Transition
Bilan des actions de l'Ademe BFC

Berty Robert
-

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) Bourgogne-Franche-Comté a pu accompagner des acteurs dans tous les domaines afin de progresser sur les objectifs de transition écologique. L’agriculture en fait partie.

Bilan des actions de l'Ademe BFC
La répartition des aides attribuées en 2021 par l'Ademe BFC montre que 352 000 euros sont allés à des projets liés à l'agriculture.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) Bourgogne-Franche-Comté (BFC) a présenté le bilan de ses actions pour 2021. De nombreux projets de transition écologique ont été soutenus pour un total de plus de 31 millions d’euros, dans tous les domaines dont l’agriculture. La répartition des aides de l’Ademe en 2021 montre que 352 000 euros ont été consacrés à trois projets en lien avec l’agriculture, les forêts, les sols et la biomasse. L’agence continue d’apporter son soutien à la Chambre régionale d’agriculture autour du pôle régional « Agriculture et Changement Climatique – Pôle Praactique » afin d’outiller et former les conseillers agricoles. En parallèle, une étude Ademe sur les filières agroalimentaires et l’adaptation au changement climatique a abouti à la production d’un guide méthodologique pour les acteurs de la filière bovine charolaise. Grâce au soutien du plan France Relance, l’édition 2020-2021 du Programme National pour l’Alimentation a aussi permis de doubler le nombre de plans alimentaires territoriaux (PAT) en BFC. Ils sont aujourd’hui près d’une trentaine accompagnés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, et l’Ademe.

Projets liés au bois

Dans le domaine de la transition énergétique, plusieurs projets régionaux liés à la filière bois-forêts ont pu se concrétiser :

- Dans le Jura, la commune de Hauts-de-Bienne, issue du regroupement de 3 communes, a décidé la mise en œuvre d’un réseau de chaleur alimenté au bois sur le centre-bourg de Morez. La commune est historiquement impliquée dans le développement de la filière bois-énergie du territoire. Le réseau de chaleur envisagé, d’une longueur de 2 km, va permettre de raccorder près de 20 bâtiments et sera alimenté à 92 % par une chaufferie bois de 1,5 MW. 2 400 tonnes de plaquettes forestières issues majoritairement de la ressource forestière communale seront consommées chaque année. La commune a bénéficié en 2021 du soutien de l’Ademe sur ce projet via le Fonds Chaleur.

- Toujours dans le Jura, le groupe Chauvin Frères, industrie du bois à Mignovillard, près de Champagnole a connu depuis plusieurs années un développement important. Des besoins thermiques supplémentaires issus de la mise en œuvre de 4 nouveaux séchoirs à bois et d’un séchoir à sciures destiné à la production de granulés ont été identifiés. Le projet de l’entreprise est donc d’installer une chaufferie biomasse de 10 MW. L’Ademe l’a soutenu via l’appel à projets national BCIAT, renforcé par France Relance. Dans un contexte de baisse de débouchés des connexes de scieries, cette chaufferie, et la production de granulés qui en découle, permettra de valoriser plus de 150 000 tonnes de bois issues de l’industrie régionale. Par ailleurs pour 2022, l’Ademe BFC lance une démarche prospective pour définir quelle autonomie énergétique et alimentaire est souhaitable pour la région à horizon 2050.