Salon Vinéquip de Mâcon
Salon Vinéquip

Cédric Michelin
-

Le salon « de la vigne au chai » Vinéquip a enfin vu le jour. De l’Ardèche à Chablis, les vignes étroites ont trouvé leur salon de référence. Les 5, 6 et 7 avril à Mâcon, près de 270 exposants venus de toute la France ont accueilli près de 3 000 professionnels. Un salon d’ores et déjà confirmé pour 2023.

Salon Vinéquip
Parmi les matériels présentés lors de ce salon, les robots suscitaient une curiosité et un intérêt légitimes.

Après deux ans et quatre reports en raison de vagues successives de Covid, cette première édition attendait 2 500 professionnels et a réussi à faire mieux avec près de 3 000 visiteurs. Si Beaune est la capitale des vins de Bourgogne, Mâcon est désormais devenue la capitale de la viticulture et viniculture des vignobles « allant de l’Ardèche à Chablis, en passant par le Jura, le Rhône », se félicitaient lors de l’inauguration le 5 avril, les organisateurs de GL Events. Il faut dire que la ville de congrès, Mâcon, est au cœur des vignobles aux vignes étroites ou à haute densité (10 000 pieds par hectare). Les organisateurs ont enregistré « des badges d’Alsace, de Champagne et même des Belges », preuve que Vinéquip a une vraie place à prendre entre Sitevi (Montpellier), Vinitech (Bordeaux) ou d’autres foires professionnelles (Épernay…). La zone principale restant « 200 km autour de Mâcon » soit près de 10 000 vignerons potentiels et plus donc.

Un beau bébé

La profession viticole bourguignonne en était convaincue de longue date, comme le rappelait avec son expérience Mâcon Événements qui a plusieurs fois tenté de convaincre au-delà de la Bourgogne. Il aura donc fallu tous les savoir-faire des équipes de GL Events, géant international de l’événementiel, pour créer Vinéquip et immédiatement « survivre » à deux ans de Covid. « L’accouchement aura été difficile après deux ans de Covid et quatre reports. Mais nous avons retrouvé tous nos exposants et livré d’un beau bébé avec beaucoup d’avenir », se félicitait GL Events, annonçant d’ores et déjà la tenue d’une deuxième édition dès 2023. Ce défi sera à nouveau relevé par Philippe Dutheil, « spécialiste de la création des salons de taille moyenne (-10 000 m2) ». Son équipe de 85 personnes dans le Lot-et-Garonne organise 14 salons par an (principalement dans le secteur de l’industrie). L’organisation de Vinéquip a été parfaite. Sur les 270 exposants présents, 30 % étaient locaux et 70 % nationaux et un peu internationaux. Les deux halls remplis du parc des expositions et de la salle de spectacle (Le Spot) donnaient une impression « d’un grand salon à taille humaine ».

Des commandes, des conseils, des confrères

Dans les travées, de nombreux vignerons, œnologues, cavistes, salariés… étaient tous visiblement heureux de se retrouver. « L’occasion de croiser plein de collègues ». Mais aussi de découvrir des matériels, services, conseils, recherches, innovations… dédiés à nos vignobles spécifiques. Pour les uns, il s’agissait de « faire un tour et prendre des idées », pour d’autres, l’heure était clairement aux commandes car « malgré le gel 2021, les investissements d’une entreprise se réfléchissent à moyen et long termes », entendait-on régulièrement, preuve de l’optimisme général de la filière à Vinéquip. Les exposants rencontrés confirmaient que les contacts étaient plutôt « largement positifs » du côté économique. Pour dernière preuve du succès général, la quinzaine de conférences scientifiques et techniques faisait le plein et le directeur du Vinipôle, Benjamin Alban les coordonnant toutes, devait souvent rajouter des chaises en urgence. Les replays sont disponibles sur YouTube. Si la deuxième édition de Vinéquip est déjà confirmée pour mars 2023 « pour asseoir sa notoriété », ce salon professionnel devrait prendre ensuite un rythme bisannuel pour intervenir « en alternance avec Sitevi », explique Xavier Legrand de GL Events. On a déjà hâte d’y retourner en 2023…