Le 3 février, la Sicafome (Moulins-Engilbert) organisait une vente de taureaux prêts à saillir dans le cadre du mois du reproducteur mis en place en partenariat avec les marchés de Chateaumeillant (cadran Boischaut) et de Sancoins (Les Grivelles) ; une première pour le cadran. 

 

Un nouveau rendez-vous
La vente de taureaux prêts à saillir a attiré 60 acheteurs.

En partenariat avec le HBC et Alsoni, les marchés de Chateaumeillant (cadran Boischaut), de Sancoins (Les Grivelles) et de Moulins-Engilbert (Sicafome), proposaient un mois du reproducteur, avec des ventes aux enchères en présentiel, dédié aux taureaux (de 18 mois à 6 ans). Si le principe existait déjà l’an dernier, c’était une première pour la Sicafome qui souhaitait : « offrir des taureaux prêts à saillir d’une belle qualité avec des prix corrects » pointe Julien Bonnet qui animait la vente ce jour-là.

Une vente réussie

Julien Bonnet précise : « La vente de taureaux prêts à saillir était une demande de certains de nos adhérents. Cela permet de regrouper en un seul lieu une belle qualité et quantité de spécimens offrant un côté pratique pour tout le monde ». Stéphane Berger, apporteur, ajoute : « D’habitude, les ventes des taureaux à saillir se font en ferme, mais les gens n’ont plus le temps de faire des visites. Pour les vendeurs, cela permet d’avoir un groupement d’acheteurs et de potentiellement trouver d’autres clients. Pour les acheteurs, ils ont un beau choix en faisant un seul déplacement ; c’est une initiative intéressante ». Étienne Merlet, du Gaec Marie-Pierre et Fabien Merlet (Vendée) acheteur acquiesce : « faire le déplacement dans le berceau de la race est incontournable pour notre élevage pour voir les animaux sur pieds. Là, l’avantage est que nous avons une multitude d’animaux présentés en une seule fois, ce qui est plus simple pour faire son choix. De plus, les apporteurs sont présents donc si nous avons des questions nous pouvons les poser sans soucis, ce contact est très agréable ». Au total, 55 taureaux étaient proposés aux enchères. 35 ont trouvé preneur avec une moyenne de 2 720 euros. L’enchère la plus importante fut attribuée à Pamplemousse (3 ans) de Rosanne Lemaitre pour 3 440 euros à Fabrice Théveniaud. Si la majorité des 60 acheteurs étaient nivernais, les autres venaient du Cher, du Puy-de-Dôme, de Saône-et-Loire, de la Creuse, de l’Allier, des Hautes-Alpes ou encore de Vendée.

Des éleveurs présents

Martial Tardivon et Julien Bonnet ont d’ailleurs remercié les éleveurs (apporteurs et acheteurs), ainsi que le public, d’avoir fait le déplacement. Julien Bonnet souligne : « Ils ont répondu présents à notre appel, et au vu du nombre d’intéressés, nous pensons réitérer l’opération l’année prochaine pour en faire un rendez-vous fixe comme nos foires ». Pour conclure, Martial Tardivon et Julien Bonnet rappellent : « sans la bonne volonté de tous (éleveurs et travailleurs de la Sicafome) tout cela n’aurait pu se tenir, donc, merci à eux ».