Animaux de boucherie
Prêts pour Créancey

AG
-

La Fête du bœuf se déroule samedi 23 avril, pas moins de 125 bovins issus de 44 élevages sont en lice.

Prêts pour Créancey
Laurent Brocard participe à la Fête du bœuf depuis 2018, cet éleveur de Chaudenay-le-Château sera une nouvelle fois présent ce 23 avril.

Les culards sont de retour au pôle agricole de Créancey. Ils sont même 125 d’après les derniers chiffres de l’association pour la promotion des animaux de boucherie de haute qualité. « C’est une belle participation, tout se présente bien. Nous attendons désormais les acheteurs, le succès de cette journée par aussi par eux », indique Jean-Louis Brazey, éleveur à Saint-Sernin-du-Plain et président de l’organisation. Les ovins sont également de la partie avec cinq élevages participants, neuf lots de trois agneaux seront ainsi présentés. Samedi 23 avril, le pôle agricole ouvrira ses portes au public à partir de 10 heures, les différents classements seront alors établis. Un déjeuner sera proposé sur place au prix de 22 euros, avec de la viande charolaise locale au menu. La remise des prix est programmée vers 15 h 30. Renseignements : 03 80 90 68 80, lydie.perrin@cote-dor.chambagri.fr

Rencontre avec un participant

Rencontre avec un participant

Laurent Brocard participe à la Fête du bœuf depuis 2018, cet éleveur de Chaudenay-le-Château sera une nouvelle fois présent ce 23 avril en compagnie de ses deux fils Baptiste et Mathias. Leurs deux génisses charolaises de trois ans avaient remporté un premier prix et un prix d’honneur en 2021 : « Nous sommes de nouveau inscrits dans cette catégorie, avec une seule génisse cette année. Celle-ci est engraissée chez nous depuis un an. Nous nous rendons à la Fête du bœuf dans l’idée de valoriser nos animaux mais aussi et surtout pour faire connaître l’association des éleveurs du pays Beaunois. Nos clients nous demandent des bêtes primées alors ce rendez-vous tombe très bien sur le calendrier. L’une de nos bêtes de l’édition 2021 avait rejoint Bistrot Burger, un restaurant dijonnais qui se sert exclusivement au sein de notre association, à raison d’un bovin chaque mois. Nous ne savons pas du tout à quoi nous attendre cette année en termes de prix, les cours varient beaucoup ces derniers mois, nous sommes un peu perdus ! ».