Innovation
New Holland lance son tracteur au bio méthane

Christopher Levé
-

Le mercredi 6 avril, une journée de présentation du tracteur T6 fonctionnant au bio méthane, proposé par New Holland agriculture, a eu lieu à Sureau agriculture à Avallon. Un événement organisé en partenariat avec GRDF et la Chambre d’agriculture de l’Yonne.

New Holland
Nicolas Morel de New Holland agriculture a présenté le tracteur T6 fonctionnant au bio méthane, lors d'un événement organisé chez Sureau, le mercredi 6 avril à Avallon.

Sureau agriculture, basé à Avallon, accueillait le mercredi 6 avril le constructeur New Holland agriculture pour la présentation du tracteur T6 fonctionnant au bio méthane. Un tracteur « propre au niveau des gaz à effet de serre », assure Nicolas Morel, responsable produits tracteurs à New Holland agriculture.
Lors de cette journée, organisée en partenariat avec GRDF et la Chambre d’agriculture de l’Yonne, New Holland agriculture a proposé « une solution alternative au carburant diesel », avec ce tracteur fonctionnant au bio méthane. « Pour l’alimenter, deux solutions : du GNV (gaz naturel pour véhicule) ou du bio GNV produit par la méthanisation, qui est plus propre en termes de pollution et neutre en termes de CO2 », continue Nicolas Morel.
Ce méthane est produit à partir de divers procédés. « Cela peut être produit à partir d’effluents d’élevage, des Cive (Culture intermédiaire à vocation énergétique) ou encore des déchets alimentaires », poursuit le responsable produits tracteurs à New Holland agriculture. « L’intérêt du bio GNV et de la méthanisation c’est que l’on améliore le bilan carbone. C’est aussi retrouver au niveau de l’agriculture une autonomie dans la production d’énergie ».

Une heure et demie de production est égale à un plein

Alors, combien représente un plein de carburant d’un tracteur fonctionnant au bio méthane par rapport à la production d’un méthaniseur ? « Un plein représente 100 normo mètre cube de gaz, ce qui représente entre une demi-heure et trois quarts d’heure d’un méthaniseur moyen », répond Nicolas Morel. « Pour une grosse journée de travail, cela représente une heure à une heure et demie de la production journalière du méthaniseur, car il faut compter deux pleins de carburant. Tout le reste est vendu. On arrive donc à trouver des équilibres intéressants entre la capacité de vendre de l’énergie aux autres et d’autoconsommer une partie de cette énergie ».
Quant à la pureté du méthane toléré par le moteur de ce tracteur ? « Il faut qu’il ait au minimum 83 % de pureté », indique Nicolas Morel.
Pour l’heure New Holland agriculture est le seul constructeur a proposé ce tracteur fonctionnant au bio méthane sur le marché. Il a déjà dépassé la centaine de commandes dans le monde et plusieurs dizaines de tracteurs sont d’ores et déjà prévues pour la France cette année.

New Holland
Les agriculteurs ont pu essayé le tracteur quelques instants pour se rendre compte par eux-même de l'équivalence avec un tracteur fonctionnant au diesel.