Bâtiments d'élevage
Les bons plans

AG
-

La semaine bâtiments débute lundi en Côte-d'Or. Parmi les visites proposées : celle de la bergerie de l'EARL Bayen à Nod-sur-Seine.

Les bons plans
Nicolas Bayen, ici avec un « réchauffeur d'agneaux » fabriqué maison, a fait preuve de beaucoup d'ingéniosités pour réduire le coût de son outil de travail et de ses équipements.

Une petite pause la semaine prochaine ? Laissez-vous tenter par une ou plusieurs des dix sorties proposées par la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, qui organise ses journées bâtiments en partenariat avec Alysé, le GDS et le syndicat d’élevage ovin. Deux visites quotidiennes sont ainsi au programme de lundi à vendredi. La première journée est dédiée à la production ovine : après une première étape chez Yannick Thibert à Villeberny, les visiteurs sont conviés à partir de 15 heures à Nod-sur-Seine, dans la bergerie de Nicolas Bayen. Ce jeune homme de 31 ans, installé en 2015, a rejoint ses parents Dominique et Anne-Marie trois années plus tard. « Nous avons fusionné nos exploitations en créant une EARL. La bergerie qui est à découvrir ce lundi est née de là », indique Nicolas Bayen. L’éleveur a réaménagé un ancien bâtiment qui accueillait autrefois une centaine de bovins allaitants et laitiers : « la production a été arrêtée il y a vingt ans, lors de la crise de la vache folle. Depuis, la structure servait de stockage pour les céréales. Mes parents, par soucis de main-d’œuvre, vendent désormais à la moisson et le bâtiment était inutilisé depuis quelque temps. J’ai voulu le valoriser en bergerie ».

Cet ancien ouvrier agricole disposait donc de quatre murs et d’un toit pour élever ses 110 brebis charollaises, soit une économie déjà substantielle quand on connaît le prix d’une construction. Un certain nombre d’aménagements « maison » ont été rapidement réalisés : « j’ai recyclé plusieurs équipements retrouvés à divers endroits pour que mon outil de travail me coûte le moins cher possible. C’est toujours l’idée qui m’a animé, sans omettre bien sûr les futures performances de la troupe ». Ce grand bricoleur a eu l’idée d’utiliser des mélèzes tombés dans la forêt suite aux dernières sécheresses pour fabriquer ses propres auges. Le béton, c’est lui-même qui l'a coulé, notamment dans son allée centrale pour pouvoir circuler et alimenter ses bêtes dans de bonnes conditions. Sa mélangeuse, Nicolas Bayen ne l’a pas achetée 30 000 euros neuve, ni même 15 000 euros d’occasion : cet équipement ne lui a coûté que 1 500 euros et plusieurs nuits de travail : « je l’ai récupérée dans une casse au prix de la ferraille… Il y avait un problème électronique que j’ai réussi à résoudre, avec il est vrai un peu de mal ! ». Nicolas Bayen a créé son propre réchauffeur vif d’agneaux : « dans le commerce, il faut compter au moins 800 euros pour s’en procurer un. Cet équipement permet de sauver des agneaux mal en point à la naissance et souvent délaissés par leur mère. Le système est équipé d’une lampe chauffante et d’un ventilateur pour redonner du peps aux jeunes animaux ».

L’actuelle bergerie est modulable et peut facilement recevoir du grain si besoin : « si nous décidons de stocker de nouveau, cela ne posera pas de problème. Il suffira juste de retirer les poteaux qui tiennent les auges et le tour sera joué ». L’éleveur du nord Côte-d’Or, de plus en plus incité par son entourage à s’inscrire au concours du Berger futé organisé dans le cadre de Tech Ovin, dispose aussi de sa propre station de triage : « les grains d’orges sont récupérés dans les stations de semences, je trie pour en récupérer un maximum. Je ne travaille qu’avec ces graines depuis le 1er décembre et la rentrée des brebis dans la bergerie. Cela génère aussi des économies. Le mélange contient également des bouchons de luzerne et des minéraux ». Bien d’autres « trucs et astuces » seront présentés lundi à Nod-sur-Seine.

 

Rappel du programme

Lundi 31 janvier, 10h : Yannick Thibert (Villeberny), 15h : EARL Bayen (Nod-sur-Seine). Mardi 1er février, 10h : SCEA Chèvrerie d’Ahuy (Ahuy), 14h : abbaye de Cîteaux (Saint-Nicolas-lès-Cîteaux). Mercredi 2 février, 10h : Florent Tripodi (Bouilland), 14h30 : Gaec de la Ferme de Flacelière (Mimeure). Jeudi 3 février, 10h : Gaec Gardey à Beaumont-sur-Vingeanne, 14h30 : Gaec de la Tour (Busserotte-et-Montenaille). Vendredi 4 février, 10h : Gaec Asdrubal (Is-sur-Tille), 14h : EARL Salomon (Savoisy). Contacts. Bovins allaitants et caprins : Cloé Bligny (0  8  9  8  65), ovins allaitant  : Aurore Gérard (0  8  8  0  99), énergi  : Sylvie Lemaire (0  7  8  6  76), bovins lai  : Siméon Bernard ( 6  4  1  0 35), G S : Gilles Rabu ( 6  6  0  2 77. 

L'éleveur dispose d'une station de triage de graines récupérées sur plusieurs sites.