Viticulture
Un projet pilote pour les vins de Bourgogne en matière de réduction de l'empreinte carbone

D'après communiqué
-

Dans le cadre de la stratégie de neutralité carbone de la France à l’horizon 2050, l’interprofession des vins de Bourgogne s’engage aux côtés d’Adelphe, expert dans le recyclage des emballages, pour construire une méthodologie qui identifiera les leviers à mettre en œuvre afin d’atteindre la neutralité carbone du vignoble.

Un projet pilote pour les vins de Bourgogne en matière de réduction de l'empreinte carbone
Par ce partenariat avec la société Adelphe, les vins de Bourgogne s'inscrivent dans une démarche innovante qui pourrait être comprise comme un modèle pour les autres vignobles français.

Objectif Climat : c’est le nom donné au projet pilote lancé conjointement par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) et la société Adelphe, spécialisée dans les problématiques de collecte, de tri et de recyclage des emballages, en particulier dans le secteur agroalimentaire. Ce projet a été lancé le 10 février à Beaune, en Côte-d’Or. Les bilans carbone réalisés depuis plusieurs années par différentes interprofessions viticoles montrent que le poste « emballage » représente entre 30 et 40 % du carbone émis par la filière vin. Fort de ce constat, Adelphe renforce son accompagnement de la filière en matière d’écoconception des emballages et pousse son expertise en y intégrant la réduction des gaz à effet de serre sur l’ensemble de la chaîne de valeur viticole. Pour cela, l’entreprise s’est adjoint l’expertise de Didier Livio, consultant dijonnais en stratégie de développement durable. Au terme du partenariat conclu entre le BIVB et Adelphe, 3 600 domaines, 270 maisons de négoce et 16 caves coopératives qui composent le paysage viticole bourguignon pourront bénéficier de la méthodologie concrète mise au point dans le cadre d’Objectif Climat et mettre en pratique les recommandations proposées. Chaque étape de la chaîne de production sera prise en compte : du travail à la vigne à l’expédition des vins, en passant par la vinification, l’emballage ou la logistique…

Amélioration régulière

À l’échelle nationale, les efforts effectués depuis 15 ans dans les différentes régions viticoles montrent une amélioration régulière des bilans carbone. Cependant, les entreprises ne disposent pas toujours des capacités techniques et financières pour identifier précisément et mettre en place les changements majeurs nécessaires pour contribuer à la neutralité carbone visée en 2050. C’est pourquoi Adelphe a entrepris cette démarche afin d’accompagner ses clients « vins et spiritueux » par la mise en place d’un projet pilote, en lien avec les acteurs du vignoble bourguignon. Pour sa part, le BIVB souhaite poursuivre le travail lancé par la mesure de l’empreinte carbone, en donnant l’impulsion aux entreprises du secteur, grâce à un plan d’actions concret de stratégie de baisse des émissions carbone au sein de chaque entreprise. En parallèle, Adelphe et le BIVB imagineront une démarche de captation du CO2 et de développement de la biodiversité au plus près des territoires à forte dominante viticole. La méthodologie devrait être validée et diffusée d’ici l’été. Elle permettra aux autres territoires viticoles français de se l’approprier.