Première fois
Speed meeting professionnel

Le 22 novembre dernier, la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) et la Chambre d’agriculture de la Nièvre organisaient un speed meeting professionnel à destination des producteurs, des exploitants et des artisans.

Journée speed dating
Une quinzaine de participants ont pris part au speed meeting entre producteurs et artisans.

« Le but de cet événement était de faire se rencontrer des artisans et des producteurs pour qu’ils puissent se connaître et éventuellement créer un partenariat. Ce moment d’échange fut aussi l’occasion de présenter le site J’veux du local et la marque La Belle Nièvre à ceux qui ne les connaissent pas ; toujours dans le but de leur donner de nouveaux outils pour se faire connaître. Enfin, une présentation sur les nouvelles tendances de l’alimentaire animée par Carine Bonhomme-Arnauld, référente hygiène des aliments et innovation de la CMA de la région BFC a permis de découvrir les nouvelles habitudes de consommations et les changements de comportements des consommateurs suite à la crise sanitaire » détaille Marjolaine Dos Santos, conseillère en diversification auprès de la Chambre d’agriculture de la Nièvre.

Belle initiative

Au total, une quinzaine de personnes se sont présentées pour ce premier speed meeting entre professionnels. Pour Viridiana Mage-Nault, participante et brasseuse de Lady Mousse basée à Saint-Quentin-sur-Nohain : « cette initiative est très intéressante pour créer du lien et du réseau entre nous. Nous n’avons pas forcément l’occasion de nous rencontrer, d’échanger ou encore de faire goûter nos produits tous les jours aux autres professionnels à cause de nos activités très prenantes. Au moins, là, nous avons pris le temps de le faire ».

Valorisation

Viridiana Mage-Nault poursuit : « C’est très intelligent de nous rassembler, mais je pense qu’il manquait les commerçants pour boucler la boucle et ainsi mutualiser les forces pour faire rayonner au maximum les productions nivernaises. Les consommateurs ont de plus en plus d’attachement à consommer local, et cela est possible dans la Nièvre, mais faut-il encore être visible. Je pense que J’veux du local ou la Belle Nièvre sont de bons outils pour que les clients identifient les productions locales. Nous avons un savoir-faire et il faut le mettre en valeur un maximum. Cela passe par le soutien de tous les acteurs : producteurs, artisans et commerçants ». Pour le moment, il n’y a pas d’autres sessions de prévues, mais une réflexion est engagée sur l’organisation d’un speed meeting rassemblant producteur et restaurateurs cette fois-ci.

Zoom sur…

Viridiana Mage-Nault poursuit : « C’est très intelligent de nous rassembler, mais je pense qu’il manquait les commerçants pour boucler la boucle et ainsi mutualiser les forces pour faire rayonner au maximum les productions nivernaises. Les consommateurs ont de plus en plus d’attachement à consommer local, et cela est possible dans la Nièvre.