FDSEA 58
Mobilisé pour l'avenir

Emmanuel Bernard
-

Pour débuter la nouvelle année, Emmanuel Bernard, président de la FDSEA 58, présente ses vœux.

Mobilisé pour l'avenir
Emmanuel Bernard, président de la FDSEA 58 au centre.

"Cette année 2022 débute dans une incertitude sanitaire à l’instar de ce que nous avons vécu en 2021…

Cependant nous avons appris à vivre avec ces variants, nous avons réussi à reprendre quelques habitudes afin de nous retrouver physiquement lors de réunions familiales ainsi que professionnelles.

En agriculture, vivre dans l’incertitude, économique, climatique, sanitaire voire réglementaire est notre quotidien. Nous avons eu toute la panoplie de ces évènements avec une fin d’année qui nous amène dans une période d’inflation dont les conséquences seront à n’en pas douter très variables d’une exploitation à l’autre.

En matière de climat, l’année bien que meilleure pour les éleveurs fut marquée par un épisode de gel tardif qui a pénalisé bon nombre de producteurs du département notamment les viticulteurs ainsi que les maraîchers.

Sur le plan sanitaire, la réglementation se durcit pour la production bovine en matière de suivi de maladies. La grippe aviaire nécessite un confinement des volailles… Et les impasses techniques compliquent énormément le travail de protection des productions végétales.

Enfin la réforme de la PAC décidée en 2021 et mise en application début 2023 va nous obliger à "reparamétrer" nos exploitations.

C’est pourquoi, la FDSEA de la Nièvre qui s’est mobilisée sur tous ces sujets en 2021 va continuer ce travail de fond afin de vous informer, de vous former et de défendre vos intérêts dans tous nos domaines de compétences. Nous portons un message collectif qui doit amener la ferme Nièvre à se projeter dans un monde concurrentiel, complexe et qui nécessite pour chacun d’entre nous à partager les expériences et à communiquer sur des objectifs qui doivent amener de la rentabilité.

Je n’oublie pas des sujets qui vont encore monter en puissance en 2022, l’enjeu du recrutement et l’attractivité du métier, je pense à la diminution de notre empreinte carbone, à la prise en compte du bien-être animal, à la pression sur l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.

Enfin un sujet est au cœur de notre métier, c’est celui de la communication. Quel enjeu ! Quel challenge. Certains d’entre nous maîtrisent en partie le sujet mais nous ne sommes pas assez nombreux. C’est à nous de communiquer sur notre métier et la campagne pour l’élection présidentielle nous montre à quel point nous avons du boulot…

Le travail ne manque pas, nous allons relever ces défis, j’en suis persuadé mais cela ne passera pas que par nous les représentants, tous les agriculteurs du département auront à un moment la capacité à défendre notre agriculture. Nous aurons à cœur d’en faire de même dans toutes les instances où nous siégeons. L’équipe administrative de la FDSEA, le Conseil d’Administration seront pleinement mobilisés.

Je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur de santé et de réussite. Je vous souhaite une année riche en projets professionnels et familiaux".