Technique
Réglages du semoir à maïs

Arvalis-Institut du végétal
-

En culture de maïs, une graine donne une plante qui produit un épi. Si on prend l’exemple d’un semoir de 6 rangs d’une Cuma qui couvrirait 200 hectares ce printemps, le matériel devra parcourir l’équivalent de 420 km linéaire et déposer le plus précisément possible environ 20 millions de graines. Il est donc très important de bien entretenir cet outil.

Pour le maïs, le semis est l’opération la plus importante de l’itinéraire technique. Pour une mise en terre précise de la semence, la distribution d’un engrais starter, ou d’un insecticide, il est capital d’avoir un semoir en bon état avant d’attaquer la saison. Sa vérification et son entretien à la ferme passent par 8 points de contrôle obligatoires.

L’aspiration :

Vérifier l’état général et la tension des courroies. Contrôler minutieusement l’état des tuyaux reliant les différents éléments semeurs à la turbine. Important pour les semoirs télescopiques ou repliables ! S’assurer que le déflecteur à poussière en sortie de turbine dirige le flux d’air vers le sol, à une hauteur comprise entre 20 et 30 cm. À cette étape, on s’assurera aussi du bon état des protections de cardan.

Les boîtes de distance :

Vérifier l’état et l’alignement des chaînes et des tendeurs, l’état des barres hexagonales et le fonctionnement des pignons utilisés en routine, en les faisant tourner à vide. Sur les semoirs à entraînement électrique de la distribution, vérifier l’état des contacts et celui de la batterie pour les systèmes avec génératrice.

Le châssis :

Contrôler le jeu latéral des éléments semeurs, vérifier que les éléments sont à la bonne distance les uns des autres, et corriger cette distance si besoin. Sur les semoirs télescopiques, contrôler l’état des galets et des butées. Passer en revue le serrage des brides de fixation et des boulons.

La distribution :

Nettoyer les disques et vérifier leur état. Numéroter chaque disque car il doit rester avec son élément semeur. Nettoyer l’éjecteur et les joints d’étanchéité. Vérifier l’état du sélecteur, ses dents ne doivent pas être usées pour ne positionner qu’une seule graine par trou sur le disque. Vérifier le bon fonctionnement des trappes de vidange, l’état des ressorts et contrôler les tubes de descentes des graines.

L’enterrage :

Vérifier l’état d’usure des roues de jauge, elles doivent être bien en contact avec les disques, vérifier le bon fonctionnement du balancier. Évaluer l’usure des disques après démontage des roues de jauge. Les disques neufs ont un diamètre de 15 pouces, soit 381 mm, s’il est inférieur à 360 mm, il faut alors les changer. Contrôler l’état d’usure du soc ou de la pointe sillonneuse située entre les doubles disques. Quand cette pièce qui forme le sillon est usée ou cassée, la qualité du semis est dégradée. Lors du remontage des différentes pièces, s’assurer du bon réglage des décrotteurs de disques et de roue de jauge. Contrôler visuellement le bon alignement sillon/roue plombeuse/bloc tasseur.

Les fertiliseurs :

Vérifier la distance entre le coutre du fertiliseur et la ligne de semis, elle doit être de 5 cm. Contrôler cette distance en avançant le semoir de quelques mètres sur une surface dure. Vérifier également l’état des tuyaux, l’absence de pincement ou de coude, ou la propreté des trémies recevant l’engrais.

Les micro-granulateurs :

Vérifier la propreté des trémies des micro-granulateurs insecticide, ainsi que l’état des vis sans fin. Contrôler l’étanchéité des tuyaux de descente et leur position sur l’élément semeur. Le type et la position des diffuseurs sur ces éléments doivent être adaptés au produit insecticide utilisé. Pour les fertiliseurs, comme les micro-granulateurs, il est possible de vérifier à poste fixe les réglages correspondants à la dose de produit qu’on souhaite appliquer. On récupère le produit distribué, engrais ou insecticide, en effectuant 25 tours de roues à la main. On pèse le produit récupéré. La dose par hectare est obtenue par un calcul simple (formule valable pour une circonférence de roue de 2 m, soit 50 mètres linéaires pour 25 tours). Dose d’engrais ou d’insecticide (en kg/ha) : = 0.2 x quantité (en gramme) récupérée sur 1 rang / écartement entre rangs (en mètre).

Les roues d’entraînement :

Vérifier le montage, le sens des crampons, le bon fonctionnement du crabot et l’état des pneumatiques. Contrôler leur pression de gonflage : un sous gonflage provoque une surdensité de semis et vice-versa. Une différence de pression de 0,1 bar entraînera un écart de 1 000 graines par hectare. Avec un semoir en bon état, bien révisé avant le début de la campagne, il restera à vérifier les réglages au champ : densité et profondeur de semis, dose d’engrais ou de micro-granulés…