Vente de béliers
Tout le monde est content

AG
-

Cinquante-quatre reproducteurs charollais ont été vendus jeudi dernier à Arnay-le-Duc.

 

Tout le monde est content

L’association des éleveurs de moutons charollais de Côte-d’Or (AEMCCO) organisait sa vente annuelle le 10 février au foirail arnétois. Huit élevages proposaient un total de 79 béliers. Le bilan de la journée s’élève à 54 transactions pour un prix moyen de 520 euros, en légère hausse par rapport à l’an passé. La top-vente a été réalisée par un bélier de l’EARL Joubert (Coulmier-le-Sec) vendu 900 euros à Maxime Taupin du Gaec de la Bergerie (Aube), un fidèle de la vente. Vingt-trois achats ont été réalisés par trois groupements de producteurs : Sicarev, Celmar et Terre d’Ovin, les 31 autres l’ont été par des particuliers. L’association présidée par Jean-Marie Guyot remercie l’ensemble des participants et des sponsors pour cette nouvelle vente réussie.

De Limoges à Arnay

De Limoges à Arnay

Nicolas Mousnier, éleveur de 1 500 brebis charollaises à Beynac-le-Boucheron, au sud de Limoges, avait fait le déplacement à Arnay-le-Duc. Cinq heures de route (10 en comptant le retour) lui ont permis d’acquérir huit reproducteurs pour son élevage : « J’en ai acheté deux au Gaec Gaudry, trois à Thierry Maréchal, deux au Gaec du Moulin de Jonchery et un à Philippe Thibault. Je viens assez régulièrement ici, avec mon père. Cette petite vente nous permet de trouver exactement ce qu’il nous faut, en l’occurrence des animaux qui améliorent la valeur laitière du troupeau. Dans cette période d’augmentation des charges, les bienfaits de la génétique sont d’autant plus les bienvenus. Ce rendez-vous est très bien organisé et, fait remarquable, tout le monde met la main à la pâte ! J’adore ces valeurs de la coopération. En plus d’être satisfait des béliers que j’achète ici, c’est un plaisir de contribuer à ma façon à la réussite de cette vente annuelle. L’état d’esprit est super, vraiment ».

Rencontre avec un exposant

Rencontre avec un exposant

Baptiste Guyot a vendu 15 de ses 21 béliers présentés jeudi dernier. Ce jeune homme de 26 ans est en cours d’installation sur la ferme familiale à Jonchery, sur la commune de Diancey. « Je passe en CDOA à la fin du mois, mon installation est programmée tout début mars », informe ce titulaire d’un Bac STAV « productions animales », d’un BTS Acse, d’une licence « conseil en élevage » et d’expériences professionnelles à Feder et Dijon Céréales. Baptiste Guyot rejoindra Jean-Marie, Francis et Stanislas, son père, son oncle et son cousin, au Gaec du Moulin de Jonchery comptant notamment 320 brebis, pour moitié en race charollaise. « L’idée, avec mon installation, sera de développer l’atelier ovin en montant à 400 voire 450 brebis », confie le passionné d’élevage. « J’ai toujours aimé les moutons et baigné dans leur univers depuis tout jeune. Je savais que j’allais m’installer un jour et le moment est venu. La conjoncture est favorable depuis un an avec des cours qui ont bien progressé, c’est d’autant plus motivant. Aujourd’hui, nous vendons de jeunes laitons d’à peine 100 jours à 7,90 euros/kg, pour un poids de carcasse compris entre 18 et 22 kg. C’est encourageant ». Pour la vente de jeudi dernier, Baptiste Guyot avait préparé ses plus beaux reproducteurs : « nous en avions sélectionné 25 mais quatre sont finalement restés sur le banc pour ne proposer que les meilleurs. Tous étaient nés en février et mars 2021. Ils avaient passé l’année entière au pâturage, nous les avions tondus autour du 15 novembre. Depuis, nous les bichonnions en bergerie pour la vente ! Ce rendez-vous arnétois fêtait sa 31ème édition, il marche toujours très bien. Pour nous, exposants, cette vente est l’un des rendez-vous importants de l’année pour la commercialisation de nos reproducteurs ».