Concours général agricole
252 échantillons de vins jugés lors de la présélection à Beines

Christopher Levé
-

Le mercredi 19 janvier, à Beines, s’est déroulée la présélection des vins pour le concours général agricole 2022. 252 échantillons étaient présentés et jugés par une cinquantaine de professionnels et amateurs de vin. Les vins sélectionnés seront à nouveau jugés lors de la finale, qui aura lieu le 27 février, à Paris.

Dégustation de vin
Une cinquantaine de professionnels et amateurs ont jugés les 252 échantillons de vins présentés.

La pré-sélection des vins pour le CGA (concours général agricole) 2022 s’est tenue à Beines, le mercredi 19 janvier, où 252 échantillons étaient présentés et dégustés par une cinquantaine de jurés. « Comme toutes les années, les vins sont jugés par 95 % de vignerons. Les 5 % restant, ce sont des professionnels, soit des cavistes, des hôteliers ou des restaurateurs, ou des personnes qui font partie de clubs œnologiques depuis des années », précise Nadine Thomas, en charge de l’organisation du Concours général agricole, à la Chambre d’agriculture de l’Yonne.
Jusqu’à 60 % des vins présentés lors de cette pré-sélection peuvent être sélectionnés pour la finale qui aura lieu le dimanche 27 février à Paris, lors du SIA (salon international de l’agriculture). « Nous espérons que ce chiffre sera atteint afin de représenter au mieux les vins du département », poursuit Nadine Thomas.
Quant aux millésimes présentés ? « Nous sommes sur du 2020 pour toutes les appellations, sauf pour les grands crus en Chablis et les Irancy qui sont des millésimes 2019. Toutes les appellations sont représentées, que ce soit sur le Chablisien comme sur le grand Auxerrois », assure-t-elle.

Un gage de qualité

Une médaille obtenue lors de la finale du CGA est une véritable reconnaissance pour les producteurs participants. « En plus d’être des viticulteurs, ce sont aussi des passionnés qui essayent de faire leurs vins du mieux possible. Nous avons la chance d’avoir, dans le département, des personnes qui sont très expérimentées, qui vinifient très bien. Cela leur rapporte une reconnaissance de leur travail et une représentation importante au niveau commerciale puisque le CGA et ses produits médaillés sont connus et reconnus par le grand public », indique Nadine Thomas.
Pour rappel, le CGA, créé en 1870 par le ministère de l’agriculture, est le seul concours organisé sous le contrôle de l’État. Il permet de valoriser les productions, de mieux faire connaître les terroirs et de se faire référencer sur un marché de produits de haute qualité. Une belle vitrine de qualité pour les producteurs auprès d’une clientèle française et internationale.

Présélection du CGA
Les vins sélectionnés seront à nouveau jugés lors de la finale du CGA, qui aura lieu le 27 février, à Paris.