Relance
La Nièvre couverte à 100 %

Chloé Monget
-

Après la signature du Contrat de relance et de transition écologique (CRTE) du Pays Nivernais Morvan ce fut au tour du Pays Val de Loire Nivernais de contracter le sien le 21 décembre. Ces financements permettront la mise en place d’actions.

La Nièvre couverte à 100 %

Le CRTE signé par le Pays Val de Loire Nivernais promet l’instauration de mesures. Daniel Barnier, préfet de la Nièvre insiste : « Le CRTE regroupe des projets qui sont ancrés dans le territoire et qui sont basés sur les besoins des actuels et futurs résidents sur l’environnement, la cohésion sociale ou encore l’aménagement du territoire ».

Trois axes

Ainsi le CRTE est concentré autour de trois axes, comme l’explique Eric Guyot président du Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Val de Loire Nivernais : « Nous voulons que la Nièvre avance en accord avec les attentes des citoyens tout en répondant aux enjeux environnementaux actuels. Pour ce faire, les collectivités diverses s’efforceront, via le CRTE, à construire : un aménagement durable et équilibré du territoire, un développement économique soutenable s’appuyant sur les ressources du territoire et enfin un territoire autonome, économique et résilient préservant ses ressources ». Ces orientations sont concentrées dans 51 fiches actions, pour le moment, qui sont amenées à évoluer en fonction des projets proposés.


Une agriculture plus proche

Contenues dans ces fiches, des actions viseront à promouvoir une agriculture locale afin de proposer une alimentation durable s’adaptant aux changements climatiques. Pour ce faire, l’implantation de lieux de revente de proximité et la favorisation des circuits courts sont soutenues de même que les projets de transformation des produits locaux ou l’optimisation de la gestion du foncier pour privilégier une agriculture de proximité.

Énergies renouvelables et biodiversité

Outre cela, les fiches du CRTE mettent en avant une volonté de réduire la dépendance énergétique du territoire via la promotion des énergies renouvelables comme la méthanisation, l’éolien ou encore le photovoltaïque ou encore les systèmes de réseaux de chaleurs. Les ressources du territoire auront aussi leur place avec la quantification et l’encadrement des prélèvements d’eau ou le soutien de la filière bois. Des projets d’ingénierie seront également encouragés pour assurer de la restauration des masses d’eau.

Un maillage économique et social

Il est à noter que le CRTE s’efforcera à améliorer les habitats, à repenser les espaces publics ou encore à renforcer l’attractivité commerciale. Enfin, l’accès aux soins est pointé avec le développement d’un maillage d’établissements de santé ainsi que l’attraction de nouveaux professionnels en accompagnant leurs installations.

Qu’est-ce que le CRTE ?

Qu’est-ce que le CRTE ?

Ce dispositif permet par l’engagement de l’État à soutenir les collectivités dans divers projets accès sur la redynamisation économique et sociale mais également sur l’écologie. Ce soutien s’articule autour de financements de l’État qui seront complétés par d’autres réunis par lesdites collectivités, pour la réalisation des projets. Pour le Pays Loire Nivernais, ce CRTE est en place couvre la période de 2021 à 2026.. Outre l’État, les signataires sont entre autres : le conseil départemental, le Pays Val de Loire Nivernais, la préfecture de la Nièvre et les Communautés de communes.

Une Nièvre dynamique
De gauche à droite : Eric Guyot (président du Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Val de Loire Nivernais), Daniel Barnier (préfet de la Nièvre), Jocelyne Guérin (maire de Luzy et vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’aménagement, de la dynamique et de l’accompagnement des territoires), Régine Roy (présidente de la communauté de communes Sud Nivernais) et André Garcia (président de la communauté de communes Loire et Allier).

Une Nièvre dynamique

Jocelyne Guérin, maire de Luzy et vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’aménagement, de la dynamique et de l’accompagnement des territoires, rappelle que : « Nous avons un territoire qui a tout pour se développer et le CRTE permet de trouver des financements pour lui donner toutes les chances de le faire. Il n’y a pas une action qui ne correspond pas à aux objectifs communs de faire rayonner la Nièvre et de la rendre attractive. Derrière le volet de la transition écologique, tous les enjeux majeurs sont abordés (mobilités, habitats, consommations, économie, etc.). Je suis persuadée que tout est possible dans la Nièvre si on travaille ensemble, et le CRTE est le témoin de cette volonté collective. On nous donne des moyens pour réaliser des actions et c’est le moment de travailler ensemble pour les réaliser ». De son côté, Denis Thuriot, maire de Nevers, président de Nevers agglomération et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté souligne : « Avec le plan France relance et les CRTE, l’État a pris conscience du rôle qu’il a à jouer dans la redynamisation du pays tout en laissant le soin aux acteurs locaux de mettre au point leurs propres stratégies. Les citoyens veulent des résultats concrets sur leur territoire et le CRTE permettra de leur fournir cela rapidement et durablement. La Nièvre est une réserve de créativité et de vitalité qu’il faut préserver et développer en développant des trajectoires originales et adaptées ». Daniel Barnier conclut : « Les CRTE signés sont des feuilles de route entre l’État et les collectivités qui nous pousse vers l’avenir. Ils vont marquer le département pour les années à venir avec des projets durables et adaptés ».