FDSEA
Les producteurs laitiers se réunissent

Marianne Ranque, FDSEA de l'Yonne.
-

Le vendredi 11 février s’est tenu la réunion de la section laitière de la FDSEA de l’Yonne sur l’actualité laitière du département.

Lait
La profession entend maintenir la pression pour une application des lois Egalim 1 et 2 qui prévoient que les hausses de coûts soient prises en compte sur la part de produits laitiers vendus en France.

L’ordre du jour de la réunion du vendredi 11 février était dense et de nombreux points ont été abordés. En premier lieu, un point sur la conjoncture laitière a été fait. Si le prix du lait est en hausse sur les derniers mois, porté par une forte demande et des cours beurre poudre soutenus, la hausse des charges dans les élevages n’est pas répercutée sur le prix du lait. Dans le contexte actuel, la forte augmentation des prix des concentrés et de l’énergie impacte fortement les élevages, alors que les négociations commerciales pour le prix de vente des produits laitiers se durcissent. La profession entend maintenir la pression pour une application des lois Égalim 1 et 2 qui prévoient que ces hausses de coûts soient prises en compte sur la part de produits laitiers vendus en France. Égalim 2 renforce la prise en compte du coût de production et prévoit aussi des pénalités financières qu’il faudra faire appliquer si les règles de fixation des prix ne sont pas appliquées. La section laitière suivra de près ce dossier.
Autre sujet abordé, les modifications des lois concernant le bien-être animal. La section a échangé sur le rôle et la mise en place des référents bien-être animal dans les exploitations, ainsi que du nouvel outil Boviwell. Ce diagnostic qui viendra renforcer la charte des bonnes pratiques d’élevage. Réalisés par les techniciens de laiteries ou par Alysé, ces diagnostics permettent aux éleveurs de se situer sur leurs pratiques et de pouvoir le cas échéant les améliorer. Dans une très grande majorité de cas, le bien-être des animaux est respecté en élevage et ce diagnostic permet de communiquer sur cet état de fait.

La PAC 2023

La section laitière a également abordé la réforme de la PAC 2023 et sur les éléments à maîtriser avant sa mise en place. L’anticipation des assolements et du chargement permettra aux éleveurs d’accéder directement à l’ensemble des aides et aux plus hauts niveaux de paiement. La future PAC va contraindre certains éleveurs à modifier leurs rotations ou à être plus vigilants sur leurs déclarations. La section laitière les tiendra informés en temps et en heure pour éviter les déboires en mai 2013.
Enfin la section a échangé sur le stockage de carbone et la réduction des gaz à effet de serre que génère la filière. Plusieurs initiatives telles que la "ferme laitière bas carbone" existent et permettent aux producteurs laitiers d’améliorer leurs pratiques ou de les valoriser si elles sont vertueuses. Grâce aux diagnostics CAP2’R qui seront proposés dans le département et réalisés par la Chambre d’agriculture en collaboration avec Alysé, les éleveurs pourront connaître leur situation et les leviers potentiels. La section régionale laitière avait sollicité le conseil régional et obtenu une aide à la prise en charge de ces diagnostics qui répondent aux attentes de la profession.
Sur tous ces dossiers, la section laitière restera mobilisée et communiquera les informations à ses adhérents pour les aider au mieux.