunions collectives du projet 360 Tonnerrois se poursuivent
La réunion du 17 janvier, à Rugny, tournait autour de la thématique de l'emploi et de la mécanisation (photo Chambre d'agriculture de l'Yonne).

Le 17 janvier, une réunion sur la thématique de l’emploi et la mécanisation s’est tenue à Rugny, chez Sébastien Neveux, dans le cadre du projet 360 Tonnerrois, porté par la Chambre d’agriculteur de l’Yonne et la communauté de communes le Tonnerrois en Bourgogne. « Le choix de cette thématique s’est fait suite aux entretiens menés sur 2021 avec une soixantaine d’agriculteurs du Tonnerrois. Plusieurs ont mis en avant le manque de main-d’œuvre. Pour le volet mécanisation, c’est plus précisément des questionnements sur la mécanisation qui sont ressortis de ces entretiens », explique Lucile Hammou, conseillère à la Chambre d’agriculture de l’Yonne.
Une quinzaine d’agriculteurs étaient présents lors de cette réunion. Pour rappel, le principe du projet 360 Tonnerrois, « c’est de faire émerger des projets collectifs et si possible transversaux ».

L’importance de l’échange

Plusieurs intervenants ont abordé les thématiques centrales de cette réunion : France Lahutte (animatrice emploi à la FDSEA de l’Yonne), Flora Chapotin (animatrice Cuma) et Richard Wylleman (conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Yonne).
Les agriculteurs ont pu échanger avec eux mais également parler de leurs exploitations, des problèmes qu’ils peuvent rencontrer, ainsi que leurs éventuels projets. « L’agriculteur qui reçoit prend aussi le temps de parler de son expérience en rapport avec la thématique de la réunion. C’est un moment très important car cela permet de lever certains doutes. C’est un agriculteur qui parle aux agriculteurs, ils font le même métier. Cela permet aux agriculteurs de se projeter plus facilement et les aider à franchir le pas pour concrétiser leurs projets », poursuit Lucile Hammou. « Le but de ces réunions, c’est la rencontre et l’échange. De mettre en relation des agriculteurs qui ne se côtoient pas forcément, pour faire émerger des projets collectifs ». Car certains ont les mêmes envies, la même vision et ont besoin d’un ou plusieurs autres agriculteurs pour pouvoir donner vie à leurs projets.
Une autre réunion s’est tenue cette semaine, le jeudi 27 janvier, à Dyé, sur la thématique de la production de légumes, avec l’intervention d’Anne-Laure Galimard de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or. « Cette thématique est née suite à une succession d’années très mauvaises à cause des aléas climatiques. Les agriculteurs avaient en tête de se diversifier, notamment avec le maraîchage ou les légumes plein champ. Il y a aussi un projet d’ouverture d’une légumerie sur la communauté de communes du Tonnerrois. Cette réunion était aussi l’occasion de parler de ce projet et de voir qui pourrait être intéressé pour l’intégrer ».
Une réunion sur la transmission et le renouvellement des générations est également prévue mi-février (la date précise reste à définir). Une dernière, sur la thématique des haies, est en réflexion.